• Type de document


809 documents trouvés
  • Avis de l’ADEME – Les projets d’énergies renouvelables participatifs

    Auteur(s) : ADEME

    2019

    L’ADEME distingue deux grands types de projets d’EnR participatifs, répondant à des attentes différentes :

    • Les projets à gouvernance locale où les citoyens et/ou les collectivités s’impliquent dans la gouvernance en étant actionnaires, avec une rémunération sous la forme de dividendes.
    • Les projets qui, une fois terminées les étapes de développement, se font financer une part de leur dette par des particuliers qui prêtent leur argent (souvent via des plateformes de crowdfunding) avec une rémunération sous la forme d’intérêts.

    L’ADEME encourage les collectivités et les particuliers à participer aux projets d’énergies renouvelables (EnR). La multiplication de ces projets d’EnR participatifs est nécessaire à l’accélération de la transition énergétique.

    https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/avis-ademe-projets_enr_participatifs-decembre2019.pdf

    > En savoir plus
  • Démocratie participative digitale – Angoulême expérimente les projets participatifs digitaux

    Auteur(s) : Académie des Sciences du Management de Paris

    2019

    Quels sont les secteurs aujourd’hui qui ne sont pas encore impactés par le digital ?

    L’émergence des modes collaboratifs et des applications dédiées appelées Civic Tech montre que la sphère publique est concernée tant par la recherche d’efficacité de son action qu’au titre de la participation.

    On parle dorénavant de démocratie participative digitale pour signifier des dispositifs participatifs et digitaux dans l’environnement public. Cela regroupe une multitude d’actions très disparates qui sont autant d’expérimentations pour nos futurs systèmes de gouvernance, systèmes qui sont au cœur de la démocratie et de la liberté.

    Ce livre propose une analyse de la participation dans les systèmes publics ainsi qu’un panorama à date des offres digitales des Civic Tech.

    A partir de l’expérience de la ville d’Angoulême sur les projets participatifs digitaux, ce livre interroge le lecteur sur la place de la participation dans la vie publique et ce que pourrait être la démocratie participative digitale.

    Cet ouvrage est coordonné par :

    David Autissier, Maître de conférences HDR IAE Eiffel, Directeur Chaire ESSEC Changement et IMEO.

    Denis Debrosse, Chargé de mission Mairie d’Angoulême.

    Valérie Lehmann, MBA, PhD, Professeure agrégée ESG UQAM Montréal, Canada.

    Emily Metais-Wiersch, Consultante et coach en management, spécialités innovation et digital, chercheure affiliée de la Chaire Essec IMEO.

    Sommaire

    CHAPITRE 1 — La participation publique, avec ou sans les Civic Tech : ses histoires et ses défis

    1. La participation publique avant ou sans le numérique
    2. La participation publique et le numérique
    3. Quelques histoires de participation publique à méditer
    4. Pour une participation publique sensible

    CHAPITRE 2 — La révolution des Civic Tech

    1. Civic Tech : une reconnaissance institutionnelle croissante
    2. Cas d’usages actuels de la Civic Tech (vision France)
    3. Cas d’usages actuels de la Civic Tech (vision internationale)
    4. Panorama et état des lieux de la Civic Tech
    5. Derrière la partie visible des services digitaux, des enablers sont à l’œuvre…
    6. Ouverture : état des lieux de l’Open Data dans le monde
    7. Panorama des projets Civic Tech lancés par les collectivités françaises
    8. Feuille de route digitale et enjeux pour les collectivités

