Documents

Retrouvez ici livres, articles, manuels méthodologiques, rapports, textes de loi, chartes, films...


  • Type de document

753 documents trouvés
  • Guide de l’innovation centrée usager : petite boussole pour innover avec les usagers

    Auteur(s) : Fabien Labarthe ; Renaud Francou

    2014

    En 2008, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur lançait un nouveau dispositif d’aide à l’innovation, destiné à la fois aux entreprises, aux laboratoires de recherche et aux territoires : PACA Labs.

    Sa particularité? Inciter les innovateurs à expérimenter leurs technologies et services numériques et ce, en impliquant des usagers. Conformément à la philosophie des Living Labs qui sous-tend PACA Labs, deux principes d’action majeurs guident en effet le montage des projets :

    01. impliquer des usagers en tant que co-concepteurs des innovations, au même titre que les autres parties-prenantes des projets

    02. élaborer des expérimentations dites «grandeur nature», implantées dans de véritables situations et contextes d’usage.

    Ainsi, ces cinq dernières années, entrepreneurs, ingénieurs, startupeurs, chercheurs mais aussi artistes ont expérimenté leurs innovations dans diverses situations de la vie quotidienne (hôpitaux, stations de ski, offices de tourisme ou universités…), mobilisant par là même une pluralité de communautés d’usagers (infirmiers, pompiers, abonnés de bibliothèques, personnes âgées ou dirigeants d’entreprise…).

    Cependant, deux ordres de question ont rapidement émergé et se sont posées de manière récurrente aux porteurs de projet :

    01. Qui sont les «bons » usagers ? Comment les identifier et qu’ont-ils à apporter au processus d’innovation? De fait, les innovateurs ne savent pas (ou peu) « travailler avec les usagers » – ce n’est pas leur métier, ils sont d’abord entrepreneurs !

    02. Et quand bien même les entrepreneurs sont convaincus de l’intérêt de cette approche «par les usages », comment identifier les «experts » susceptibles de les aider dans cette démarche? Qui sont de ce point de vue les chercheurs en « sciences humaines et sociales » (SHS) qu’il convient de mobiliser? Et quels nouveaux regards peuvent apporter les designers ?

    C’est de cette double interrogation qu’est née l’idée de ce guide.

    Son but: aider les acteurs qui souhaitent s’engager dans une démarche d’innovation que l’on qualifiera ici d’«ouverte» et de «centrée-usager» à mieux en comprendre le sens, mais aussi à s’outiller en conséquence pour en tirer le meilleur parti.

    A l’instar d’autres initiatives du même type, ce guide propose des orientations et des repères afin de permettre une prise en compte effective des usages et des usagers dans un processus d’innovation, qui se veut à la fois « agile» et « itératif ». Il n’a toutefois pas vocation à fournir une énième recette miracle aux innovateurs – cette
    perspective est vouée à l’échec !

    Et ceci d’autant que demeure une forme d’imprévisibilité consubstantielle aux logiques d’appropriation des biens et des services après leur mise sur le marché ou leur diffusion publique. Il se conçoit plutôt comme une boussole, dont il convient d’adapter les indications à la réalité du terrain et à la physionomie des projets.

    Ce guide se base en premier lieu sur des observations empiriques tirées de plusieurs dizaines d’expérimentations menées dans le cadre du programme PACA Labs. Il s’inspire ensuite de nombreux travaux de recherche et de nouveaux modes de pensée, tels que par exemple les démarches engagées par la communauté scientifique des chercheurs en Computer Supported Cooperative Work (travail coopératif assisté par ordinateur – CSCW), dont la particularité consiste précisément à inviter les
    sciences humaines et sociales et le design dans le travail de conception. Comme l’indique Dominique Cardon : “ le CSCW est ainsi devenu le lieu d’exploration d’une multitude de méthodologies et de dispositifs visant à établir une « conception centrée-usager», «assistée par l’usage », un design, ou mieux un « co-design», «participatif» ou « évolutif» ” (Cardon, 1997 : 22).

    En ce sens, il a vocation à être enrichi dans les années à venir, particulièrement quand il s’agit d’identifier les bonnes méthodes et expertises en Sciences humaines et sociales et en design

    https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/65340-guide-de-l-innovation-centree-usager-petite-boussole-pour-innover-avec-les-usagers.pdf
  • Le livre Civic design

    Auteur(s) : Civic Innovation School

    2018

    Le monde universitaire est en pleine transformation. Son rôle traditionnel de gardien du savoir, qui traite et diffuse l’intelligence, n’a pas inclus une appréciation de l’apprentissage expérimental, personnel et collectif situé sur le territoire. Il est important que ces apprentissages fassent l’objet d’une révision constante en raison de leur résilience et de leur perméabilité aux contextes dans lesquels ils sont générés.

