CONCERTATION & NUMERIQUE

L’influence des technologies d’information et de communication numériques (TICN) sur le développement de notre société n’est plus à démontrer. Le numérique est aussi devenu incontournable dans le champ de la participation citoyenne et de la concertation.

Si le numérique peut être porteur de transformations,  il est encore difficile d’évaluer réellement la portée démocratique de ces initiatives. Les recherches sur le sujet en sont encore aux prémices. L’ICPC y a contribué avec un premier cycle d’ateliers en 2015-2018  Au vu de sa constante évolution, un deuxième cycle d’ateliers est lancé pour mutualiser des expériences et questionner les apports réels du numérique.

Cette page vous propose quelques ressources pour explorer  le sujet!

"Civic tech" : de quoi parle-t-on ?

Populaire aux États-Unis à partir de 2013 et selon un rapport de la Knight Fondation, la "civic tech" désigne une grande diversité d’initiatives issues de la société civile mobilisant les technologies numériques pour contribuer à des missions d’intérêt général. Concrètement, deux définitions de la "civic tech" cohabitent :

  1. des dispositifs orientés vers la "contre-démocratie" (Rosanvallon, 2006) et l’interpellation, qui rassemble les initiatives qui agissent dans le sens de ce que l’on peut qualifier de "lobby citoyen"
  2. les usages du numérique pour proposer de nouveaux services aux institutions, dans une logique de "démocratie participative 2.0"

(Définition issue de l'article "Civic tech" dans Publictionnaire par Clément Mabi, 2019)

D'où ça vient ?

Le développement des technologies de l’information et de la communication numérique et l'émergence d'une "culture numérique" sont venus interpeller les institutions et les dispositifs classiques de démocratie participative qui ont dû s'adapter pour capter ces nouvelles formes d’implication et d’expression citoyenne.

Plus récemment, en 2013, le terme « civic tech » apparait dans les médias.  Il désigne les applications mobiles et plateformes en ligne pour faire participer les citoyens qui se multiplient.

En effet, au début des années 2010, des premiers collectifs et associations mobilisent le numérique pour la transparence et l’ouverture de l’action publique. Le champ se structure peu à peu avec des  acteurs économiques (start-ups, entreprises, association) proposant des solutions technologiques. En parallèle, des acteurs publics contribuent à l’institutionnalisation de cet écosystème. 

Si les expérimentations de civic tech sont hétérogènes, elles partent d’un présupposé selon lequel les technologies numériques permettraient de dépasser les blocages du fonctionnement de la démocratie représentative, en plaçant le citoyen au coeur :

  • Améliorer la transparence des institutions
  • Rendre possibles de nouvelles collaborations entre citoyens et institutions (signalements, budgets participatifs, cartographie participative…)
  • Faciliter la mobilisation de l’opinion publique sur des thématiques (pétitions)
  • Permettre de développer des outils pour améliorer la qualité du débat public (plus délibératif et moins cloisonné
  • Encourager la participation citoyenne afin d’améliorer la représentativité des consultations (consultations, sondages en ligne)

Quels enjeux ?

Clément Mabi pointe quelques limites, qui pourraient concerner la participation citoyenne en général :

  • Le risque de fracture numérique et les difficultés d’inclusion des publics les plus éloignés de la vie citoyenne et du numérique qui interrogent sur le manque de représentativité sociale des participants
  • Les risques d’instrumentalisation de ce nouvel outil de participation et d’un appel à l’innovation technologique présenté a priori comme un progrès sans que les objectifs politiques ne soient clairs
  • Le modèle économique des acteurs de la « civic tech » encore fragile
  • Le risque de piratage et de manipulation des résultats problématiques
  • La potentielle profusion de contributions nuit à la lisibilité de la démarche et à son impact sur la décision 

(Article "Civic tech" dans Publictionnaire , Clément Mabi, 2019)

L’entrée par les tensions proposée par l’étude de la CNIL montre à la fois la force des technologies numériques en démocratie (notamment en termes d’inclusion, d’accessibilité, de pluralisme démocratique et de transparence) tout en pointant les ambiguïtés structurelles qui accompagnent leurs usages (risques d’instrumentalisation, de censure, d’opacité, d’exclusion..).