    CHAPITRE 3 — L’expérimentation de la ville d’Angoulême

    1. Démocratie participative à Angoulême, ville créative à la recherche de son second souffle
    2. Le projet d’ateliers participatifs digitaux de la ville d’Angoulême
    Un outil digital au service de la participation citoyenne
    CAS 1 Installation d’un Conseil Local de Santé Mentale
    CAS 2 Les Beaux Jours
    CAS 3 L’expérience avec les Cinquièmes du collège Pierre Bodet
    CAS 4 Conseil de développement
    CAS 5 Conseils citoyens d’Angoulême
    CAS 6 Dénominations dans le cadre de l’Opération de Renouvellement Urbain
    CAS 7 Dénomination de la salle polyvalente du quartier de Lunesse
    CAS 8 Tous acteurs du développement durable – Angoulême comestible
    CAS 9 Stand villes créatives de l’Unesco
    CAS 10 Deuxièmes assisses des villes bienveillantes : Les voisins bienveillants
    CAS 11 Club des ambassadeurs d’Angoulême

    CHAPITRE 4 — Tous vers la démocratie participative digitale

    1. Le renouvellement démocratique
    2. Le début des Civic Tech
    3. Vers une définition de la démocratie participative digitale
    ANNEXE 1 : 110 Civic Tech en France

    https://www.editions-ems.fr/livres/collections/academie-des-sciences-de-management-de-paris/ouvrage/526-d%C3%A9mocratie-participative-digitale.html

    > En savoir plus
  • Evaluer les processus participatifs – Compte rendu atelier “Voix d’avenir” (nov 2019)

    Auteur(s) : Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2019

    Un grand nombre d’acteurs de la participation citoyenne partagent leurs interrogations quant à l’évaluation des démarches de concertation et de participation citoyenne. Cela pose de multiples questions quant aux objectifs de l’évaluation, aux postures des acteurs, aux outils et à la vision qu’ils véhiculent.

    Pourquoi évaluer un processus de participation citoyenne ? Qu’évalue-t-on spécifiquement ? Comment ? Par qui ? Avec quels critères et indicateurs ? Comment dépasse-t-on les critères uniquement qualitatifs liés aux publics  (nombre, diversité, etc) ?

    L’évaluation d’un processus participatif implique également d’analyser l’impact (du projet, du territoire, de la décision) en croisant le regard des acteurs. Souvent, force est constater que l’évaluation d’un dispositif participatif est rendue difficile les objectifs et les attendus de la participation n’ont pas été explicités.

    Dans le cadre de l’événement “Voix d’avenir” organisé pour ses 50 ans par la Fondation de France, cet atelier proposé par l’ICPC a réuni une quinzaine de participants pour débattre des critères d’évaluation.

     


    > En savoir plus
  • Plateforme numérique – Centre de la participation citoyenne DITP

    Auteur(s) : DITP

    2019

    Dans un contexte de montée en puissance des dispositifs participatifs au niveau national, du Grand Débat et de la future réforme constitutionnelle, le Centre de la participation citoyenne (avec la plateforme qui lui servira d’appui), est lancé le 25 novembre 2019, lors de la Semaine de l’innovation publique.

    Le Centre de la participation citoyenne au sein de la Direction interministérielle de la Transformation Publique (DITP) est destiné à accompagner les ministères dans leurs dispositifs de participation (notamment avec un appui au cadrage, à la conception et au pilotage des dispositifs de concertation, accompagnement sur le devoir de suite et les recommandations issues de la concertation).

    C’est un espace en ligne, dans lequel les administrations ont accès à des ressources méthodologiques et des éléments d’aide au cadrage stratégique pour lancer leurs dispositifs participatifs. On y trouve kit méthodologique, canevas d’engagements, recommandations de dispositifs à engager selon les objectifs de la concertation, recensement de prestataires spécialisés dans la mise en œuvre de dispositifs de participation, supports juridiques nécessaires et la possibilité de déployer des plateformes numériques mutualisées… Dans une perspective d’amélioration continue de la qualité des démarches participatives, un travail de capitalisation est réalisé par la valorisation de bonnes pratiques et par l’animation d’une communauté d’agents publics. Le centre a enfin pour vocation à travailler de manière rapprochée avec l’écosystème de la participation (praticiens, chercheurs, civic tech, etc.) et de partager ces travaux pour le bénéfice de tous.

    agents.participation-citoyenne.gouv.fr

    > En savoir plus
  • Prospective participative – Compte-rendu rencontre #3 ICPC 44 (octobre 2019)

    Auteur(s) : Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2019

    A l’initiative du groupe de coordination du réseau de l’ICPC 44, une rencontre a été organisée le 9 octobre 2019 de 14H à 17H au Lieu Unique, à Nantes .

