Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise – webinaire

Dans une tribune, Bruno Latour, professeur émérite associé au médialab de Sciences Po, philosophe et sociologue, lance un appel à “imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise” pour aller vers une société plus écologique et plus solidaire.

“Si tout est arrêté, tout peut être remis en cause, infléchi, sélectionné, trié, interrompu pour de bon ou au contraire accéléré” ; ce constat nous interpelle non seulement du point de vue de la transition écologique mais aussi du point de vue démocratique. Il propose en complément un questionnaire en 6 questions, nous invitant en tant que citoyen.ne.s à nous interroger sur les activités que nous souhaiterions voir remises ou non en marche après la crise.

Ce webinaire organisé par l’ICPC et animé par Loïc Blondiaux, propose un décryptage de cette proposition de Bruno Latour et une mise en dialogue avec le réseau de la participation.

Démocratie participative : quels outils ?

C’est à la Cité des sciences et de l’industrie qu’a été organisé ce débat animé par Valérie Urman, journaliste et pilote de dispositifs participatifs, avec Loïc Blondiaux, professeur de science politique à la Sorbonne Paris 1, chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) ; Antoine Brachet, directeur exécutif de Bluenove et co-président de Démocratie Ouverte ; David Prothais, fondateur du cabinet Eclectic Experience, garant de la Commission nationale du débat public ; Léonore de Roquefeuille, présidente de Voxe.
D’innombrables expériences s’emploient, dans nos territoires et à l’échelon national, à associer les citoyens aux décisions qui les concernent, pour élaborer des politiques publiques plus créatives et efficaces. Mais le succès de la mobilisation, la transparence du dialogue, la vérité des contributions, exigent des processus rigoureux : cette « ingénierie de la participation » outille l’impératif démocratique. Le Grand débat national a-t-il renforcé la pratique participative ou l’a-t-il dévoyé ? Que fait-on dire aux Français ?

Le dialogue territorial en trois questions : des élus parlent de leur expérience

Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens sont des élus locaux qui ont été impliqués dans des démarches de dialogue territorial. Nous leur avons posé trois questions : le dialogue territorial est-il un gain ou une perte de temps ? Une dépense pour quoi ? Ce qu’on gagne et à quels risques ? Réponses en moins de quatre minutes !

Vidéo produite par l’association Comédie – Concertation, médiation, environnement

Vidéo 3mn 45

Voir aussi les entretien détaillés avec Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens

La concertation

Des élus et des habitants de la périphérie de Rennes font le bilan de leur pratique de la concertation à propos d’urbanisme : effets et conditions de succès.

AUDIAR. Film (9 mn) à visionner en ligne

A la recherche des voix perdues

En 2017, le vote blanc et nul a battu tous les records dans les urnes.
Plus de 4 millions d’électeurs ont effectué ce type de vote lors du second tour de l’élection présidentielle. Depuis le début des années 1990, l’ampleur de ce phénomène électoral n’a d’ailleurs jamais été démentie.
Non comptabilisés dans les suffrages exprimés, ces « votes sans voix » n’ont pourtant aucun poids dans la balance électorale. Comment expliquer que des citoyens, de plus en plus nombreux, en usent ? Que se cache-t-il réellement derrière toutes ces « voix perdues » ?
Fruit d’une recherche sociologique de cinq ans, ce film s’appuie sur le dépouillement de plus de 15 000 bulletins annulés issus des scrutins présidentiels et législatifs de 2007 & 2012 et conservés aux archives départementales de l’Oise. Il repose également sur les témoignages de trois électeurs ayant acceptés de mettre en évidence les conditions sociales et politiques de leur geste : Marie, une régisseuse de court-métrage de 25 ans qui tend vers l’abstentionnisme ; Roland, diacre septuagénaire adepte du vote blanc depuis l’élection de François Mitterrand en 1981 ; et Sonia, infirmière et ancienne militante du PCF qui regrette le temps où la « gauche » suscitait de l’espérance…
Ou, comment le vote blanc et nul en dit long sur le caractère aussi contraignant qu’habilitant de l’acte de vote, de l’action politique voire de la démocratie représentative…

Film-documentaire issu de la thèse sur le vote blanc et nul de Jérémie Moualek, docteur en sociologie politique à l’Université Paris-Saclay.

