Documents

Retrouvez ici livres, articles, manuels méthodologiques, rapports, textes de loi, chartes, films...


  • Type de document

670 documents trouvés
  • Le Grand débat national, la Constitution, le régime

    Auteur(s) : BARANGER Denis

    2019

    Dans quelques jours, semaines ou mois, le « Grand débat national » aura peut-être rejoint le grand cimetière des initiatives politiques oubliées ou discréditées. Il suffira pour cela qu’il n’ait pas permis de sortir de la crise des gilets jaunes. Il se peut aussi qu’une autre crise ait pris le relais, faisant oublier à la fois le mal et son prétendu remède.

    Mais même s’il devait en être ainsi, il resterait pertinent de se poser quelques questions sur le statut constitutionnel de cet objet novateur qu’est le Grand débat national. D’une part, parce que son fondement juridique ne va pas de soi. D’autre part, parce que le succès même de l’initiative – plus de 10 000 réunions, 1,9 millions de contributions déposées sur le site créé à cet effet – montre que ce type de dispositif répond à un certain besoin – que l’on appellera pour simplifier de « démocratie participative » – et que ce besoin suscitera très probablement d’autres initiatives comparables à l’avenir.

    […]

    Le Grand débat national a peut-être le tort – ou du moins la faiblesse – d’être une tentative (bien française) de la part de l’État pour contrôler ce qui se déroule naturellement dans la société « civile ». En
    effet, le Grand débat national a peut-être toutes les qualités, mais pas celle d’être un contre-pouvoir. La vraie force d’un régime consiste dans la possibilité pour des contre-pouvoirs d’émerger et de soumettre ceux qui gouvernent à une véritable épreuve de responsabilité. Or, le propre d’un contre-pouvoir est qu’on ne sait jamais d’avance quel il sera et pourquoi il pourra jouer ce rôle.

    Il faut aussi savoir laisser faire la société civile et ne pas être trop frileux vis-à-vis de formes de consultations nouvelles, s’épanouissant en dehors du cadre étatique et institutionnel.

    Autrement, il est à craindre que la neutralisation – voire l’étouffement – des procédés participatifs résultant d’une mainmise trop visible du pouvoir exécutif ne produise l’effet inverse de celui désiré. L’échec de chaque nouveau procédé de démocratie participative pourrait être suivi d’un retour plus violent encore de formes spontanées d’expression politique : aux futurs grands débats leurs futurs gilets jaunes…

     

    Article paru dans la Semaine Juridique Edition Générale n° 16, 22 Avril 2019, 413
    Denis Baranger est professeur de droit public à l’université Panthéon-Assas (Paris 2)

    http://www.tendancedroit.fr/sommaire-la-semaine-juridique-edition-generale-n-16-22-avril-2019/
  • La boîte à outils des Conseils de quartier

    Auteur(s) : Démocratie Ouverte ; Ville de Paris

    2019

    La boîte à outils des Conseils de quartier propose des outils et des méthodes innovantes pour améliorer le fonctionnement des Conseils de quartier parisiens.

    Ces douze derniers mois ont été placés sous le signe de la concertation pour les 124 Conseils de quartier parisiens. Depuis le lancement de la concertation sur les bonnes pratiques des conseils de quartier en mars 2018, 300 conseillers ont participé à un Créativ’café dans les Salons de l’Hôtel de Ville, 337 ont partagé leurs idées en ligne sur la plateforme de concertation idee.paris et trois Conseils de quartier, des 10e, 11e et 12earrondissements, ont mené une expérimentation entre janvier et mars 2019 pour tester à l’épreuve du terrain de nouvelles pratiques innovantes.

    Le Conseil des générations futures et la Commission parisienne du débat public ont également apporté leur point de vue extérieur et leurs idées neuves sur le fonctionnement des Conseils de quartier.