    Cette rencontre a réuni une quarantaine de praticiens de la participation du territoire autour de deux intervenants Magali Marlin, chargée de prospective à Nantes Métropole et Jacky Foucher, designer, avec pour objectifs de :

    • Proposer, en réponse aux attentes des membres, d’approfondir la thématique de la
      prospective : Qu’entend-on vraiment par prospective et quelle est sa déclinaison dans l’exercice participatif ? Quelles sont les limites de l’exercice ? Quels sont les points de vigilance à avoir et qu’est-ce qui fonctionne bien dans les dispositifs participatifs de prospective en terme de méthode, de contenu, de public, d’attendu ? Quel intérêt de l’approche design dans la prospective ?
    • Pouvoir échanger des pratiques, en lien avec les interventions
    • Poursuivre l’interconnaissance entre les membres du réseau

    > En savoir plus
  • Quand la participation des habitants accélère la transition, expériences de terrain

    Auteur(s) : Collectif Paysages de l’Après-Pétrole (PAP)

    2019

    Partant du constat que les procédures descendantes des grandes études et grands projets imaginés par de célèbres experts et mises en oeuvre par d’importants élus ont montré leurs limites, Laurence Renard, paysagiste, et Nicolas Tinet, urbaniste, tous deux co-fondateurs de la Fabrique du lieu, ont choisi, à travers 4 expériences, de renouveler les approches en partant des besoins et des envies des hommes et des femmes qui habitent le territoire. Ils parient sur une telle méthode afin d’orienter son devenir vers un « paysage de l’après-pétrole », convaincus qu’elle permettra une évolution indispensable. Pour parvenir à cette manière de penser, il leur a fallu désapprendre leurs métiers respectifs et imaginer de nouvelles procédures, inventer des outils d’animation légitimes et savoir en analyser les résultats.

    Article puisé dans la base de donnée de l’association Citego

    http://www.citego.org/bdf_fiche-document-1506_fr.html

    > En savoir plus
  • Garantir un processus de concertation – Compte rendu atelier “Voix d’avenir” (nov 2019)

    Auteur(s) : Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2019

    La multiplication des dispositifs de participation et de concertation s’est accompagnée d’une défiance envers les procédures visant à associer les citoyens à la décision publique. Cette défiance se nourrit de plusieurs types de critiques : arguments du coût de ces dispositifs, risque du consensus mou ou au contraire du conflit ouvert, décisions déjà prises, manipulation des participants, information tronquée, etc.

    Comment rétablir la confiance entre les acteurs ? Un des moyens de répondre à ces critiques est de faire appel à un garant. Le garant est chargé d’assurer la sincérité et le bon déroulement d’une concertation. Extérieur aux parties prenantes, il a pour vocation de créer un climat de confiance entre elles afin de faciliter le déroulement du processus de concertation. En aucun cas il ne donne son avis sur le projet soumis à concertation.

    Dans le cadre de l’événement “Voix d’avenir” organisé pour ses 50 ans par la Fondation de France, cet atelier proposé par l’ICPC a réuni une quinzaine de participants. Comment devenir garant ? Comment vérifier l’éthique personnelle des garants ? Comment un garant peut-il m’être utile en tant que participant ou maître d’ouvrage ? Autant de questions sur lesquelles ils ont pu échanger.


    > En savoir plus
  • La concertation est-elle rentable ? Compte-rendu atelier (octobre 2019)

    Auteur(s) : Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2019

    À quoi sert la concertation ? Mérite-t-elle le temps, l’énergie et les budgets qui y sont consacrés ? Que peut-on, ou ne peut-on pas en attendre ? A l’inverse, à quoi s’expose-t-on faute de concertation ?