 

Prendre les Communs au sérieux

Emission de France Culture du 21 novembre 2018.

Commençons par définir une notion un peu floue : qu’entend-on par Communs ? S’agit-il des ressources partagées et gouvernées par des communautés, des initiatives citoyennes, des reprises de biens « capturés » par le marché, remis à disposition pour la collectivité, des modes de vie ? « Jouir sans posséder », une autre définition. Mais pas d’angélisme, il est question d’un modèle économique et social qui ne saurait se passer de l’action publique pour réussir. Nous en parlons avec Benjamin Coriat, professeur émérite de sciences économiques à l’Université Paris XIII.

Il y avait une sortie possible par le haut, à Notre-Dame-des-Landes, qui aurait permis de confirmer Notre-Dame-des-Landes comme un Commun (…) : l’État n’avait plus qu’à céder à titre emphytéotique (…) les terres qu’il avait acquises (…), au lieu de les privatiser, (…) et on aurait pu voir convivre à la fois des petits paysans propriétaires et ces nouveaux arrivants qui avaient des projets de culture biologique, de production artisanale. L’université de Nantes était prête à faire un observatoire de la biodiversité, etc. (Benjamin Coriat)

Certains considèrent que le Commun a vocation à être quelque chose “en plus”, et donc à être basé sur de la gratuité, du don, etc. Je ne partage pas ce point de vue. Je pense que c’est beaucoup trop important (…) pour que ce soit entre les mains de personnes dont ce serait le hobby : il faut que l’on puisse vivre de cette activité-là. (Benjamin Coriat)

Il faudra aller vers l’extension des Communs de dimension locale et la refondation du service public sur la base du Commun. (…) On ne pourra pas faire une société du Commun sans que les agents publics ne soient les commis du peuple, plutôt que l’inverse ! (Benjamin Coriat)

Printemps Citoyen, une autre démocratie est possible

Repenser les Démocraties devient un enjeu incontournable si l’on veut participer à l’élaboration de la société de demain.

Printemps Citoyen est un documentaire indépendant réalisé dans l’intention de contribuer à l’ouverture d’un dialogue citoyen sur le sujet. Islande, France, Espagne, États-Unis, Argentine, à partir de rencontres avec des personnes qui cherchent des solutions et les expérimentent.

Plus d’infos: printempscitoyenlefilm.com

Voir un extrait, louer ou acheter : https://vimeo.com/ondemand/printempscitoyen

Qu’est-ce qu’un jury citoyen ?

Cette vidéo répond aux questions que l’on se pose sur les jurys citoyens qui, pourtant, existent dans de nombreux pays.

Les intervenants sur cette vidéo sont Loïc BLONDIAUX, Rémi LEVEBVRE, Dimitri COURANT, Joan FONT FABREGAS.

Film d’Antoine Guignier, M. Huseyin Ozveren, Marina Ribeiro et Sophie Thévenet.

https://jurycitoyen.org/

13 mn 37.

Démocratie(s) ?

DataGueule est une émission de télévision et une websérie hebdomadaire diffusée depuis juin 2014 sur France 4, YouTube et Dailymotion. En 2017, grâce au soutien de 7819 personnes, Datagueule a démarré un voyage en démocratie(s). Au gré des rencontres réalisées en France mais aussi en Grèce, en Islande, en Belgique ou encore en Espagne, le film  présente des citoyen·ne·s qui travaillent à insérer plus de démocratie dans leur quotidien.

Un film de Henri Poulain, Julien Goetz et Sylvain Lapoix.

Réalisé par Henri Poulain

Le numérique transforme-t-il la participation citoyenne ?

Comment évaluer le succès des initiatives numériques ? Les publics mobilisés sont-ils les mêmes que dans les démarches plus traditionnelles ?

Avec Clément Mabi et Stéphanie Wojcik.

– Dans quel mesure le numérique réinvente-t-il la démocratie ? Que permet-il de faire mieux, de faire différemment ? Permet-il un changement d’échelle ?

– Quels sont des exemples de pratiques démocratiques utilisant les technologies, par le passé ? à l’étranger ? Quel bilan critique peut-on faire de ces initiatives ? Quels sont les écueils à éviter ?

