• Type de document


1061 documents trouvés
  • LA CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT – Faire entrer le climat en démocratie

    Auteur(s) : Pacte Civique

    2020

    La Convention citoyenne pour le climat, qui s’est tenue d’octobre 2019 à juin 2020 constitue, à bien des égards, un exercice démocratique inédit.

    Malgré de multiples obstacles (grèves de janvier, crise sanitaire), elle a rassemblé dans l’enthousiasme 150 citoyens désignés par le sort, qui se sont passionnés pour leur mission.

    Elle a également réussi à intéresser les médias. Jamais un processus démocratique complexe de ce type n’a bénéficié d’une telle couverture médiatique, et n’a attiré une telle sympathie du public.

    Comment la Convention a-t-elle été organisée ? Comment s’est-elle déroulée ? Qu’a-t-elle produit ? Quels sont les objectifs et le contenu des 149 propositions adoptées ? Quels sont les points forts et les points faibles du processus ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

    Telles sont les questions auxquelles cette étude, publiée le 1er décembre 2020 par un groupe de travail du collectif Lyon-Rhône dans le cadre de l’Observatoire citoyen de la qualité démocratique du Pacte civique, essaye de répondre.

    https://pactecivique.fr/2020/12/01/la-convention-citoyenne-pour-le-climat-faire-entrer-le-climat-en-democratie/

    > En savoir plus
  • Si le lieu idéal de la participation existait, à quoi ressemblerait-il ?

    Auteur(s) : Luc Schuiten

    2020

    Les lieux de la participation citoyenne de nos sociétés occidentales sont aujourd’hui quasi inexistants et les espaces mis à disposition, qu’il s’agisse d’hémicycles ou de salles des fêtes, ne sont pas conçus pour que les citoyennes et les citoyens s’y sentent suffisamment bien pour dialoguer dans des conditions optimums. Partant de ce constat, Missions Publiques et Luc Schuiten ont imaginé un espace propice aux débats citoyens apaisés : une installation pratique et adaptée, qui irait à la rencontre des habitant.e.s dans les campagnes et les villes. L’architecte bruxellois s’est inspiré des lieux traditionnels de réunion pour donner vie au projet  « une scénographie itinérante d’un débat populaire ».

    Entretien publié par Missions Publiques le 7 décembre 2020.

    https://missionspubliques.org/si-le-lieu-ideal-de-la-participation-existait-a-quoi-ressemblerait-il/

    > En savoir plus
  • Il faut avoir une plus grande exigence à l’égard de la démocratie

    Auteur(s) : Hélène Landemore

    2020

    Dans son dernier ouvrage Open democracy : reinventing popular rule for the 21st century, Hélène Landemore(1) théorise de nouvelles formes de démocratie non électorales. Elle revient ici sur la Convention citoyenne pour le climat et imagine un futur où tous les principes d’une démocratie authentique, qu’elle décrit dans son livre, auraient été adoptés. Une utopie vraiment ?

    Entretien publié par Missions Publiques le 1er décembre 2020.

    https://missionspubliques.org/il-faut-avoir-une-exigence-beaucoup-plus-grande-a-legard-de-lideal-de-la-democratie/

    > En savoir plus
  • Où chercher la qualité de la participation citoyenne ?

    Auteur(s) : Bernard Reber

    2020

    Le philosophe Bernard Reber a participé à l’analyse du Grand débat national, de la Convention citoyenne pour le climat et de la Convention citoyenne pour l’Occitanie. Pour le philosophe, la participation qualifiée de citoyens ou la démocratie participative ne sont pas des vaccins magiques qui préserveraient de tous les périls qui pèsent sur nos démocraties. Si elles peuvent compléter certaines promesses démocratiques, il faut encore savoir lesquelles.

    Entretien publié par Missions Publiques le 7 décembre 2020.

    https://missionspubliques.org/ou-chercher-la-qualite-de-la-participation-citoyenne/

    > En savoir plus
  • Comment adapter et hybrider les démarches participatives dans les territoires ?

