Portraits

Derniers portraits publiés

Karine Lancement

Pour renforcer notre résilience globale face aux crises en cours, il y a urgence à passer au "faire avec tous", en généralisant les processus inclusifs d’intelligence collective, et en cultivant surtout notre "précieux facteur humain" pour co-construire de nouveaux communs.

Sofia Aliamet

Réduire la défiance et la frustration des citoyens passe par la mise en place de démarches adaptées aux attentes du public et une meilleure prise en compte de leur voix dans les décisions. Même si cela ne relève pas des praticiens, nous devons gagner en visibilité pour gagner en légitimité.

Eric Mulot-Radojcic

Au vu du temps et de l’énergie que consacrent certains citoyens à l'amélioration de l'action publique, la valorisation de ces engagements représente un enjeu fort. Il faut que tout le monde trouve son compte dans la co-élaboration des politiques, tant l'institution que les citoyens.

Paola Orozco-Souël

Il faut adopter, en tant que praticiens, un regard plus nuancé sur les parties prenantes et plus réaliste vis-à-vis des rapports de force et des intérêts en présence.

Philippe Marzolf

Il est primordial de conserver une autorité indépendante pour l’organisation de la participation du public, même si des choses restent à améliorer : il faut tendre vers des débats publics plus en amont encore pour discuter de l'opportunité même du projet.

Pierre Mahey

La participation citoyenne n’est nécessaire et n’a de sens que lorsque les plus exclus de notre société sont pris en compte. C’est une bonne solution à condition de mettre autour de la table toutes les personnes concernées.

Céline Braillon

Enjeux environnementaux et sociaux sont indissociables. Les acteurs sont auteurs du changement : comment faire pour qu’ils se retrouvent dans les projets concrets au local, et puissent influencer les décisions à tous les échelons ?

Mathieu Dionnet

Si la demande sociale d’implication citoyenne est présente, les moyens mobilisés sont souvent incohérents avec les objectifs de participation. Issu d'un parcours scientifique, je considère pourtant qu'il n'existe pas de limite méthodologique pour impliquer tout citoyen sur un sujet même technique.

Mélanie Goffi

La participation citoyenne est inhérente à la démarche, au projet, on ne peut pas faire sans ! Les démarches participatives doivent être des démarches de changement et donc appropriées et portées par l’ensemble des acteurs.

Camille Coste

Il ne faut pas laisser de côté les territoires ruraux qui connaissent des problématiques spécifiques. Même si le chemin peut être difficile, la participation y amène une nouvelle dynamique positive pour tous les acteurs.

Thomas Wolff

Il existe de nombreuses communautés de praticiens d’approches collaboratives qui souvent s’ignorent. Je vous recommande d’en explorer quelques unes.

Joannie Leclerc

Cessons de sous-estimer le temps que nous passons à préparer et animer. Il faut assumer que la concertation a un coût.

Patrick BODART

Nous avons besoin d’espaces de débat sans obligation de résultat prédéfini, dans lesquels chacun pourra s’exprimer à partir de ses enjeux réels et où les citoyens retrouveront un pouvoir d’initiative. Afficher qu’on n’a pas d’objectif, c’est parfois une bonne façon d’aboutir à des résultats !

Raoul Girand

Une démarche n’est pas participative parce que les techniques d’animation sont contributives, créatives ou ludiques ! Elle l’est si le sujet comporte des enjeux réels, si les marges de manœuvre sont consistantes et si elle fait effectivement évoluer la décision.

Julie Riegel

En matière de participation, je trouve dommageable - et probablement peu efficace – de dépenser de l’énergie à chercher des standards diffusables. Il serait plus judicieux à mes yeux de stimuler la créativité localement.

Tristan Rechid

De nombreux consultants et agents de collectivités se battent pour donner plus de pouvoir d’agir aux habitants. Ils se heurtent à de fortes résistances, parmi les élus en particulier...

Charlotte Zuckmeyer

Il est urgent d’améliorer le dialogue entre praticiens. Trop souvent, des relations stéréotypées entravent la communication et rigidifient les postures...

Thierry Soler

En matière de politique publique et notamment d’aménagements urbains, je pense qu’il faut privilégier les décisions «molles», c’est-à-dire réversibles, à chaque fois que celles-ci sont possibles. Par exemple, dans un...

Monique Cassé

Le point faible de nombreuses concertations réside dans une articulation trop ténue, ou même impensée, entre concertation et décision...

L'Institut publie des portraits de ses membres, sur la page d'accueil de son site internet, afin de donner à voir leur diversité, connaître leurs parcours personnel et leur donner la possibilité d'adresser un message aux autres praticiens.

Si vous êtes membre de l'Institut, vous pouvez publier sur votre profil un texte décrivant votre itinéraire ainsi qu'un message destiné aux autres membres.

Si vous souhaitez en outre que ce portrait soit présenté sur la page d'accueil du site et sur la page "Portraits de membres", vous pouvez nous le proposer en nous envoyant un message à ce sujet. Votre proposition sera examinée par l'Institut et, si elle est retenue, votre portrait sera publié.

Les conditions sont les suivantes :

  • les portraits ne doivent pas servir à assurer la promotion de leur auteur ou de leur organisme
  • si vous êtes membre à titre individuel, votre organisme ne doit pas être engagé par vos propos
  • les messages peuvent servir à susciter des débats, pas à dénigrer des personnes.

L'Institut se réserve la possibilité :

  • de ne pas retenir les propositions qui ne rempliraient pas ces conditions
  • de contacter les auteurs des propositions pour les inviter à reformuler celles-ci
  • de publier les portraits en veillant à une diversité de profils et de genres.

Vous avez, à tout moment, la possibilité de modifier ou supprimer votre portrait ou votre message, après publication, en accédant à votre profil.