    Cécile Blatrix et Jacques Méry ont tenté de répondre à ces questions en rassemblant des contributions basées sur des études de cas dans le domaine des déchets, de l’aménagement, de l’eau et de l’assainissement.

    Cet atelier du 17 octobre 2019 qui introduit un cycle d’activités sur l’évaluation de la concertation et de la participation, s’est déroulé ainsi :

    • Présentation de l’ouvrage par ses auteurs  puis débat autour de l’évaluation des processus de concertation : comment s’y prendre ? Quels sont les résultats et comment peut-on les interpréter ?
    • Atelier : quelles sont vos difficultés dans l’évaluation des processus participatifs ? qu’en attendez-vous ?

    > En savoir plus
  • La démocratie participative, qu’est-ce exactement ?

    Auteur(s) : Cyril Lage, Julia Taddei

    2019

    La démocratie participative est une forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique. La démocratie participative peut prendre plusieurs formes, mais elle s’est d’abord instaurée sur le terrain de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, avant de s’étendre dans les champs de l’environnement. Découvrez toutes les informations sur ce modèle qui fait beaucoup parler de lui pendant les temps qui courent

    Discussion modérée par :
    • Audrey Pulvar

    Avec :
    • Cyril Lage, Cofondateur et CEO, Cap Collectif
    ▪ Julia Taddei, Présidente Codemos

    31 oct. 2019
    https://www.youtube.com/watch?v=LL6X1jC8ixc

    > En savoir plus
  • Evaluation des processus participatifs Guide pratique

    Auteur(s) : OIDP

    2006

    Avant de présenter les outils d’évaluation, nous croyons important de faire ressortir notre cadre conceptuel, certaines idées qui guident nos actions d’évaluation. Nous partageons aussi des doutes et nous maintenons certains débats ouverts. Ces deux parties constituent les deux premiers chapitres de ce rapport.

    Les outils d’évaluation se trouvent au sein du chapitre « Boîte à outils ». Ces derniers se divisent en Eléments premiers, qu’est-ce qu’on évalue ? et critères d’évaluation des Processus Participatifs. Les éléments premiers sont ceux qui doivent être pris en compte avant l’évaluation et décrire la diversité des situations, contextes, objectifs et thèmes autour desquels se fera l’évaluation.

    Dans « qu’est-ce que nous évaluons ? », il y a une brève typologie des expériences plus communes de participation pour nous aider dans la tâche de systématisation et de catégorisation d’expériences. Les critères d’évaluation sont les critères consensuels pour les partenaires du projet et se réfèrent à cinq domaines des processus (la coordination du processus, qui participe, sur quoi participe-t-on, comment participe-t-on et les conséquences de la participation). Dans chacun des domaines, on décrit en quoi consiste le critère (à quoi il aspire) et comment on peut faire son évaluation.

    Document d’appui Observatoires Locaux de la Démocratie Participative Phase d’application des indicateurs Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP)


    > En savoir plus
  • Comprendre et entreprendre une évaluation participative. Guide de synthèse

    Auteur(s) : Steve Jacob ; Laurence Ouvrard

    2009

    PerƒEval est un laboratoire de recherche de l’Université Laval (Québec) qui étudie la performance et l’évaluation de l’action publique.

    L’objectif de ce pôle d’expertise et de ressources est de contribuer aux réflexions et à l’avancement des connaissances dans un domaine en plein essor. L’équipe du laboratoire PerƒEval est constituée de chercheurs: professeurs, professionnels de recherche et étudiants des cycles supérieurs (maîtrise et doctorat). Ces chercheurs  réalisent des travaux autour de trois axes principaux: l’évaluation participative, la gestion de la performance et l’éthique de l’action publique.