France Stratégie organise avec l’EHESS et Inria un cycle de débats mensuels « Mutations sociales, mutations technologiques » qui rassemble des personnalités de la décision publique, de la recherche, du monde associatif ou économique, pour discuter des avancées technologiques et des transformations sociales motrices ou résultantes de ces innovations. + d’infos : http://ow.ly/mDFf307YuUP

Villes intelligentes et participation citoyenne

Quelle place pour les citoyens dans la ville intelligente ?
Dans cette interview, Yves Mathieu, directeur de l’agence Missions Publiques, explique de quelle manière l’intelligence citoyenne est prise en compte dans la ville intelligente.

Saillans : pionnier de la démocratie participative en France !

A Saillans, un groupe d’habitants a décidé de se prendre en main et de présenter une liste participative collégiale aux élections municipales. L’idée : que chacun se réapproprie les questions de gouvernance et reprenne du pouvoir de parler et d’agir.

Résultats : sensation du pouvoir d’agir retrouvée par les habitants, création d’un lien social fort, possibilité de montrer que c’est possible et que ça marche ! … et aussi :

– Mise en place d’un compostage collectif autogéré
– Exctinction de l’éclairage municipal la nuit
– Sensibilisation a la protection de la rivière Drôme
– Réaménagement du mobilier urbain et fleurissement
– Réorganisation du stationnement et de la circulation centre village et choix d’une signalétique touristique
– Choix emplacement nouvelle salle des fetes et calibrage du projet
– Mise en place reforme des rythmes scolaires
– Organisation d’une semaine de l’économie locale
– Création d’un annuaire en ligne des activités économiques
– Réalisation d’une enquêtes sur les besoins des habitanst en terme de santé, services etc.
– Mise en place d’une entraide entre habitants
– révision participative du Plan Local d’Urbanisme (démarrage juin 2017)

(source : l’Observatoire de la Participation)

Pour Patrick et Emmanuel, membres du Conseil des Sages, devenu l’Observatoire de la participation, cette initiative est très importante et doit s’essaimer pour expérimenter que “la chose politique n’est pas externe, elle est en nous et elle se joue au quotidien”.

Lannion – diagnostic pour un schéma de référence du centre-ville

Lannion Trégor Communauté et la Ville de Lannion ont souhaité engager une réflexion collective sur l’avenir du centre-ville de Lannion. Il s’agit d’une part de prendre en compte des phénomènes de fragilisation. Il s’agit d’autre part d’envisager les modalités d’actions aptes à replacer le centre ville à l’échelle des communautés qui s’y articulent, notamment, un pôle de compétitivité à vocation mondiale : Images et Réseaux. L’objet de la présente mission, dont la phase de diagnostic a été livrée en janvier 2016, est d’identifier les marges de manœuvre disponibles et de les organiser en une stratégie partagée qui puisse être le support de l’action politique à court, moyen et long termes. Son aboutissement (fin 2016) prendra la forme d’un schéma de référence : un document-cadre prospectif, de requalification, d’aménagement et de développement du centre-ville.

Pour voir la vidéo, c’est ici !

L’atelier citoyen, un outil de concertation inédit

Depuis l’origine du projet, le débat s’est inscrit au cœur du processus de transformation et de fabrication de l’île. De nombreuses démarches participatives ont ponctué le développement du projet, sous différentes formes (réunions de concertation, ateliers de conception, ateliers citoyen, dispositifs expérimentaux…) et à différentes échelles (de la rue à l’îlot, du quartier à la stratégie d’aménagement globale). Les démarches participatives se développent également autour des projets immobiliers, et notamment autour des questions d’usages qui font l’objet d’une réflexion globale portée par la Samoa.

Le tirage au sort en politique

Réalisation Moise Courilleau et Morgan ZAHND. Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films.

J’ai pas voté

Réalisation : Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND – Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films. – J’ai pas voté propose le bilan de cette crise politique et met en avant des solutions ayant déjà fait leurs preuves. Ce documentaire s’adresse à toute personne intéressée par la politique de manière générale et pas seulement à une minorité « élitiste » ou partisane qui s’interrogerait sur le sens d’une élection. J’ai pas voté autopsie la démocratie française afin d’ouvrir une nouvelle ère propice à l’évolution de l’organisation politique.