POUR UNE REVUE SUR LA PARTICIPATION CITOYENNE

L'Institut porte depuis 2021 un projet de revue dont l'ambition est de susciter un débat constructif sur la participation citoyenne, de créer des ponts entre les chercheurs, les praticiens et les citoyens intéressés par ce sujet. Il s’agit de stimuler les réflexions sur la participation citoyenne et la concertation dans l’espace public en provoquant des croisements de regards, alors qu’actuellement, les échanges sont le plus souvent internes à des espaces professionnels ou des groupes sociaux spécifiques.

Les objectifs de la revue sont les suivants :

  • contribuer à une culture commune de la participation citoyenne ;
  • questionner le sens des pratiques, traiter les controverses, faire progresser les réflexions ;
  • donner à voir les contributions de la concertation et de la participation citoyenne aux défis sociétaux d’aujourd’hui.

La perspective de la revue est de construire un espace de débat en mobilisant des éclairages diversifiés et en s’adressant à un public large de praticiens, décideurs publics et citoyens intéressés par les questions de démocratie.

De quelle revue parle-t-on ?

Le Comité de projet s'est prononcé en faveur d'une revue de débat, qui mette le doigt sur les dimensions sociétales de la participation citoyenne et sur les controverses éventuelles, qui soit accessible à un public diversifié.

A ce stade, ses principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Périodicité : trimestrielle ou quadrimestrielle.
  • Formats : un format écrit (articles) est privilégié. Des formats audio (podcasts) ou vidéo restent en discussion.
  • Support : un support numérique sur un site dédié est indispensable. Une édition papier reste en discussion.
  • Diffusion : gratuite (sous réserve d’un modèle économique cohérent).

A qui s'adresse cette revue ?

La revue vise un public issu de :

  • institutions publiques : agents de l’Etat et des agences publiques ; garants ;
  • collectivités territoriales : agents et élus en charge de la participation ou autres services concernés ; agents et élus non encore engagés dans des démarches de participation mais intéressés par cette perspective,
  • secteur associatif : commissaires-enquêteurs ; animateurs de démarches collectives dans les territoires ; acteurs de la solidarité, de l’éducation populaire, de la participation citoyenne ;
  • secteur privé :  consultants ; salariés d’entreprises.
  • citoyens engagés dans des instances participatives ou intéressés par les questions de démocratie
  • grand public intéressé par les questions de démocratie et de société

Qui porte le projet ?

Le pilotage du projet est assuré par l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne (ICPC): Etienne Ballan, Loïc Blondiaux, Sylvie Barnezet, Charlotte Zuckmeyer, Sandra Rataud.

avec un Groupe de projet composé de représentants des organismes suivants :

  • ANCT (Agence nationale de la cohésion des territoires) : Morgane Luraski et Matthieu Angotti
  • CGDD (Conseil général du développement durable, Ministère de la Transition écologique) : Joana Janiw
  • CNDP (Commission nationale du débat public) : Chantal Jouanno et Ilaria Casillo
  • DITP (Délégation interministérielle pour la transformation publique) : Typhanie Scognamiglio

Ce Comité est destiné à s'ouvrir à des partenaires plus diversifiés qui porteront le projet et feront vivre la revue.

Qu'est-ce qui reste à faire ?

A ce stade (début 2022), le Comité de projet doit encore :

  • affiner les caractéristiques de la revue (les supports, les rubriques, la tonalité...)
  • préciser le mode de fonctionnement (la programmation, la rédaction, la diffusion...)
  • définir une gouvernance collégiale (les responsables des choix éditoriaux et de leur mise en œuvre)
  • imaginer un modèle économique (en veillant à ce que la diffusion soit la plus large possible).

 

Contact : Pierre-Yves Guihéneuf, ICPC (py.guiheneuf@concerter.org)