    Le résultat ? Une boîte à outils élaborée avec l’association Démocratie ouverte rassemblant vingt fiches pratiques pour mobiliser, animer les réunions, mettre en œuvre des projets mais aussi mieux communiquer. Faire une cartographie d’acteurs pour mobiliser autour d’un projet, mettre en place des porteurs de parole pour recueillir les idées des citoyens dans la rue, organiser un débat mouvant, une marche exploratoire ou encore apprendre à fonctionner en mode labo n’aura plus de secret pour vous après lecture de cette boîte à outils.

    Chaque Conseil de quartier peut s’en saisir et pourra bientôt proposer de nouvelles fiches inspirées de ses propres bonnes pratiques, sur un nouveau site internet dédié aux Conseils de quartier.

    Une offre d’ateliers citoyens, spécialement conçus pour les conseillers de quartier souhaitant se former à ces techniques et mieux comprendre le fonctionnement de la Ville de Paris, sera par ailleurs proposée à partir de septembre 2019.

    http://filer.paris.fr/parisfr/boite_a_outils_des_conseils_de_quartier.pdf
  • Conférences citoyennes du Grand débat national

    Auteur(s) : Le Grand Débat National - Gouvernement français

    2019

    Les Conférences Citoyennes Régionales sont des ateliers participatifs organisées dans le cadre du Grand débat national de 2019. Pendant une journée et demi, elles ont réuni 70 à 100 citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité sociologique de chaque région. Les conférences citoyennes régionales ont été organisées les 15-16 et 22-23 mars 2019 dans chaque région métropolitaine et d’Outre-mer.

    Une Conférence Citoyenne nationale dédiée à la jeunesse (18/24 ans) a également été organisée les 22 et 23 mars 2019.

    Lors de ces conférences, les participants répartis en petits groupes ont travaillé sur les quatre thèmes du grand débat : la transition écologique, la fiscalité et les finances publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’Etat et des services publics. Ils ont été invités à échanger, délibérer et élaborer des propositions argumentées en fondant leurs réflexions sur les premiers éléments issus du grand débat national.

    Vous trouverez ici : https://granddebat.fr/pages/les-conferences-citoyennes-regionales

    Les synthèses des conférences régionales

    La synthèse de ces synthèses

    Le résumé de cette synthèse des synthèses

    La synthèse de la Conférence Jeunesse

    https://granddebat.fr/pages/les-conferences-citoyennes-regionales
  • La concertation énergie-climat

    Auteur(s) : ARENE

    2019

    La série des Carnets pratiques de l’IAU île-de-France vise à proposer un ensemble de méthodologies pour accompagner les acteurs franciliens dans le montage et le portage de leurs projets. À vocation technique, ils fournissent outils, méthodes et bonnes pratiques, accompagnés d’exemples concrets, permettant de mieux appréhender les différentes étapes du montage de projet, de sa réfl exion à sa réalisation.

    Ce carnet « La concertation énergie-climat » a pour objectif de donner les clés nécessaires à la mise en œuvre d’une démarche participative dans les projets énergie-climat des collectivités : plans climat-air-énergie territoriaux, lutte contre la précarité énergétique, installations d’énergies renouvelables – chaufferies, unités de méthanisation, éoliennes… –, stratégies locales de développement des filières, etc.

    Reposant sur une formation dispensée en 2017-2018 par le département énergie-climat de l’IAU îdF, désormais AREC îdF, cet ouvrage présente, via une approche chronologique, l’ensemble des outils et méthodes essentiels à la réalisation d’une concertation effi cace
    et productive.