    La nouvelle gouvernance génère des transformations importantes du rapport entre l’État et les citoyens. La participation citoyenne est désormais considérée comme un élément essentiel à la bonne gouvernance qui occupe un espace croissant dans les processus de gestion publique au Canada. Ce courant n’épargne pas le champ de l’évaluation des politiques et des programmes publics, au sein duquel on assiste au développement d’approches participatives. Toutefois, le potentiel de l’évaluation
    participative est généralement méconnu au sein de la fonction publique et peu d’informations concrètes sur ce « nouvel» outil de gestion sont disponibles.

    L’objectif de ce guide est de fournir des repères sur l’évaluation participative. Centré sur les avantages et les inconvénients de la démarche participative, il a pour objectif d’inciter les gestionnaires, évaluateurs ou acteurs de programmes à la réflexion pour mieux identifier les atouts de ce type de démarche et anticiper les difficultés éventuelles auxquelles ils pourraient être exposés ou les questions à prendre en considération au préalable avant de se lancer dans la démarche. Ce guide s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche sur les pratiques exemplaires en évaluation participative financé par l’École de la fonction publique du Canada et repose en particulier sur une revue de la littérature portant sur les avantages et les inconvénients de l’évaluation participative.

    https://www.perfeval.pol.ulaval.ca/sites/perfeval.pol.ulaval.ca/files/2009__guide_eval.pdf

    > En savoir plus
  • Critères d’évaluation des pratiques participatives dans l’agglomération grenobloise

    Auteur(s) : Yves Sintomer

    2005

    Grille proposée par Yves Sintomer dans le cadre du programme européen Partecipando pour évaluer les pratiques participatives


    > En savoir plus
  • Quantifier la concertation, cela en vaut-il la peine ?

    Auteur(s) : Guy-El-Karim Berthomé

    2009

    Les chercheurs en sciences sociales disposent de peu d’ordres de grandeur précis et fiables concernant les variables internes aux processus de concertation qu’ils étudient. En réponse à cet état de fait, cet article livre sous forme d’un tableau les niveaux quantifiés de plusieurs variables majeures de trois cas de concertation dans le domaine de la gestion des déchets.

    Au-delà, si ces résultats quantitatifs peuvent être présentés en une seule page, leur obtention en aura nécessité des centaines, associant des informations filtrées à une comptabilité précise. Un tel investissement en vaut-il vraiment la peine ? Cet article met en lumière une méthode originale mais exigeante de quantification des variables internes à la concertation, et souligne certaines des opportunités offertes par la quantification. Autant d’éléments qui pourront alimenter le débat sur l’intérêt de quantifier la concertation.


    > En savoir plus
  • GRILLE D’ANALYSE QUALITATIVE DES EXPÉRIENCES LOCALES

    Auteur(s) : Partecipando

    2005

    Grille réalisée dans le cadre du réseau Partecipando (Participation des citadins aux programmes intégrés de requalification urbaine comme clé pour la cohésion sociale) du programme européen URBACT 2002-2007

    1. La participation : pourquoi et pour qui ?
    2. Outils et méthodes pour la participation des habitants
    3. La communication et la formation des acteurs
    4. Les aspects participatifs dans les différentes phases d’avancement d’un projet

    > En savoir plus
  • Pour une méthode d’approche des instances participatives locales

    Auteur(s) : Hugues de Varine

    2002

    Le projet est un essai de formulation simplifiée d’une méthode d’analyse des dispositifs existant sur un territoire, d’évaluation d’une structure particulière et enfin de gestation d’une nouvelle structure sur un territoire donné.

    Il s’adresse aux décideurs locaux (élus, fonctionnaires territoriaux et agents de développement).