    Auteur(s) : Sabine Nguyen Ba et Sylvie Lardon (dir.)

    2020

    L’ouvrage numérique « Comment adapter et hybrider les démarches participatives dans les territoires ? propose des outils qui favorisent le « décider ensemble ».

    Il est lui-même collectif, participatif et interactif dans sa réalisation et son contenu.

    • Collectif, car il a nécessité la conjugaison de compétences de Sylvie Lardon, Sabine Nguyen Ba et Grégoire Rouchit.
    • Participatif, car il rassemble l’ensemble des contributions des participants, les débats en plénier et les enseignements tirés de quatre ateliers participatifs.
    • Interactif, car échanges, discussions et témoignages des participants permettent de revivre les moments forts du colloque qui s’est déroulé les 15 et 16 octobre 2019 à Clermont-Ferrand, dans les locaux d’AgroParisTech.

    Ce colloque a été organisé en coordination avec deux réseaux scientifiques, le réseau OPDE « Des Outils Pour Décider Ensemble » et le Groupe Transversal « Systèmes alimentaires et forestiers, circuits et circularités » du Programme de Recherche National PSDR « Pour et Sur le Développement Régional ». Il constitue un livrable du projet PSDR INVENTER – Inventons nos territoires de demain.

    https://www.iadt.fr/editions-webtv/psdr-opde/ouvrage-numerique-comment-adapter-et-hybrider-les-demarches-participatives-dans-les-territoires

    > En savoir plus
  • Avis du CESE – Engagement civique au service du développement durable

    Auteur(s) : CESE

    2020

    Notre pays doit faire face à des défis croissants aussi bien sur le plan social, environnemental, économique que démocratique. À la suite du mouvement des « gilets jaunes », le CESE a construit un avis intitulé « Fractures et transitions : réconcilier la France » en y associant des citoyennes et des citoyens tirés au sort. Celui-ci renouvelle son appel au développement de la participation citoyenne aux orientations des politiques publiques, notamment territoriales, afin de « redonner du sens à la citoyenneté ». Il se donne pour objectif, entre autres, d’approfondir la question du lien entre l’engagement citoyen et l’engagement pour le développement durable.

    C’est le défi que nous cet avis du CESE tente ici de relever en privilégiant de traiter la participation citoyenne (enjeu 5 de la feuille de route de la France pour l’agenda 2030) et parmi les objectifs du développement durable (ODD), les grands enjeux environnementaux (ODD n°13, 14 et 15),  préoccupation majeure de la population.
    Les dix-huit préconisations de cet avis visent à renforcer la prise de conscience individuelle et collective et à proposer un engagement en faveur du développement durable dans le cadre d’une démarche équitable, locale et cohérente Il s’agit de s’appuyer sur les initiatives existantes en cherchant à les mettre en synergie pour passer à la vitesse et à une échelle géographique supérieures. S’inscrivant dans une démarche optimiste et volontaire, nos préconisations veulent contribuer à la création d’une vision commune, à la construction active d’un futur désirable pour lequel  la majorité des citoyennes et des citoyens, conscients des enjeux, voudront et pourront s’engager.
    Les préconisations s’articulent autour de 3 axes :
    • Produire, valoriser, et diffuser les connaissances sur le développement durable
    • Mieux éduquer et former pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable
    • Améliorer les outils et les dispositifs de participation citoyenne en faveur du développement durable
    https://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Fiches/2020/FI23_educ_civique_particip_citoyenne_dd.pdf

    > En savoir plus
  • Évaluer la participation citoyenne de son territoire : pourquoi et comment ?

    Auteur(s) : ICPC - Démocratie Ouverte - Décider Ensemble

    2020

    Cet atelier a été organisé le 21 octobre 2020 dans le cadre des Rencontres nationales de la participation par l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne (ICPC), Décider Ensemble et Démocratie Ouverte, ces trois associations développant des activités dans le champ de l’évaluation.