    Qu’est-ce qu’une démarche de concertation ? Quand et pourquoi la mettre en œuvre ? Dans quel cadre réglementaire s’inscrit-elle ? Après avoir examiné ces questions fondamentales, le carnet poursuit sur les aspects pratiques de l’initiative, selon une approche séquencée, étape par étape, de la phase préparatoire (expression du besoin, étude de contexte, stratégie, plan de mobilisation) à la réalisation (techniques d’animation, formats de rencontres, postures…) et, enfin, l’exercice de restitution et d’évaluation de la démarche.

    https://www.arec-idf.fr/publication-arec/la-concertation-%C3%A9nergie-climat
  • Méthanisation et dialogue territorial

    Auteur(s) : Cerdd - Centre ressource du développement durable

    2019

    La transition énergétique implique de diversifier nos sources d’énergie dans les territoires. La méthanisation est l’une d’elles. C’est une filière d’innovation, qui connaît pourtant quelques difficultés à se développer. En effet, la méthanisation n’a pas toujours bonne presse et fait l’objet de nombreuses interrogations. La meilleure garantie contre les oppositions est de proposer des projets de qualité, mais la manière de le conduire sur le territoire peut être décisive pour qu’il puisse aboutir.

    Dans ces situations, on observe 3 types de scénarios :
    • Scénario 1 : Chercher à imposer son projet et affronter les oppositions. Le danger est de générer une atmosphère hostile qui pourra rendre difficile la vie du projet et de ceux qui le portent.
    • Scénario 2 : Argumenter et convaincre pour faire accepter son projet. Le risque est que les personnes concernées ne se sentent pas écoutées et cherchent à mettre des bâtons dans les roues du projet.
    • Scénario 3 : Dialoguer et associer. Créer un climat de confiance et de dialogue pour un projet qui respecte les besoins des uns et des autres.

    Le scénario 3 est celui que nous préconisons par le processus de Dialogue Territorial. Si des outils et des méthodes sont nécessaires pour déployer une vraie concertation sur le territoire, le succès repose avant tout sur la posture de sincérité et de transparence dans votre démarche de dialogue.

    Cette publication restitue les premiers enseignements d’expérimentations menées par le Cerdd auprès d’agriculteurs porteurs de projet de méthanisation. Elle rassemble des conseils, des retours d’expérience et les témoignages des agriculteurs accompagnés.

  • Mixité de genre. Comment bien composer un groupe pour favoriser l’innovation ?

    Auteur(s) : Séverine Le Loarne-Lemaire, Guy Parmentier

    2019

    La mixité de genre peut avoir un impact positif sur l’émission d’idées créatives dans un groupe, en particulier d’idées divergentes, qui peuvent favoriser la détection d’une innovation future. Encore faut-il que ces idées soient reconnues par les participant(e)s et les organisations ! Une recherche récente questionne les effets de la composition d’un groupe en termes de genre sur la performance créative.

    Cette étude a été conduite par Séverine Le Loarne-Lemaire, enseignante-chercheure à Grenoble Ecole de Management, spécialiste de l’entrepreneuriat féminin et titulaire de la Chaire FERE (Femmes et Renouveau Economique), avec Guy Parmentier, professeur associé et directeur du département Innovation à l’IAE de l’Université Grenoble Alpes.

    https://entreprises.grenoble-em.com/actualite-mixite-de-genre-comment-bien-composer-un-groupe-pour-favoriser-linnovation
  • Le dialogue territorial en trois questions : des élus parlent de leur expérience

    Auteur(s) : Hélène Cauchoix

    2019

    Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens sont des élus locaux qui ont été impliqués dans des démarches de dialogue territorial. Nous leur avons posé trois questions : le dialogue territorial est-il un gain ou une perte de temps ? Une dépense pour quoi ? Ce qu’on gagne et à quels risques ? Réponses en moins de quatre minutes !

    Vidéo produite par l’association Comédie – Concertation, médiation, environnement

    Vidéo 3mn 45

    Voir aussi les entretien détaillés avec Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens

    http://www.comedie.org/fiche/le-dialogue-territorial-en-trois-questions/
  • La concertation

    Auteur(s) : DAGNET Jean-Yves

    2007

    Des élus et des habitants de la périphérie de Rennes font le bilan de leur pratique de la concertation à propos d’urbanisme : effets et conditions de succès.

    AUDIAR. Film (9 mn) à visionner en ligne

    http://uved-concertation.cirad.fr/co/outils_interactifs_32.html
  • Les effets de la participation citoyenne sur l’action publique en Amérique latine

    Auteur(s) : Claire Launay et Olivier Dabène (dir.)