    Habituellement, sur un même territoire co-existent de nombreux dispositifs et de nombreuses structures, qui se recoupent, se superposent, parfois entrent en concurrence, ne serait-ce que pour le temps disponible des personnes qui les animent et pour les financements dont ils peuvent bénéficier. Il importe donc, avant de vouloir créer du nouveau pour répondre à une volonté politique, à un besoin stratégique, à une incitation venue d’en haut ou à une urgence nouvelle, de faire le tableau et le bilan de tout ce qui existe. Idéalement, cela devrait donner lieu à un fichier, mais le simple fait d’être conscient de tout ce qui existe est déjà un atout dans les prises de décision suivantes.
    Je propose donc, pour ne rien oublier, une grille (voir ci-dessous le tableau 1) qui retient trois grandes catégories de dispositifs, rangées selon les principaux niveaux territoriaux. Les noms choisis, comme pour les tableaux suivants, peuvent changer d’un territoire à l’autre.

    Evaluation de la participation


    > En savoir plus
  • Evaluer la participation aux politiques de solidarité

    Auteur(s) : Ministère des Solidarités et de la santé

    2018

    La participation citoyenne aux politiques de solidarité est un levier essentiel pour faire changer le regard des institutions sur les problématiques individuelles ou collectives, concevoir des dispositifs et des modes d’intervention plus cohérents et efficaces, et développer la capacité d’agir individuelle des personnes.

    Pour accompagner les partenaires et acteurs des politiques des solidarités dans ce type de démarche, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a conçu un kit de la participation citoyenne, en lien avec un groupe de travail constitué de professionnels, de responsables d’associations et de citoyens.

    Cette fiche sur l’évaluation fait partie de ce kit de la participation citoyenne.


    > En savoir plus
  • Guide méthodologique Evaluer l’utilité sociale

    Auteur(s) : ICP ; UCPA

    2018

    Guide méthodologique pour les entreprises de l’économie sociale et solidaire.

    Dans une société qui aspire à réconcilier le progrès et le souci de la nature, la  gouvernance, au sens large, des organisations est réinterrogée pour intégrer le développement durable, la démocratie participative et la transformation digitale. Il s’agit d’inventer de nouvelles manières d’articuler de manière vertueuse la création
    de richesse et la culture de la cohésion sociale. Le Ministre de la Transition écologique et solidaire appelait récemment à « placer l’impact social au coeur de la transformation sociale et économique ». Traditionnellement, évaluer ses activités permet de rendre
    des comptes et d’améliorer la performance d’une organisation.

    Une démarche d’évaluation d’utilité sociale porte aussi d’autres perspectives : travailler son identité, envisager de nouvelles missions, mettre en évidence des valeurs inattendues. Dans ce sens, l’UCPA a mené un travail de recherche-action sur l’évaluation de l’utilité sociale de 2015 à 2018. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une des trois priorités du plan stratégique Sport-Connexions de l’Association : devenir une organisation apprenante.

    À l’occasion de la rencontre « Inventer l’asso. de demain » organisée à la suite de l’assemblée générale de l’UCPA le 29 mars 2018 au CNOSF, il a paru utile de partager les principaux résultats de ce travail à travers une présentation abrégée. Un ouvrage
    complet sera publié au second semestre 2018.


    > En savoir plus
  • Les chartes de concertation et de participation territoriale en France : analyse à partir d’un recensement

    Auteur(s) : Connect

    2016

    Recherche réalisée en 2014 par Claire Duthu, étudiante, sous la supervision de Jean-Marc Dziedzicki, directeur exécutif, puis en 2015 par Eugénie Blanchard, étudiante, sous la supervision d’Arthur Jobert, chercheur associé, Hugues Bouthinoon-Dumas, professeur de droit et de Laurence de Carlon, professeur de concertation territoriale et titulaire du centre CONNECT.

    Cette étude se propose de se focaliser sur un instrument : les chartes de la concertation ou de la participation. Il ne s’agit pas de faire la promotion de cet instrument, ni de lui prêter a priori des effets importants. Isoler cet outil et en analyser les modes de conception, les définitions et mises en oeuvre donnent accès à un ensemble de pratiques qui se diffusent localement. Cela permet à la fois de donner corps à l’intuition de la diffusion des chartes de concertation et de participation en France, d’évaluer l’importance du phénomène, puis de distinguer des nuances et de proposer des typologies.


