• Type de document


1078 documents trouvés
  • Selfpower Community

    Auteur(s) : Marie-Georges Fayn

    2020

    Ce site sur l’empowerment répond à un double objectif :

    • Présenter l’empowerment collectif des citoyens dans toute sa diversité à travers ses multiples déclinaisons dans la santé, l’éducation, le féminisme, le tourisme participatif, les énergies renouvelables, l’agriculture, le travail social…
    • Partager des ressources collectées dans le cadre d’une recherche participative. Le site diffuse un appel à contributions auprès des acteurs de l’empowerment et rend compte de l’avancée des travaux. C’est ainsi que selfpower-community.com soutient la création d’un savoir commun et met en pratique les principes de l’empowerment.

    Ce site a été créé en 2020 par Marie-Georges Fayn, chercheure associée au Laboratoire VALLOREM, Tours-Orléans qui a soutenu une thèse en sciences de gestion dédiée à l’empowerment individuel et collectif du patient et qui a publié deux articles scientifiques sur ce sujet, l’un sur l’empowerment du consommateur, l’autre sur celui du patient.

    https://selfpower-community.com/

    > En savoir plus
  • Acceptabilité sociale. Entretien avec Christophe Beurois

    Auteur(s) : Christophe Beurois

    2020

    Il dit qu’il fait des « bricolages productifs » qui redonnent des couleurs à nos systèmes démocratiques. Avec son franc-parler, Christophe Beurois, cofondateur de la coopérative Médiation et Environnement, installée dans la Sarthe, nous livre son point de vue tranché sur la notion d’acceptabilité mais aussi sur la montée de la conflictualité et les écueils des procédures classiques de concertation. Pour lui, c’est une nouvelle partition qu’il faut mettre en œuvre.

    https://revue-sesame-inrae.fr/acceptabilite-sociale-entretien-avec-christophe-beurois/

    > En savoir plus
  • Convention Citoyenne pour le Climat : quelques enseignements pour l’avenir

    Auteur(s) : Thierry Pech, Clara Pisani-Ferry, Terra Nova

    2020

    L’expérience de la Convention Citoyenne pour le Climat, où 150 citoyens tirés au sort ont rendu leurs 149 propositions au Président de la République en juin 2020 pour parvenir à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030, inédite dans son ambition et son ampleur est-elle reproductible et, si oui, à quelles conditions ? Le chef de l’Etat s’est engagé à soumettre les propositions les plus abouties, sans filtre soit à référendum, soit au vote du parlement, soit à application réglementaire directe. Le Gouvernement devrait présenter un projet de loi, sur la base des travaux de la Convention, en début d’année 2021. Sans attendre l’issue de cette première convention, les suivantes sont d’ores et déjà annoncées par des présidents de régions, des maires et leur institutionnalisation est en cours au sein d’un CESE réformé. Pourtant, si l’on ne veut pas les dénaturer ou en faire de simples outils de communication, il est nécessaire de tirer, dès à présent, les premiers enseignements de la Convention française. C’est l’objet de ce rapport dont les deux auteurs ont vécu la Convention de l’intérieur.

    Document du 7 décembre 2020

    https://tnova.fr/notes/convention-citoyenne-pour-le-climat-quelques-enseignements-pour-l-avenir

    > En savoir plus
  • Animer un atelier de concertation à distance – Guide pratique

    Auteur(s) : SCOPIC

    2021

    Vous vous demandez comment animer un atelier de concertation à distance ?  Forte de son expérience, SCOPIC publie en open-source un guide pratique pour animateurs.trices !

     Chez SCOPIC, nous sommes convaincu.es que le contact humain est un levier irremplaçable pour mener à bien les projets. Nous défendons néanmoins l’importance de poursuivre les initiatives de co-construction et de concertation dans cette période inédite de crise sanitaire. 