    2019

    Los efectos de la participación ciudadana en la acción pública en América Latina

    Lejos de ser procesos simples y determinados por una sola variable, las democracias latinoamericanas están experimentando formas de profundizar su verdadero sentido, fortaleciendo prácticas participativas que permiten la deliberación y vinculación de la ciudadanía en la toma de decisiones. Cuando se desplaza la mirada hacia otras prácticas de la democracia, si salimos de la lupa del ejercicio de sufragio y las modalidades de la representación política, nos encontramos con procesos que cuentan con éxito real.

    Es en este sentido que el libro Los efectos de los procesos participativos en la acción pública recoge diferentes estudios de casos realizados en cinco países de América Latina, y así aporta a la literatura sobre mecanismos de participación ciudadana al analizar de forma rigurosa las modalidades y la incidencia de los dispositivos ciudadanos de vigilancia y control.

    Antoine Maillet, Antoine Faure y Sebastián Carrasco investigan el rol de la sociedad civil en el transcurso de la elaboración de leyes sobre la probidad y el financiamiento de la vida política en Chile. Damien Larrouqué analiza un caso de innovación institucional que ha permitido desarrollar el control ciudadano en Paraguay. Marie-Hélène Sa Vilas Boas se interesa por dos dispositivos de participación ciudadana similares en dos ciudades de Brasil: Recife y Londrina, en las cuales las “Conferencias de Mujeres” toman formas variadas y cuentan con efectos distintos. Rocío Annunziata, en el caso de Argentina, cuestiona la eficacia de los dispositivos de participación y control ciudadano online, retomando el estudio comparado de una manifestación contra la violencia de género: #NiUnaMenos, y de la plataforma change.org. Ana Carolina González y Claire Launay se ocupan del control ciudadano en una sociedad polarizada como lo es la de Colombia. Los debates principales en este caso son la explotación de recursos mineros y el Acuerdo de Paz firmado en 2016.

     

    Ouvrage publié (en espagnol) sous la direction de Claire Launay, Sciences Po-CERI et Olivier Dabène, Sciences Po-CERI.

    Auteurs : Antoine Mallet, Antoine Faure, Sebastían Carrasco, Damien Larrouqué, Rocío Annunziata, Marie-Hélène Sa Vilas Boas, Ana Carolina González, Denis P. Petri.

    https://www.editorialteseo.com/archivos/16342/los-efectos-de-los-procesos-participativos-en-la-accion-publica/
  • La Démocratie des places. Des Indignados à Nuit debout, vers un nouvel horizon politique

    Auteur(s) : Benjamin Sourice

    2017

    Né en 2011, le mouvement d’occupation des places restaure un idéal de démocratie authentique, plus directe et horizontale. De l’Espagne à la Grèce, puis en France avec Nuit debout, cet idéal a soulevé une vague d’espoir et de mobilisation inédite des citoyens pour dénoncer l’accaparement du pouvoir par l’« oligarchie des 1 % », la corruption des dirigeants et la tentation autoritaire. Cette critique radicale du système politico-financier s’accompagne d’une rupture avec les discours et pratiques politiques traditionnels entraînant une recomposition des identités militantes.

    Au cœur des places occupées, laboratoires à ciel ouvert d’une démocratie expérimentale, c’est une nouvelle vision du pouvoir et de la citoyenneté qui se forge, où l’individu se veut acteur politique et se rêve en contre-pouvoir.

    Benjamin Sourice analyse de l’intérieur ces mouvements d’occupation, qui ont cherché à diffuser ces idéaux d’égalité, de liberté et d’émancipation universelle si malmenés aujourd’hui, et qui annoncent l’émergence d’une alternative concrète à la faillite du système, tournée vers le progrès humain et le bien commun.

    http://www.eclm.fr/ouvrage-385.html
  • Réseaux sociaux numériques : comment renforcer l’engagement citoyen ?