    Les questions auxquelles les participants ont été invités à réfléchir sont les suivantes :

    1. Dans les recommandations suivantes sur l’évaluation des processus participatifs, tirées des ateliers organisés par l’ICPC, qu’est-ce qui vous poserait des difficultés ? Comment les surmonter ? Ces trois recommandations sont les suivantes : fixer collectivement les priorités de l’évaluation ; impliquer l’administration et les décideurs, donner une place à l’expression des citoyens ; diffuser les résultats de l’évaluation pour faire évoluer les pratiques
    1. Qu’est-ce qui caractérise selon vous une démocratie “qui fonctionne bien” dans un territoire ?

    Ce document présente la synthèse de leurs réflexions.


    > En savoir plus
  • L’inclusion numérique – un oubli de la participation ?

    Auteur(s) : Décider ensemble - Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2020

    Ce débat inspirant a été organisé le 21 octobre dans le cadre des Rencontres nationales de la participation avec :

    • La MedNum, coopérative des acteurs de la médiation numérique, afin de présenter les nouveaux visages de la fracture numérique
    • Une communauté d’agglomération (SICOVAL)
    • Une entreprise spécialisée dans le secteur de la civic tech (Open Source Politics)

    Ils ont partagé différents retours d’expériences de participation citoyenne, sur des actions visant à faciliter les usages et à accompagner des publics en difficulté. Enfin, ils ont partagé la manière dont cette question peut être mieux travaillée au sein des collectivités et au sein de structures publiques et privées.

    🎦 Retrouvez la diffusion vidéo via ce lien.


    > En savoir plus
  • Les points de vigilance dans les processus de concertation

    Auteur(s) : Charles-Edouard LEVEQUE

    2020

    Une enquête réalisée auprès de praticiens de la concertation révèle des difficultés majeures qui sont
    récurrentes dans les processus de concertation. Elles se manifestent tout au long de ces processus avec un
    impact plus ou moins important sur son bon déroulement. Ce document les récapitule et donne les
    conseils organisationnels des praticiens pour contourner certaines d’entre elles.

     

    Extrait du mémoire de mission professionnelle SupAgro Montpellier – Cirad – Ecozept


    > En savoir plus
  • Les postures de l’animation dans les processus de concertation

    Auteur(s) : Charles-Edouard LEVEQUE

    2020

    Les postures qu’adoptent les praticiens de la concertation sont multiples et parfois difficiles à concilier.
    Voici celles qui se dégagent de l’analyse de 18 entretiens menés entretiens avec des praticiens.

    Extrait du mémoire de mission professionnelle SupAgro Montpellier – Cirad – Ecozept


    > En savoir plus
  • Les questions à se poser pour bien choisir un outil d’animation

    Auteur(s) : Charles-Edouard LEVEQUE

    2020

    Ces quelques diapositives donnent des lignes directrices pour aider au choix de l’outil le plus adapté pour
    animer une session de travail collective. Elles sont issues d’un travail d’analyse et de mise en perspective d’une
    enquête réalisée auprès de 18 praticiens intervenants dans des processus de concertation territoriale sur des
    thématiques agricoles, alimentaires ou environnementales.

    Nous proposons ici d’opérer ce choix à travers six questions qui vont aiguiller petit à petit vers le bon outil.

    Il est également possible d’utiliser le fichier présentant une liste des outils avec des critères de tri.

    Extrait du mémoire de mission professionnelle SupAgro Montpellier – Cirad – Ecozept


    > En savoir plus
  • Les approches participatives dans les projets alimentaires – synthèse

    Auteur(s) : Charles-Edouard LEVEQUE

    2020

    Cette note est la synthèse du mémoire de mission professionnelle SupAgro Montpellier – Cirad réalisé par C. E. Leveque avec Ecozept


    > En savoir plus
  • Les approches participatives dans les projets alimentaires

    Auteur(s) : Charles-Edouard LEVEQUE

    2020

    Cette étude propose une réponse basée sur une enquête auprès d’un panel de praticiens de la concertation qui accompagnent des projets traitant d’alimentation dans différents territoires. Ils nous partagent les outils, les postures et les méthodes qu’ils mobilisent pour mener à bien les démarches qu’ils animent. Ils nous livrent également leur vision des principales difficultés qu’ils rencontrent et leurs attentes pour faire progresser ces approches de l’accompagnement de projet.

