L’édito

La Commission nationale du débat public (CNDP) a connu un important renouvellement au printemps 2018, avec la nomination de Mme Chantal Jouanno à sa présidence. L’Institut lui souhaite la bienvenue. C’est l’occasion de rappeler qu’un partenariat avec cette institution est important à nos yeux et ceci pour plusieurs raisons.

L’action de la CNDP a longtemps été centrée sur les débats publics autour des grands projets d’aménagement, mais son influence va au-delà de ce champ particulier. En mettant en avant des principes et des méthodes en matière de participation du public, elle a une influence indirecte mais certaine sur les acteurs du territoire, qui considèrent souvent ses modes d’action comme des références. Désormais, en gérant le vivier national des garants et en participant à leur formation, elle a également la possibilité de peser sur les critères qui définiront la concertation, non seulement pour ce qui concerne les grands projets mais également les projets de moyenne envergure, certains plans et programmes publics ainsi que des projets de territoire. L’Institut, qui se mobilise sur cet enjeu depuis plusieurs années, estime qu’à terme, l’impact des garants, et donc de la CNDP qui les nomme, pourra être significatif.

Une institution publique indépendante, exemplaire dans ses pratiques et collégiale, c’est-à-dire prête à travailler de façon coopérative avec les acteurs de la participation et de la concertation, peut jouer un rôle important dans le développement de la culture de la participation et dans la diffusion des bonnes pratiques. L’Institut, réseau national de praticiens, espère pouvoir y contribuer à sa mesure, dans une relation de coopération à la fois vigilante et constructive.

Événements ICPCActus ICPCActus externes

Voir toutes les actus

Voir toutes les actus

Un portrait, un message

L’Institut a 1200 membres ! Nous présentons ici des portraits de certains d’entre eux, accompagnés d’un message adressé aux praticiens de la concertation et de la participation.  Consultez le premier et poursuivez le débat sur le forum !

Monique Cassé

Le point faible de nombreuses concertations réside dans une articulation trop ténue, ou même impensée, entre concertation et décision…

3 bonnes raisons de nous rejoindre :

  • échanger avec d'autres praticiens ;
  • accéder à toutes les ressources du site ;
  • contribuer à la reconnaissance de la concertation et de la participation !

Ils viennent de nous rejoindre

Restons en contact

La newsletter de l'Institut est éditée sur une base trimestrielle. Vos données ne seront pas utilisées à des fins commerciales et ne seront pas diffusées sauf accord explicite de votre part.