    Auteur(s) : Conseil Economique, social et environnemental

    2017

    L’engagement citoyen est plus que jamais dans notre société un enjeu central et un facteur majeur de préservation et d’approfondissement de notre démocratie. C’est dans ce contexte que les réseaux sociaux numériques ont pris en une décennie une place spectaculaire: 56% des Français.es en sont membres. Ils constituent des outils extrêmement puissants et attractifs et offrent des potentialités remarquables pour susciter et favoriser l’engagement. Il importe toutefois de les percevoir comme des outils et de mesurer les faiblesses, les biais et les risques qui leur sont inhérents. L’avis propose de favoriser, reconnaître et valoriser l’engagement, les initiatives citoyennes et la démocratie participative via les réseaux sociaux et de donner aux socionautes des instruments, au coeur desquels l’éducation et la formation, afin de développer un usage responsable et de lutter contre les dérives de ces nouvelles technologies numériques.

    Les Avis du CESE, publié le 10 janvier 2017

    https://www.lecese.fr/travaux-publies/reseaux-sociaux-numeriques-comment-renforcer-lengagement-citoyen
  • Fractures et transition : réconcilier la France

    Auteur(s) : Conseil Economique, social et environnemental

    2019

    Face à la situation que connaît la France depuis plus de 6 mois, le CESE a souhaité exprimer son avis sur les orientations à prendre conformément à son positionnement spécifique et à une méthodologie innovante. Cet avis résulte des travaux d’une commission temporaire constituée de membres de tous les groupes du CESE, s’appuyant sur la contribution d’un groupe citoyen de 28 personnes, celle de chacune des 12 formations de travail du CESE et leurs travaux antérieurs, et une plateforme de consultation. Après un état des lieux des fractures qui minent la France et des transitions en cours, le présent avis propose l’élaboration d’un pacte productif, social et écologique et présente 20 préconisations qui touchent tant au contenu des décisions (Que faire ?) qu’à la manière d’y associer les citoyennes et citoyens (Comment le faire ?).

    Dans les contenus associés, les auditions par la Commission temporaire sont consultables.

    Les Avis du CESE, publié le 12 mars 2019

    https://www.lecese.fr/travaux-publies/fractures-et-transitions-reconcilier-la-france
  • A la recherche des voix perdues

    Auteur(s) : Jérémie Moualek

    2017

    En 2017, le vote blanc et nul a battu tous les records dans les urnes.
    Plus de 4 millions d’électeurs ont effectué ce type de vote lors du second tour de l’élection présidentielle. Depuis le début des années 1990, l’ampleur de ce phénomène électoral n’a d’ailleurs jamais été démentie.
    Non comptabilisés dans les suffrages exprimés, ces « votes sans voix » n’ont pourtant aucun poids dans la balance électorale. Comment expliquer que des citoyens, de plus en plus nombreux, en usent ? Que se cache-t-il réellement derrière toutes ces « voix perdues » ?
    Fruit d’une recherche sociologique de cinq ans, ce film s’appuie sur le dépouillement de plus de 15 000 bulletins annulés issus des scrutins présidentiels et législatifs de 2007 & 2012 et conservés aux archives départementales de l’Oise. Il repose également sur les témoignages de trois électeurs ayant acceptés de mettre en évidence les conditions sociales et politiques de leur geste : Marie, une régisseuse de court-métrage de 25 ans qui tend vers l’abstentionnisme ; Roland, diacre septuagénaire adepte du vote blanc depuis l’élection de François Mitterrand en 1981 ; et Sonia, infirmière et ancienne militante du PCF qui regrette le temps où la « gauche » suscitait de l’espérance…
    Ou, comment le vote blanc et nul en dit long sur le caractère aussi contraignant qu’habilitant de l’acte de vote, de l’action politique voire de la démocratie représentative…

    Film-documentaire issu de la thèse sur le vote blanc et nul de Jérémie Moualek, docteur en sociologie politique à l’Université Paris-Saclay.