     Ce guide se veut très pratique et se concentre sur un format d’animation que nous avons régulièrement expérimenté ces derniers mois. Il n’est pas exhaustif, mais compile des informations pratiques et techniques pour mener correctement un atelier en distanciel et se donner les conditions du débat recherché dans toute bonne démarche de concertation.

    https://www.scopic.eu/wp-content/uploads/2021/01/2021_01_13_SCOPIC_guide_numerique_VF.pdf

    > En savoir plus
  • Les habitants souhaitent plus de participation mais connaissent peu les dispositifs existants

    Auteur(s) : Bernard Deljarrie, Cap'Com

    2021

    Les Français perçoivent de manière très positive l’existence de dispositifs leur permettant de participer aux choix publics sur leur territoire. Mais ils sont encore nombreux à ne pas en avoir une bonne connaissance. Faut-il incriminer une communication publique insuffisante qui pourrait expliquer le faible niveau de participation ?

    Cet article du 7 janvier 2021 tire des enseignements de l’édition 2020 du Baromètre de la communication locale.

    https://www.cap-com.org/actualit%C3%A9s/les-habitants-souhaitent-plus-de-participation-mais-connaissent-peu-les-dispositifs

    > En savoir plus
  • Les 5 missions prioritaires du communicant public en 2021 : la participation citoyenne est à l’ordre du jour

    Auteur(s) : Bernard Deljarrie et Anne Revol, Cap'Com

    2021

    Cap’Com a réuni une quarantaine de directeurs et directrices de la communication pour un débat sur la stratégie du communicant public en 2021. La participation citoyenne apparaît en deuxième place dans l’ordre des priorités, gagnant ainsi deux places dans ce classement des cinq priorités depuis le dernier sondage effectué en 2018.

    Extrait de l’article :

    Favoriser la participation des citoyens

    La participation citoyenne est à l’ordre du jour. L’année passée l’impose et la mission, qui pouvait sembler secondaire, se positionne dorénavant comme essentielle.
    Les promesses électorales ont été nombreuses en matière de concertation. Mise en place d’un budget participatif, instauration d’un référendum local d’initiative citoyenne, tirage au sort pour inclure des habitants au cœur des processus de décision… les idées et les engagements ont été foisonnants mais pas forcément faciles à mettre en place. Maintenant, il va falloir que les nouvelles équipes municipales passent rapidement à l’action.
    La période covid a aussi manifestement représenté un frein aux dispositifs de concertation. Bien évidemment toutes les réunions publiques, qui restent la base de la concertation, ont été limitées. Mais les dispositifs numériques qui permettent de recueillir les avis, de proposer des actions, de concerter sur des projets, ont parfois été mis en veilleuse. Les préoccupations liées à la pandémie ont pris le pas et l’ambiance n’était pas là.
    « Il faut noter l’envie de participation des citoyens au-delà de la période particulière des élections municipales sous covid », reconnaît un dircom du Comité de pilotage de Cap’Com. En effet, les habitants sont aujourd’hui dans l’attente, comme nous le rappelle aussi la dernière édition du Baromètre de la communication locale de juillet. Les citoyens souhaitent que les dispositifs de participation citoyenne se développent, nous indique ce sondage. D’une manière générale, ils jugent très favorablement les dispositifs de participation et estiment qu’ils peuvent permettre d’améliorer la gestion locale.

    Faciliter l’engagement des citoyens et faire vivre les dispositifs de concertation

    La communication publique doit donc être à ce rendez-vous. Il va s’agir à la fois de faciliter l’engagement des citoyens dans les dispositifs de concertation et ensuite de faire vivre ces dispositifs dans la durée.
    Le Baromètre de la communication locale nous le signale fort justement : deux tiers des Français n’ont pas vraiment connaissance des dispositifs de participation qui leur sont proposés. Une meilleure information s’impose donc. Mais favoriser la connaissance des dispositifs commence par l’identification des publics les plus éloignés de cette offre. Les jeunes, les précaires, les nouveaux arrivants.

    Il revient aussi à la communication d’accompagner les dispositifs mis en place. Car nous savons que c’est dans la durée que la concertation fonctionne et donne des résultats. Mais elle demande un fort engagement de la communication pour maintenir le dynamisme des démarches. L’avenir nous dira, par exemple, si les nombreux budgets participatifs se confortent avec les années ou périclitent faute du maintien d’une communication adéquate. « Nous regrettons tous l’infantilisation que nous venons de vivre, au détriment du débat et du dialogue », déclarait un communicant public. « Il va falloir se battre pour remettre le citoyen au cœur des échanges. »

    https://www.cap-com.org/actualit%C3%A9s/les-5-missions-prioritaires-du-communicant-public-en-2021

    > En savoir plus
  • Assistons-nous au déclin des démocraties ?