    Le Design Civique (civic design) propose une nouvelle approche du Design en ayant recours à plusieurs disciplines. Il se concentre sur des projets civiques, c’est-à-dire des projets liés à la citoyenneté considérant la communauté en tant qu’acteur politique.

    Il est utilisé afin de concevoir des solutions collectives pour le bien d’une communauté.

    Pour arriver aux résultats attendus, le Design Civique propose de mettre en collaboration les individus – chacun situé dans son espace spécifique – par le biais de différentes méthodes ou processus afin de trouver la meilleure stratégie. On aborde ainsi la notion de Design avec l’ambition de générer l’Innovation Civique.

    Au cours de six dernières éditions du cours, 63 projets ont été développés avec un haut niveau d’innovation, se basant sur le prototypage et l’expérimentation.

    Les contenus issus de ces projets sont très riches et ne sont pour l’instant accessibles qu’aux personnes ayant participé au cours. Le principal objectif de ce livre est donc de partager ce que les participants ont créé au cours des six dernières éditions.

    Le livre Civic Design veut montrer qu’ils existent des nouvelles façons de comprendre et de transformer les territoires, qui mettent en commun l’intellect des citoyens et des differants acteurs locaux.

     

    https://drive.google.com/file/d/1xuGGxm1BbNK4rFWNWr4xMe0AxFPvGMJv/view
  • Design des politiques publiques

    Auteur(s) : La 27e Région

    2010

    À quoi ressemblerait l’action publique si elle était conçue avec et pour les populations ?

    À l’initiative de la 27e région, « labo de transformation publique » des 26 régions de France, cet ouvrage décrit une trentaine de réalisations dans lesquelles les habitants participent à la conception des services publics. Ces projets visent par exemple à ouvrir l’école sur la société, à lutter contre l’isolement rural, ou encore à répondre aux défis énergétiques.

    Les méthodes utilisées puisent dans le design et l’anthropologie, l’innovation sociale et les logiques d’émancipation, la culture technologique et les arts urbains et l’univers du sensible de la créativité.
    À l’origine de cette démarche, il y a le sentiment que le modèle de gestion publique issu des années quatre-vingt n’a pas su se transformer au même rythme que la société.

    http://www.la27eregion.fr/wp-content/uploads/2015/09/design_des_politiques_publiques.pdf
  • De la participation au design thinking, la participation saisie par la nébuleuse des « entrepreneurs militants »

    Auteur(s) : Aurélie Landon

    2015

    Ma recherche porte sur une nouvelle catégorie d’acteurs du processus de fabrique de la ville, les « entrepreneurs militants ». Ils ont en commun d’à la fois mobiliser un certain nombre de revendications issues des mouvements sociaux tout en inscrivant leur registre
    d’action dans une activité entrepreneuriale. Dans le cadre de ma thèse en contrat CIFRE à la Fabrique des Territoires Innovants, j’ai eu l’occasion de participer à la première phase du concours Réinventer Paris. Dans cet article, j’aborderai donc à travers ce cas la façon dont les entrepreneurs militants se saisissent de la participation. Je proposerai tout d’abord de s’intéresser au cadre du concours qui articule les notions d’innovation et de participation à la fois comme vecteur d’amélioration des politiques publiques, mais également d’encouragement à l’entrée de ces entrepreneurs militants dans le projet urbain. Par ailleurs, la littérature sur la participation ne s’est pas beaucoup intéressée jusqu’à présent à la figure de l’acteur entrepreneurial. J’aborderai donc dans un deuxième temps, le dispositif de design thinking de conduite de projet mis en place par la Fabrique, prise comme exemple d’entrepreneur militant en proposant une exploration d’une grille d’analyse sur la participation comme instrument d’action publique.

    thèse intitulée : « Entreprises sociales, innovation et participation. Analyse des initiatives dedéveloppement des territoires
    » sous la direction d’Agnès Deboulet (Professeure Univ. Paris 8
    / UMR LAVUE, équipe Centre de Recherche sur l’Habitat).
    https://www.participation-et-democratie.fr/system/files/a_landon_acte_4eme_jd_gis_participation_democratie_1.pdf
  • L’implication des citoyens. Retour d’expérience de la Commune de Loos-en-Gohelle

    Auteur(s) : Ville de Loos-en-Gohelle (Jean-François CARON, Julian PERDRIGEAT, Geoffrey MATHON et Antoine RAYNAUD)

    2019

    Loos-en-Gohelle est une commune de 6500 habitants qui a fait le pari de la résilience par la culture et le développement durable après le choc de la fermeture des mines. La méthode s’appuie sur la participation systématique des habitants, qu’elle considère comme des acteurs engagés dans la transformation de la ville.