     

    https://youtu.be/GK8KGHDZ3Xc
  • Délibérer en politique, participer au travail : répondre à la crise démocratique

    Auteur(s) : Gilles-Laurent Rayssac, Danielle Kaisergruber, Martin Richer,

    2019

    Les insuffisances de la pratique de la démocratie au quotidien dans l’espace public
    et le manque de débats et de participation dans les entreprises se renforcent. Les
    faibles possibilités d’expression et de dialogue là où l’on travaille ajoutent aux
    frustrations des citoyens là où ils vivent.
    Aux yeux de beaucoup, la démocratie ne fonctionne pas de façon satisfaisante. Cela
    se traduit par une désaffection et, depuis quelques mois, par l’expression d’une
    colère. La société et les individus qui la composent ont profondément changé alors
    que le fonctionnement de nos institutions et le comportement de ceux qui les dirigent
    ont, eux, continué à fonctionner globalement de la même manière. Et ce qui est
    frappant dans la vie politique l’est aussi dans l’entreprise : les décisions sont souvent
    prises sans que les personnes concernées se sentent véritablement impliquées.
    C’est ce parallèle entre les intermittences de la démocratie dans l’espace public et le
    manque de dialogue dans les entreprises et les organisations que nous voulons
    explorer.
    Pourtant, les règles obligeant la puissance publique ou les dirigeants d’entreprise à
    discuter avec les citoyens ou les parties prenantes se sont multipliées depuis
    quarante ans. Qu’est-ce donc qui empêche la démocratie participative et le dialogue
    au sein de l’entreprise de gagner en intensité ? Il semble qu’une culture de l’autorité
    fondée sur la hiérarchie et la verticalité soit toujours préférée à une autorité fondée
    sur la compétence, la confiance, la coopération et, finalement, l’adhésion.
    Nous proposons ici une série de changements qui visent moins à transformer les
    institutions et les organisations que la pratique des responsables ou des dirigeants.
    Pour cela, nous préconisons de mettre en place quelques mécanismes juridiques,
    peu nombreux mais que nous croyons efficaces, tant dans la vie politique que dans
    la vie au travail.
    Dans la vie politique, nous proposons un dispositif qui permettra, par son
    indépendance, son statut et ses moyens, de mieux articuler la démocratie
    représentative et la délibération citoyenne. Cela passe par un net renforcement du
    rôle de la Commission nationale du débat public et de la participation citoyenne
    (CND2PC). Nous proposons aussi de simplifier l’organisation territoriale de la
    République et de créer au niveau national (et de rendre opérationnel au niveau local)
    un droit d’interpellation citoyenne.
    Dans l’entreprise, nous proposons de renforcer tous les mécanismes qui favorisent
    le dialogue au sein des collectifs de travail, entre les partenaires sociaux comme
    entre les salariés et les directions. Ainsi, nous préconisons que les dispositions de la
    loi Pacte concernant la raison d’être des entreprises se traduisent par un débat
    participatif associant les salariés au sein de chaque entreprise. Nous proposons
    également que les organes dirigeants des sociétés, quel que soit leur statut, intègrent
    un tiers de salariés dès lors que l’entreprise compte plus de 1 000 collaborateurs.
    Nous recommandons de mieux préparer le recours au référendum d’entreprise en
    faisant en sorte qu’il soit précédé d’études d’impacts réalisées à l’initiative des
    organisations syndicales et du Comité social et économique.