    L’analyse présentée ici met en évidence qu’au-delà d’une multitude d’outils d’animation, ce sont bien les postures et le savoir-être des accompagnateurs qu’il faut cultiver car ils sont la clé de voûte d’une démarche de concertation réussie.

    Mémoire de Mission Professionnelle SupAgro Montpellier – Cirad.  Organisme d’accueil : Ecozept

    Consultez également la synthèse de ce document et les notes méthodologiques qui en sont extraites.


    > En savoir plus
  • Enquêtes publiques et concertations durant la 2ème vague de la COVID

    Auteur(s) : Raphaële ANTONA TRAVERSI, Victoria ROBERT, Cabinet Coudray

    2020

    En 2020, les états d’urgence sanitaire se suivent mais ne se ressemblent pas, notamment en matière de procédures de participation du public.

    Au cours de la première vague de la COVID, l’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 modifiée avait suspendu les délais prévus pour la consultation et la participation du public jusqu’à une période de sept jours suivant la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire.

    Seules quelques mesures particulières avaient été prévues pour maintenir les enquêtes publiques déjà en cours à la date du 12 mars 2020, ou devant être organisées entre cette date et le 30 mai 2020 inclus, lorsque le retard résultant de leur interruption ou de l’impossibilité de les accomplir était susceptible d’entraîner des conséquences difficilement réparables dans la réalisation des projets présentant cumulativement un intérêt national et un caractère urgent.

    Dans ces circonstances, l’article 12 de l’ordonnance n° 2020-306 prévoyait que le préfet pouvait aménager les modalités d’enquête publique en privilégiant uniquement des moyens électroniques dématérialisés.

    Dans le cadre de la seconde vague de la COVID, l’annonce d’un nouvel état d’urgence sanitaire tout comme celle d’un nouveau confinement n’ont donné lieu à aucune mesure d’aménagement des procédures de participation en cours ou à venir.

    En conséquence, nous pouvons en conclure que ces procédures ne sont pas suspendues, en l’état des textes en vigueur.

    Pour autant, eu égard à la particularité du contexte, les modalités de participation du public ne peuvent manifestement pas être maintenues telles qu’elles étaient initialement envisagées.

    En outre, si ce constat s’applique aux enquêtes publiques, il prend une dimension encore plus forte en matière de concertation préalable, dont les modalités de mise en œuvre requièrent souvent des réunions publiques ou des ateliers participatifs.

    https://cabinet-coudray.fr/enquetes-publiques-et-concertations-durant-la-2eme-vague-de-la-covid/

    > En savoir plus
  • Il n’y a pas de transformation durable si elle n’est pas à la fois collective et personnelle

    Auteur(s) : Jo Spiegel

    2020

    Jo Spiegel est l’un des pionniers de la démocratie participative. Maire de Kingersheim de 1989 à 2020, il a su mettre en place une véritable “démocratie – construction” avec ses habitants. Des dizaines d’initiatives, dont la Maison de la Citoyenneté, ont métamorphosé le paysage démocratique de la ville.

    Jo Spiegel se confie sur cette aventure dans son dernier ouvrage Nous avons décidé de décider ensemble, et pour Fluicity, dans « Les Voix de la démocratie ».