    Auteur(s) : Clément Viktorovitch (animateur)

    2021

    Election de Donald Trump, montée en puissance de Viktor Orban, arrivée au pouvoir de Matteo Salvini, puis de Jair Bolsonaro… Sur tous les continents, on voit apparaître des figures aux tendances, et aux discours, autoritaires. Alors est-on en train d’assister au crépuscule des démocraties libérales ? Clément Viktorovitch a posé la question à la philosophe Sandra Laugier, à l’historien Marc Lazar et à l’essayiste David Djaïz.

    Emission “Viens voir les docteurs” du 4 janvier 2021.

    https://www.youtube.com/watch?v=1aptkQ-k26g

    > En savoir plus
  • Evaluation des démarches participatives. Retours d’expériences d’EDF et de SNCF Réseau

    Auteur(s) : ICPC - Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2020

    Cet atelier constitue  la quatrième étape du chantier engagé par l’Institut en 2019 sur l’évaluation. Il a pour objectif de discuter de l’expérience d’évaluation de deux entreprises, SNCF Réseau et EDF.

    Les entreprises peuvent avoir, en matière de participation citoyenne, une vision différente de celle des collectivités. Si ces dernières évoquent souvent la démocratisation des processus de décision ou l’émancipation des citoyens, les entreprises orientent principalement leur réflexion autour de leurs projets et de leur politique de responsabilité sociale. Elles peuvent cependant avoir des objectifs communs avec les collectivités : efficacité, équité, transparence de la participation… Comment évaluent-elles les processus qu’elles mettent en place ?

    Voir aussi l’infographie et la présentation de Matthieu Bony (SNCF Réseau) ainsi que la présentation de Brigitte Fargevieille (EDF).


    > En savoir plus
  • Améliorer le dialogue avec les citoyens

    Auteur(s) : Banque des territoires

    De la simple consultation à la co-construction de politiques publiques, la participation citoyenne recouvre une pluralité d’outils, opérant dans des secteurs divers et mis en place par des collectivités aux tailles et enjeux variés. L’accompagnement de tous les territoires pour renforcer et améliorer le dialogue avec les citoyens constitue aujourd’hui l’une de nos priorités.

    Parce que la ville d’aujourd’hui et de demain passe aussi par l’écoute et l’implication des citoyens, la Banque des Territoires met à votre disposition un espace pour vous aider à mener à bien vos projets de participation citoyenne.

    Au sein de cet espace, vous pourrez :

    • Vous informer de manière très concrète sur les moyens et outils nécessaires à la mise en œuvre d’un projet de participation citoyenne ;
    • Identifier les facteurs clés de succès, les points de vigilance et diverses « astuces » permettant de mener à bien un projet ;
    • Contacter les porteurs de projet au sein des collectivités et entrer en relation avec les prestataires impliqués ;
    • Partager et valoriser les initiatives et bonnes pratiques portées par votre collectivité.
    https://www.banquedesterritoires.fr/ameliorer-le-dialogue-avec-les-citoyens

    > En savoir plus
  • La participation citoyenne : oui, mais

    Auteur(s) : Cap'Com

    2019

    La concertation, les citoyens la réclament, les communicants la plébiscitent. Et alors ? Le moment n’est-il pas venu de passer au crible cette démarche et de trouver le chemin entre l’anathème et la dévotion ?

    Alain Doudiès est consultant en communication publique, ancien journaliste, membre du Comité de pilotage de Cap’Com.

    https://www.cap-com.org/actualit%C3%A9s/la-participation-citoyenne-oui-mais

    > En savoir plus
  • La peur des référendums d’initiative populaire est-elle bien sérieuse?