     

    Les auteurs :

    • Gilles-Laurent Rayssac, président de Res publica, un cabinet de conseil spécialisé dans le dialogue collaboratif, et enseignant à Sciences Po et à la Sorbonne
    • Danielle Kaisergruber, experte des questions sociales, directrice de DKRC et rédactrice en chef de la revue en
      ligne Metis Europe
    • Martin Richer, directeur de Management & RSE et responsable du pôle Entreprise Travail & Emploi de Terra Nova

     

    http://tnova.fr/rapports/deliberer-en-politique-participer-au-travail-repondre-a-la-crise-democratique
  • Charte régionale de la citoyenneté active

    Auteur(s) : Région Occitanie

    2018

    La Charte de la Citoyenneté active de la Région Occitanie propose plusieurs outils à destination du citoyen :

    • La votation régionale à l’initiative du citoyen, qui permet l’organisation d’une votation populaire sur un sujet lié à une compétence de la Région ;
    • Le droit d’interpellation, qui permet à chacun d’inscrire un sujet concernant les compétences de la Région à l’ordre du jour de l’Assemblée plénière du Conseil régional ;
    • La constitution de commissions citoyennes, permettant à des citoyens de se réunir pour réfléchir ensemble à l’action régionale sur une ou plusieurs thématiques. Grâce à ces commissions, les citoyens peuvent actionner les moyens mis à leur disposition par la charte, tels que la pétition ou la discussion directe avec les élus.

    https://www.laregion.fr/IMG/pdf/charte_citoyennete_mars2018bd.pdf

    https://www.laregion.fr/IMG/pdf/charte_citoyennete_mars2018bd.pdf
  • Enjeux et perspectives 2019 ICPC 44 – Compte-rendu rencontre #2 (janvier 2019)

    Auteur(s) : ICPC - Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2019

    A l’initiative du groupe de coordination du réseau de l’ICPC 44, un temps de réflexion a été organisé le 17 janvier 2019 de 14H à 17H au Lieu Unique, à Nantes .

    Il a réuni une trentaine de praticiens de la participation du territoire .

    Ce temps visait à définir le programme d’action 2019 du réseau local, et ce, autour de 6 entrées thématiques qui avaient commencé à se dessiner lors de la première rencontre du 4 juillet 2018 :
    > Le numérique
    > Mobilisation, recrutement
    > Prospective participative
    > Pouvoir d’agir, empowerment, engagement
    > Mener un projet de participation
    > Participation et transformation des organisations

    i-cpc.org/icpc44
  • Petit manuel du citoyen ré-enchanté : Guide des initiatives démocratiques

    Auteur(s) : Fabrique Spinoza

    Au sein de La Fabrique Spinoza, le groupe de Passeurs du bonheur citoyen de Paris  agissant  sur la thématique « Bonheur  et Démocratie » a conçu un Petit manuel du citoyen ré-enchanté constitué de différents profils de citoyen associés à des dispositifs et initiatives. L’idée étant de permettre à chacun de (re)devenir un citoyen actif dans la sphère publique.

    La citoyenneté revêt différentes formes, et chacun d’entre nous la pratique … à sa façon, selon ses aspirations.

    Ce Petit manuel du citoyen ré-enchanté » a pour unique objectif de vous aider à y voir plus clair : plus clair dans ce qu’est la citoyenneté, plus clair dans ce que sont vos aspirations en matière d’engagement, et enfin plus clair dans la myriade de dispositifs existants pour trouver celui qui vous correspond.

    Un petit parcours ludique et instructif conduit le lecteur à se reconnaître dans une ou plusieurs formes de citoyenneté qui lui ressemblent, et à prendre connaissance de dispositifs (initiatives, lectures, …) qui (ré) enchanteront sa vie de citoyen !

    Afin de trouver le(s) profil(s) qui vous correspond(ent), nous vous proposons un petit jeu sous forme de quizz. Vous pourrez ensuite consulter au sein du Petit manuel du citoyen réenchanté les « tendances citoyennes » qui les décrivent, et accéder à des exemples de dispositifs qui devraient vous plaire !

    Etes-vous plutôt un citoyen solidaire, révolté, ou local ? jouez et découvrez les 8 profils.