(Etude "Civic tech : Une exploration critique des tensions et des usages de demain", CNIL, 2020)

Réseaux & acteurs

Créé par Décider ensemble, il cherche à répondre aux besoins d'analyse, de décryptage et d’échange sur les enjeux politiques, économiques et sociaux de ces « civic tech » et plus largement de la démocratie numérique et de la gouvernance ouverte

Association qui compte parmi ses membres des civic tech

Association qui milite pour l’ouverture des données et la transparence de la vie publique et milite pour des outils numériques libres

Réseau qui oeuvre à la valorisation des recherches qui interrogent les liens entre les processus démocratiques et les technologies numériques

Centre de recherche du CNRS, composé de l’unité propre de recherche "Internet et Société"  et du groupement de recherche « Internet, IA et Société »

Think & do tank créé en 2000 sur les transformations numériques, qui fédère un réseau d’entrepreneurs, d’acteurs publics, de chercheurs et d’experts engagés pour imaginer concrètement un numérique porteur d’avenir et centré sur les capacités humaines.

Communauté créée autour d'un des axes du programme de l'OCDE pour une participation citoyenne innovante

Labo propulsé par le gouvernement ayant pour objectif de proposer un regard critique sur les défis éthiques et sociaux du numérique, les enjeux juridiques des communs numériques et de l’innovation publique, le développement des territoires et l'inclusion numérique

Coopérative nationale des acteurs de la médiation numérique (entreprises, tiers-lieux, fablabs, médialabs, espaces publics numériques, maisons de service au public, think tanks..)

Acteur du champ de la médiation numérique questionnant  les liens entre l’expression citoyenne et Internet

Formations

MOOC en partie accessible gratuitement, proposé par l' institut national de recherche dédié au numérique (Inria), portant sur les initiatives et méthodes couramment utilisées dans le cadre de la construction participative de politiques publiques ou dans la conduite de projets publics ou privés en relation avec des citoyens.

Formation proposée par Décider ensemble, pour découvrir les dispositifs numériques et définir sa stratégie de concertation numérique dans une démarche globale de participation.

Formation à revoir gratuitement "Civic tech : que faire avec une plateforme open source de participation citoyenne ?" proposée en ligne par IdealCo dans le cadre de la semaine de la participation citoyenne en 2019

Cette liste n'est pas exhaustive et ne nous engage pas sur la qualité des formations. 

Rencontres

 

Cycle d'ateliers organisés par l'Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne en 2015-2018 et en 2020

 

Journée de la civic tech & de l'engagement citoyen organisée par l'Observatoire des civic tech et de la démocratie numérique en 2019

 

Evénement annuel sur les civic tech organisé par My Society, rassemblant des chercheurs, des praticiens et tous ceux qui s'intéressent à la façon dont la technologie change la façon dont nous interagissons avec la société

 

Colloque "Les civic tech bousculent-ils vraiment la démocratie ?" organisé par le Conseil Economique Social Environnemental (CESE) et la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) en 2019

 

Conférence "Changer la démocratie par le numérique ?" dans le cadre du colloque "Les expérimentations démocratiques aujourd'hui. Convergences, fragmentations, portées politiques" organisé en 2017 par le Groupement d'Intérêt Scientifique Participation & Démocratie

 

Conférence "Civic tech : outils numériques au service de la participation citoyenne" dans le cadre du Salon des Maires et des Collectivités Locales en 2017

 

Débat "Le numérique transforme-t-il la participation citoyenne ?" co-organisé par France Stratégie, l’EHESS et Inria en 2017

 

Boîte à outils

Répertoire de civic tech, dans le monde développé par Civic Hall

Cartographie réalisée par l'Observatoire des civic tech et de la démocratie numérique en 2019

Guide des outils numériques pour la participation citoyenne dans les collectivités territoriales, réalisé par la Banque des territoires en 2018

Guide réalisé par VoxPublic et Citizens for Europe en 2018 à destination des associations

Guide réalisé en 2018 par CitizenLab, civic tech belge

Ressources documentaires

Ouvrages et études

Vous avez connaissance d'autres ressources pour enrichir cette page ? Ecrivez-nous !