     

    Entretien réalisé par Joy Boswell et paru dans la série « Les Voix de la démocratie » par Fluicity ; la série d’interviews qui explore les points de vue et les enjeux territoriaux de notre démocratie en mouvement. 

    https://get.flui.city/blog/interview-jo-spiege-transformation-durable-collective-personnelle/

    > En savoir plus
  • Choisir son outil numérique de participation citoyenne

    Auteur(s) : Consultvox

    2020

    A la veille des élections municipales 2020, il ne fait plus de doute que la participation citoyenne est un enjeu crucial des futurs mandats
    locaux. Deux grandes thématiques émergent et bousculent les débats habituels : l’écologie et la démocratie participative. D’après une lecture attentive des programmes de 320 candidats de toutes origines politiques par l’agence de concertation Palabreo (* dans 98 communes de plus de 25 000 habitants), plus de la moitié des candidats met en valeur les instances permanentes de concertation et plus
    d’un tiers d’entre eux accorde un importance à la démocratie directe.

    La thématique revient également régulièrement à l’assaut sur la twittosphère comme nous l’indique une étude de la Vox Populi. Après
    l’environnement, le transport et la sécurité, la démocratie participative fait partie des thèmes “challengers” car concerne 5 à 10% des mentions des twittos – il est à noter que cette étude connait une sur-représentation des grandes villes.

    Les civic tech prennent d’ores et déjà une place prépondérante dans les stratégies de campagne des candidats dans les plus grandes
    villes (Quorum, eXplain, etc…). Elles accompagnent les directeurs de campagne dans leur organisation des équipes, pour pratiquer le porte à porte ou encore cibler les électeurs indécis par bureau de vote. Bien que ces outils soient majoritairement mobilisés et mentionnés dans les campagnes électorales des grandes villes, nombreux sont, par ailleurs, les candidats qui ont organisé une concertation des habitants pour co-construire leur programme de campagne. Sur des territoires de toute taille, le ton est donné : la participation citoyenne commence avant même les élections par l’engagement ou la mobilisation sur l’écriture du programme. Quels sont les outils déployés ? Les réunions publiques bien sûr mais les outils numériques également (plateformes, sondages, appels à idées, etc…).

    https://www.consultvox.co/livre-blanc/choisir-son-outil-numerique-de-participation-citoyenne/

    > En savoir plus
  • Mini guide de survie aux réunions à distance

    Auteur(s) : Worklab

    2020

    On ne vous apprend rien si on vous dit que l’on évolue dans un monde de plus en plus complexe. Pour relever les défis d’aujourd’hui nous avons besoin de compétences diverses. Personne ne peut seul résoudre les problèmes actuels, personne ne peut seul
    transformer nos organisations les rendre plus efficaces, plus innovantes.

    Pour inventer le monde de demain on a besoin de se parler, de construire ensemble, bref, de se réunir (et oui). Se réunir oui, mais de façon différente. Le contexte change. Et puis la situation écologique nous pousse à nous poser quelques questions. Même si, on ne va pas se mentir, à distance on ne peut pas retrouver le même niveau d’interaction qu’en présentiel.

    Mais il y a aussi de nombreux avantages. On gagne du temps de transport. On peut produire un résultat directement exploitable au format électronique sans avoir à rédiger de compte rendu par la suite.

    Et puis nous sommes au royaume du digital. Un royaume où la vidéo est reine. Nous n’avons jamais eu autant de possibilités de  communiquer, d’échanger, de partager des contenus (trop peut-être ?).

    Alors qu’est-ce qu’on attend ? Il est grand temps de remettre de l’efficacité et du fun dans les réunions à distance

    1. Préparer la réunion à distance
    2. Règles d’hygiène de la réunion à distance
    3. Recettes de cuisine de réunions à distance
    https://www.worklab.fr/telechargements/ebook_reunion_distance/Ebook_GSRD_V1_mars_2020.pdf?fbclid=IwAR0fEiiKHWNhaPGIuyDH3uoy1590TffeV3hoF0a2Eth2Pd69TxofEfdDB6I

    > En savoir plus
  • Mémento – Conduite à tenir par les commissaires enquêteurs à l’égard des enquêtes publiques pendant la nouvelle période de confinement