    Auteur(s) : Marion Paoletti

    2019

    Alors qu’il existe une demande populaire croissante de démocratie directe, le référendum suscite la méfiance des milieux politiques. Cette méfiance explique que le droit référendaire français pose des conditions drastiques et confère une place minorée aux citoyen.nes. Marion Paoletti revient sur ces résistances françaises qui contrastent avec l’extension et la diversification des pratiques référendaires partout dans le monde. Elle montre l’importance politique et sociétale d’ouvrir largement le droit d’expérimenter les référendums d’initiative populaire.

    https://silogora.org/la-peur-des-referendums-dinitiative-populaire-est-elle-bien-serieuse/

    > En savoir plus
  • Guide pratique des conseils de développement

    Auteur(s) : Coordination nationale des conseils de développement

    2020

    La mise en place d’un conseil de développement ou son renouvellement suscite de nombreuses interrogations. A l’échelle d’une agglomération, d’une métropole,  d’une communauté urbaine ou d’un pays, le conseil de développement contribue à l’élaboration du projet de territoire et poursuit des missions très diverses, différentes selon les territoire.

    La Coordination nationale des Conseils de développement (CNCD) propose un guide pratique pour répondre aux questions qui se posent fréquemment :

    https://conseils-de-developpement.fr/wp-content/uploads/2020/12/guide-pratique-conseils-de-developpement.pdf

    > En savoir plus
  • Le droit de la participation s’est construit en matière environnementale

    Auteur(s) : Loïc Blondiaux

    2020

    La Convention citoyenne pour le climat s’inscrit dans un processus historique et politique d’innovations démocratiques porté par le mouvement social des gilets jaunes et les préoccupations environnementales. Les 150 participants tirés au sort ont produit 149 propositions qui permettraient d’engager une transformation radicale du pays. Mais soumise à la volonté du « prince », l’expérience trouve ses limites. Loïc Blondiaux revient sur cette expérience et nous montre comment améliorer ce qui constitue pour lui une avancée démocratique remarquable.

    Entretien pour le site “Silo” , décembre 2020

    https://silogora.org/le-droit-de-la-participation-sest-construit-en-matiere-environnementale/

    > En savoir plus
  • Enquête sur les pratiques de participation mises en œuvre par les collectivités

    Auteur(s) : CEREMA

    2020

    Le Cerema a analysé une dizaine d’expériences de participation des citoyens mises en place par des collectivités, afin d’en tirer les enseignements. Ce travail réalisé à la demande du commissariat général au développement durable (CGDD) visait à capitaliser les bonnes pratiques en matière de participation du public, et cohérentes avec les principes et valeurs de la charte de la participation de 2016. Elle a ensuite permis d’alimenter la réflexion de la communauté constituée autour de cette charte de participation du public.

    https://www.cerema.fr/fr/actualites/enquete-pratiques-participation-mises-oeuvre-collectivites

    > En savoir plus
  • Le droit de l’enfant à la participation, un guide pratique

    Auteur(s) : Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie

    2018

    L’article 12 de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant garantit le droit à l’enfant « capable de discernement (…) d’exprimer librement son opinion sur toute question l’intéressant », « à cette fin, on donnera notamment à l’enfant la possibilité d’être entendu dans toute procédure judiciaire ou administrative l’intéressant ».

    Cet article nous rappelle que l’enfant est un être humain à part entière dont la parole doit être valorisée, et que ce n’est pas seulement un être vulnérable à protéger. Il est toutefois impératif que les adultes qui s’engagent dans ce processus soient formés et compétents et adoptent des stratégies pédagogiques qui ont été réfléchies. Trop souvent, les adultes font semblant d’écouter les enfants. Un projet participatif nécessite un travail en amont de préparation, il faut apprendre à observer le langage du corps de l’enfant, l’aider à s’exprimer à travers des activités ludiques, créatives et artistiques… Il faut non seulement écouter sa parole mais aussi écouter et comprendre son silence, afin qu’il puisse s’exprimer sans aucune crainte. Il en est de même quand un enfant adresse une réclamation à un Médiateur/Ombudspersonne.

    Ce guide pratique sur la mise en œuvre du droit à la participation a été rédigé à partir du compte rendu d’une formation organisée à Maurice en 2018 par Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF) et l’Ombudspersonne pour les enfants de Maurice. Il permet ainsi aux membres de l’AOMF souhaitant mettre en œuvre un projet avec des enfants ou traitant des réclamations de mineurs, d’avoir toutes les informations nécessaires au respect de l’article 12 de la CIDE.

    https://www.aomf-ombudsmans-francophonie.org/wp-content/uploads/2018/10/Guide-Droit-Participation-WEB.pdf