    > En savoir plus
  • Guide pour concevoir et animer des réunions et ateliers créatifs

    Auteur(s) : Centre des pratiques de la Coopération

    2015

    Le Centre des pratiques de la Coopération propose un guide pour concevoir et animer des ateliers créatifs.

    Théorie 1 : La créativité en milieu professionnel
    Théorie 2 : Les processus de créativité
    Théorie 3 : Les dynamiques de groupe
    Théorie 4 : La boîte à outils de l’animateur de réunion
    Théorie 5 : L’art de la communication selon Guy Kawasaki
    Fiche Outil 1 : Atelier d’écriture créative
    Fiche Outil 2 : Métaphore
    Fiche Outil 3 : Brainstorming visuel
    Fiche Outil 4 : Le World Café
    Fiche Outil 5 : Scribing
    Fiche Outil 6 : Le Creative Problem Solving
    Fiche Outil 7 : L’investigation appréciative (IA)
    Fiche Outil 8 : Vote pondéré
    Fiche Outil 9 : Scénarios
    Fiche Outil 10 : Atelier vignettes

    http://cpcoop.fr/wp-content/uploads/2015/01/GuideAteliersCreatifs.pdf

    > En savoir plus
  • Guide “Concerter à l’échelle intercommunale”

    Auteur(s) : AdCF

    2019

    Aux yeux des auteurs de ce guide, le constat est sans appel : notre démocratie a besoin de plus de participation. Parce que les citoyens souhaitent s’exprimer davantage. Parce que la concertation enrichit la décision publique, la rend plus adaptée aux besoins et aux attentes, et plus acceptable pour la population dès lors qu’elle y a contribué. Parce qu’elle permet d’établir des ponts sur le fossé qui s’est creusé entre les élus et les habitants. Si les pratiques participatives existent, et se sont multipliées ces dernières années, elles restent trop peu nombreuses au regard des enjeux. L’une des raisons réside peut-être dans la rigueur nécessaire et dans le manque de méthodologie dont sont dotées les équipes locales pour organiser des démarches de concertation efficaces et satisfaisantes pour tous.

    Ce guide a vocation à offrir un accompagnement pratique et méthodologique aux élus et à leurs équipes.

    • Le chapitre 1 analyse et définit le concept de démocratie participative et le confronte aux pratiques. Il propose une tentative d’explication au paradoxe selon lequel nous n’avons jamais eu tant besoin de démocratie participative, avec pourtant des pratiques qui restent encore peu ou mal développées.
    • Le chapitre 2 s’attarde sur les particularités de la concertation à l’échelle intercommunale. Faut-il concerter à l’échelle intercommunale ? Quelles sont les différences avec l’échelle communale ? Des pistes de réponse y sont présentées.
    • Le chapitre 3 propose un accompagnement pas à pas pour la mise en place d’une démarche de concertation, quel que soit le sujet sur lequel la collectivité souhaite interroger les citoyens. La méthode proposée débute en amont, dès la conception du dispositif, et s’étend jusqu’à son évaluation et sa valorisation.
    • Le chapitre 4 expose une méthode pour structurer et programmer les concertations dans la durée. Il passe en revue les moyens nécessaires à l’organisation de la concertation, tant financiers qu’humains. Il apporte quelques conseils pour les collectivités qui souhaiteraient avoir recours à un prestataire ainsi que pour celles préférant réaliser la mission en interne.
    • La démocratie participative ne constitue pas un simple outil ponctuel, mais bien une composante à part entière de la démocratie locale. À cette fin, le chapitre 5 établit plusieurs principes pouvant permettre le développement d’une gouvernance plus participative sur toute la durée d’un mandat communautaire.
    https://www.adcf.org/files/THEME-Insitutions-et-pouvoirs-locaux/AdCF-Guide-Concertation-18x24-PAGE-A-PAGE.PDF

    > En savoir plus