    Auteur(s) : CNCE - Compagnie nationale des commissaires-enquêteurs, CGDD - Comissariat Général au Développement Durable

    2020

    Fiche adressée aux commissaires enquêteurs sur la tenue des enquêtes publiques dans le cadre de la nouvelle période de confinement, complétée par la doctrine du CGDD en charge de la réglementation des enquêtes publiques


    > En savoir plus
  • Guide évolutif – Faciliter vos ateliers en formats distanciels et hybrides

    Auteur(s) : LaBase, TransfoSystémique

    2020

    Ce guide est le fruit d’une période expérimentale d’une durée d’un mois imaginée par LaBase pour adapter les activités du lab aux contraintes de distanciation sociale tout en restant fidèles à son ADN : créer et nourrir des liens entre personnes désireuses de contribuer à la transformation de l’action publique.

    Nous tenons à remercier les complices et membres de la communauté de LaBase qui ont participé de façon volontaire avec un esprit d’ouverture, de bienveillance et de coopération à l’expérimentation. La créativité et l’intelligence collective ont été une nouvelle fois au rendez-vous, nourris par les compétences et les expériences du quotidien de chacun.e.

    Le contenu que vous trouverez ici est aussi une synthèse des vécus divers avant le confinement (essentiellement des MOOCs ou autres cours en ligne), des projets qui ont dû être adaptés pendant le confinement au 100% en ligne et d’autres initiatives et projets qui ont émergé pendant la crise et qui nous ont obligé à explorer les possibles avec une vraie attitude “test & learn” (tester et apprendre).

    Deux productions nous ont servi d’inspiration et de confirmation des idées présentées : le cours “Digital Leadership: Activating and Holding Transformative Change Online” du Presencing Institute et le guide pour faciliter des ateliers en ligne “The Definitive Guide To Facilitating Remote Workshops” proposé par Mural.

    Le but de ce guide est de partager des clés pour aller à l’essentiel. Pour nous, la première chose à faire serait de se poser plusieurs fois ces questions avant de se lancer : quelle est la finalité de cette réunion ou atelier ? quel est l’impact que nous souhaitons créer avec ? que souhaitons-nous que les participants y fassent après ?

    Une fois clarifiée l’intention et la finalité, il est plus facile de faire des choix concernant la configuration adaptée et les moyens et l’énergie que cela mérite d’y allouer, non seulement pour nous-mêmes en tant qu’organisateurs et facilitateurs, mais aussi pour les autres personnes en tant que participants. Après la période intense de prise de conscience de la crise sanitaire, il nous semble qu’une façon de continuer à faire notre part de colibris réside aussi dans la recherche de l’efficience par rapport au temps des uns et des autres.

    Enfin, il s’agit d’une première version du guide à “crash-tester” sous license creative commons CC by SA 4.0. Nous aimerions l’améliorer par la suite grâce à vos suggestions et retours d’usage ! Voici deux modalités :

    • Vous pouvez nous envoyer vos commentaires et suggestions par mail : contact@labase-na.fr ou contact@transfosystemique.fr
    • Vous pouvez également visiter la page de LaBase sur LinkedIn et échanger sur le fil dédié au guide en cliquant sur ce lien : https://www.linkedin.com/company/labasenouvelleaquitaine/?feedView=documents
    https://docs.google.com/document/d/1hTSVmncoEE2BajTY2Kf8r3gjEcZ7lCzxKy3DDCHCQR0/mobilebasic

    > En savoir plus
  • La boite à outils de la facilitation en ligne

    Auteur(s) : DITP - Direction interministérielle de la transformation publique

    2020

    Ce guide apporte des repères pour mieux concevoir et gérer des ateliers de travail collaboratif à distance.
    Il s’adresse à tous les facilitateurs, qu’ils soient expérimentés ou non.

    https://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/ditp_guidedefacilitation_vf.pdf

    > En savoir plus