    > En savoir plus
  • La participation citoyenne- conférence gesticulée

    Auteur(s) : Claire Hofer

    2020

    “On ne va quand même pas leur filer les clefs de la voiture, non” ? Conférence gésticulée de Claire Hofer sur le mensonge et la manipulation de la participation des habitants, sur la politique de la ville et le marketing territorial.

    https://www.youtube.com/watch?v=psSpwKj7Ni4

    > En savoir plus
  • Réparer l’audace, ou comment accompagner les “jeunes de la cité” dans la coopération

    Auteur(s) : Vincent Bonnet

    2020

    Si la participation citoyenne pour soutenir les jeunes des cités est vue comme un moyen de sortie de crise, elle n’est ni un exercice frileux de modération, ni une capitalisation imprudente de la colère. Une agora qui échappe à cette alternative infernale est un catalyseur d’initiatives qui responsabilisent toutes les parties engagées en soignant le lien, de la stigmatisation à la fraternisation. Illustration à Besançon.
    https://blogs.mediapart.fr/vincent-bonnet/blog/271120/reparer-l-audace-ou-comment-accompagner-les-jeunes-de-la-cite-dans-la-cooperation

    > En savoir plus
  • LA CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT – Faire entrer le climat en démocratie

    Auteur(s) : Pacte Civique

    2020

    La Convention citoyenne pour le climat, qui s’est tenue d’octobre 2019 à juin 2020 constitue, à bien des égards, un exercice démocratique inédit.

    Malgré de multiples obstacles (grèves de janvier, crise sanitaire), elle a rassemblé dans l’enthousiasme 150 citoyens désignés par le sort, qui se sont passionnés pour leur mission.

    Elle a également réussi à intéresser les médias. Jamais un processus démocratique complexe de ce type n’a bénéficié d’une telle couverture médiatique, et n’a attiré une telle sympathie du public.

    Comment la Convention a-t-elle été organisée ? Comment s’est-elle déroulée ? Qu’a-t-elle produit ? Quels sont les objectifs et le contenu des 149 propositions adoptées ? Quels sont les points forts et les points faibles du processus ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

    Telles sont les questions auxquelles cette étude, publiée le 1er décembre 2020 par un groupe de travail du collectif Lyon-Rhône dans le cadre de l’Observatoire citoyen de la qualité démocratique du Pacte civique, essaye de répondre.

    https://pactecivique.fr/2020/12/01/la-convention-citoyenne-pour-le-climat-faire-entrer-le-climat-en-democratie/

    > En savoir plus
  • Si le lieu idéal de la participation existait, à quoi ressemblerait-il ?

    Auteur(s) : Luc Schuiten

    2020

    Les lieux de la participation citoyenne de nos sociétés occidentales sont aujourd’hui quasi inexistants et les espaces mis à disposition, qu’il s’agisse d’hémicycles ou de salles des fêtes, ne sont pas conçus pour que les citoyennes et les citoyens s’y sentent suffisamment bien pour dialoguer dans des conditions optimums. Partant de ce constat, Missions Publiques et Luc Schuiten ont imaginé un espace propice aux débats citoyens apaisés : une installation pratique et adaptée, qui irait à la rencontre des habitant.e.s dans les campagnes et les villes. L’architecte bruxellois s’est inspiré des lieux traditionnels de réunion pour donner vie au projet  « une scénographie itinérante d’un débat populaire ».

    Entretien publié par Missions Publiques le 7 décembre 2020.

    https://missionspubliques.org/si-le-lieu-ideal-de-la-participation-existait-a-quoi-ressemblerait-il/

    > En savoir plus
  • Il faut avoir une plus grande exigence à l’égard de la démocratie

    Auteur(s) : Hélène Landemore

    2020

    Dans son dernier ouvrage Open democracy : reinventing popular rule for the 21st century, Hélène Landemore(1) théorise de nouvelles formes de démocratie non électorales. Elle revient ici sur la Convention citoyenne pour le climat et imagine un futur où tous les principes d’une démocratie authentique, qu’elle décrit dans son livre, auraient été adoptés. Une utopie vraiment ?

    Entretien publié par Missions Publiques le 1er décembre 2020.

    https://missionspubliques.org/il-faut-avoir-une-exigence-beaucoup-plus-grande-a-legard-de-lideal-de-la-democratie/

    > En savoir plus