    Loin d’être un supplément d’âme, l’implication habitante est centrale. Il ne peut y avoir de transition écologique sans transition économique, ni de transition économique sans transition démocratique.

    Cette méthode et cette expérience constituent un «patrimoine collectif immatériel» que le présent référentiel tente de cristalliser et de partager. Il vise à en expliquer les fondements méthodologiques et conceptuels, à en raconter la trajectoire et à en évaluer la portée. Il étudie ce par quoi la commune est passée, quelles ont été les mesures mises en place, les réussites et les limites afin d’en tirer des conclusions utiles, pour elle-même et pour d’autres.

    https://www.loos-en-gohelle.fr/wp-content/uploads/2019/12/Re%CC%81fe%CC%81rentiel-loossois-de-limplication-Citoyenne-6-de%CC%81cembre-2019-V1-Comite%CC%81-scientifique.pdf
  • Guide d’appui aux interventions collectives du travail social en faveur du développement social

    Auteur(s) : Cyprien AVENEL et Cristelle MARTIN (HCTS-Haut Conseil du Travail Social)

    2019

    Ce guide d’appui offre aux intervenants sociaux de notre pays un outil non seulement utile, mais plus encore utilisable, pour mettre en œuvre sur le terrain des approches plus collectives dans une perspective de développement social. Il parvient à clarifier et à rendre concret le rôle que peuvent jouer les travailleurs sociaux comme acteurs du territoire, mobilisant la citoyenneté active et les partenariats innovants afin de faciliter l’accès aux droits fondamentaux des personnes exclues ou vulnérables et de favoriser leur autonomie dans la société.

    Il est téléchargeable ci-dessous et comporte un document annexe présentant des méthodes.

     

    https://www.lemediasocial.fr/hulkStatic/EL/ELI/2020/01/f368c5d1d-e972-4171-a689-9799a81cf14e/sharp_/ANX/guide_hcts_ictsetds_version_finale_2019.pdf
  • Vu pour vous : Conférence “Concertation, l’impératif des prochains mandats locaux”, janvier 2020

    Auteur(s) : ICPC

    2020

    L’Assemblée des Communautés de France (AdCF) et l’agence Palabreo ont publié le guide pratique “Concerter à l’échelle intercommunale“. A l’occasion de cette publication et afin de prolonger ses réflexions, l’AdCF a organisé une soirée-débat à Paris le 29 janvier 2020. A la veille des élections, celle-ci avait pour objectif d’offrir des regards croisés sur le nécessaire approfondissement des relations entre élus et citoyens dans la construction des politiques publiques locales.

    Ce bref compte-rendu a été établi à partir des notes d’Emeline Perrin qui a assisté à la conférence.

  • Des indicateurs pour identifier les effets des démarches participatives : application au cas du département du Gard

    Auteur(s) : Hélène Rey-Valette, Jean-Eudes Beuret, Audrey Richard-Ferroudji

    2018

    Cet article présente la démarche et les résultats de l’évaluation d’une vingtaine de dispositifs participatifs mis en œuvre par le département du Gard. Cette évaluation s’est appuyée sur des entretiens auprès de 47 parties prenantes et une enquête en ligne auprès de 72 citoyens. Après une réflexion sur la nature des effets des concertations et les contraintes à leur évaluation, nous présentons des indicateurs construits à partir de la bibliographie et des entretiens. Ils distinguent les effets concrets sur les mesures mises en place, les effets sur l’image et l’organisation au sein de la structure ainsi que les effets sociaux et personnels pour les participants. L’usage des indicateurs renforce l’évaluation des démarches. La quasi-totalité des effets proposés ont été évalués positivement, le plus souvent à un niveau moyen hormis quelques-uns jugés plus importants à la fois par les parties prenantes et les citoyens.