    Accéder au quizz

    Ce Petit Manuel est une initiative citoyenne. Un grand merci aux contributeurs : Anne Dervilly, Gaëlle Assier, Marianne Mercier, Massira Cherif, Michèle Dhaussy ; ainsi que : Alexandre Jost, Audrey Berté, Augustin Roncin, Benjamin Dourdy, Catherine Desprezcat, Fabien Guyot, Gilles Hauser, Jérôme Vauselle, Jordan Accart, Julie Madon, Julien Triger, Saphia Larabi ; aux participants de l’atelier autour de l’expérience de la puissance citoyenne pour Jardin 21 : Nieme, Agnès, Arnaud, Garance, Doria, Fabienne et Clémence ; et un grand merci à Shirley Gabali pour la réalisation de la couverture.

    Cette liste est évolutive et sera adaptée tous les 6 mois. N’hésitez pas à nous partager vos retours ou initiatives en contactant : democratie-paris@fabriquespinoza.fr

    http://fabriquespinoza.fr/wp-content/uploads/2019/01/Petit-Manuel-Citoyen-Re%CC%81echante%CC%81_FabriqueSpinoza_VF.pdf
  • Mission « flash » sur la démocratie locale et la participation citoyenne

    Auteur(s) : Emilie Chalas, Hervé Saulignac

    2019

    La mission flash sur la démocratie locale et la participation citoyenne a été créée par la commission des lois de l’Assemblée Nationale le 7 novembre 2018.

    Conformément aux décisions du bureau de la commission, cette mission a cherché, dans de brefs délais, à faire un bilan et à formuler des propositions sur un sujet précis.

    Son objectif était de “comprendre pourquoi, malgré la diversité des outils existants, la démocratie participative à l’échelle locale rencontre un succès aussi mitigé.”

    Les deux rapporteurs, les députés Emilie Chalas (LREM) et Hervé Saulignac (PS),ont présenté leurs conclusions,  mercredi 6 février, à la Commission des lois.

    Onze propositions sont formulées dans cette communication.

     

  • La participation des personnes ressources concernées aux formations à l’intervention sociale

    Auteur(s) : UNAFORIS - Union Nationale des Acteurs de FOrmation et de Recherche en Intervention Sociale

    2018

    Le travail social s’appuie sur des savoirs universitaires en sciences sociales et humaines, sur les
    savoirs pratiques et théoriques des professionnels du travail social et sur les savoirs issus de l’expérience
    des personnes bénéficiant d’un accompagnement. Cette reconnaissance, à égalité, de trois formes de savoirs, affirme la légitimité d’une contribution pleine et entière des personnes accompagnées aux formations des professionnels du champ social et médico-social.

    Des travaux de recherche, réalisés en France ou à l’étranger, ont montré l’impact positif de cette
    participation : elle développe la capacité d’attention et la proximité entre les professionnels et les
    personnes accompagnées ; elle favorise les processus de décisions partagées ; et grâce à une relation
    renouvelée, elle permet aux travailleurs sociaux de redonner sens à leur métier et à leur engagement.

    Il est possible de mettre en place des co-formations avec les personnes accompagnées, reconnues comme personnes ressources.

    Ce guide présente différentes manières de le faire, en donne des illustrations et propose des outils pratiques. Il revient aux formateurs et aux personnes ressources de s’en emparer, pour que les co-formations de travailleurs sociaux se généralisent dans notre pays.

  • MISSION D’ACCOMPAGNEMENT ET DE CONSEIL POUR LE GRAND DÉBAT NATIONAL

    Auteur(s) : Chantal Jouanno

    2019

    La Commission nationale du débat public (CNDP) a été saisie par le Premier ministre le 14 décembre 2018 dans la préparation de l’organisation du Grand Débat National qui se tiendra à partir du 15 janvier 2019.

    Par décision du 17 décembre 2018, la CNDP a accepté cette mission pour accompagner et conseiller le Gouvernement dans l’organisation du Grand Débat National et désigné sa Présidente, Chantal Jouanno pour l’assurer dans le respect des principes du débat public.

    La mission de la CNDP et de sa Présidente était de :

    • proposer une méthode de débat national,
    • proposer les principes de ce débat,
    • accompagner la mise en place de son organisation matérielle et humaine.
    https://www.debatpublic.fr/grand-debat-national-1