  • L’évaluation de la gouvernance territoriale. Enjeux et propositions méthodologiques

    Auteur(s) : Hélène Rey-Valette, Syndhia Mathé

    2012

    Face à l’importance croissante des dispositifs de gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux, cette contribution se propose de rendre compte des types et des conditions d’évaluation de ces dispositifs. Les auteurs proposent une revue des recherches récentes sur les modalités d’évaluation de la gouvernance, qui témoigne de la faiblesse des travaux sur les effets de la gouvernance territoriale tant en termes d’efficacité que d’impact sur la démocratie et « l’empowerment » des participants. Il s’agit ensuite de s’interroger sur la construction d’un cadre d’évaluation approprié aux dispositifs de gouvernance territoriale en montrant que par ses propriétés d’apprentissage, l’évaluation participative constitue non seulement un outil d’évaluation mais qu’elle joue aussi un rôle important pour le renforcement des effets démocratiques des systèmes de gouvernance territoriale.

  • Fiches méthode du Labo des Villages du Futur

    Auteur(s) : Pays Nivernais Morvan

    2020

    Fiches méthode des différentes actions et initiatives testées par les Villages du Futur, où la place et la contribution des habitants est centrale. Vous trouverez des réponses à la question “Comment organiser …” :
    – un chantier collectif de peinture de volets
    – la concertation pour réaliser un aménagement public
    – l’ouverture d’une boutique en test
    – un chantier participatif
    – un test avant d’aménager une place publique
    – la mise en place d’une signalétique éphémère

  • Organisons-nous ! Manuel critique

    Auteur(s) : Adeline de Lépinay

    2019

    Par un impitoyable glissement sémantique, les mots d’ordre « Ne me libère pas, je m’en charge » ou « L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » sont devenus « Prenez-vous donc en main : quand on veut on peut ». L’ambition d’émancipation et de transformation sociale est balayée par une injonction à se débrouiller, le pouvoir d’agir est devenu devoir d’agir. Dans la start-up nation, loin du vieux monde de l’État social et du syndicalisme, chacun est sommé de devenir entrepreneur de soi-même.

    De l’affaiblissement de l’emprise idéologique du capitalisme à la construction d’une culture d’émancipation, de la communication non-violente au regroupement entre premiers concernés, d’une action menée depuis l’intérieur du système à l’instauration d’un rapport de force, Adeline de Lépinay, spécialiste de l’éducation populaire et du community organizing, repose les bases de l’organisation collective. S’appuyant notamment sur les mouvements sociaux récents, elle propose des questionnements et des pistes concrètes au service d’une lutte à la fois efficace et démocratique, qui ne tombe pas dans le piège néolibéral.

    http://www.horsdatteinte.org/produit/organisons-nous/
  • Comment le tirage au sort peut-il relancer notre démocratie ?

    Auteur(s) : Socialter

    2019

    Depuis le 3 octobre 2019, la Convention Citoyenne pour le Climat réunit 150 citoyens tirés au sort. C’est la première fois en France que de simples citoyens non élus sont chargés de rédiger des projets de lois et de règlements qui seront transmis « sans filtre » pour décision à l’exécutif, au Parlement où à référendum. Quels sont les scénarios d’institutionnalisation de cette nouvelle pratique démocratique ?

    Article du 7 novembre 2019 (Lire la suite en ligne)

    http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/854/comment_le_tirage_au_sort_peut_il_relancer_notre_dmocratie_
  • Initiation au Community Organizing (MOOC)

    Auteur(s) : Jean-Michel Knutsen

    2018

    5 modules de 15 à 20 minutes chacun, pour répondre à 5 questions générales sur le community organizing  :

    1) D’où vient le community organizing ?

    2) En quoi le community organizing est-il adapté aux mouvements sociaux d’aujourd’hui ?

    3) Quels sont les principes fondamentaux du community organizing ?

    4) Comment bâtir des coalitions de citoyens dans un contexte de méfiance et de divisions ?

    5) Comment devient-on community organizer ?

    http://organisez-vous.org/initiation/
  • Les évolutions de la loi engagement et proximité en matière de participation citoyenne

    Auteur(s) : Camille Morio

    2020

    La loi no 2019-1461, 27 déc. 2019 relative à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique introduit quelques changements dans le champ de la démocratie participative. Trois thématiques sont affectées.

    • Réforme des Conseils de développement
    • Création d’un “Conseil consultatif”
    • Règles générales de la participation pour les collectivités territoriales et intercommunalités
    https://elections.legibase.fr/actualites/veille-juridique/les-evolutions-de-la-loi-engagement-et-proximite-en-matiere-de-participation-citoyenne-107433
  • Charte du dialogue citoyen du Département de Haute-Garonne

    Auteur(s) : Conseil Départemental de Haute-Garonne

    2016

    Cette Charte établie en 2016 a été établie par le Département de Hute-Garone dans l’intention de mettre en place des relations constructives avec les acteurs des territoires, avec les associations et les habitant.e.s, pour la mise en oeuvre d’une démocratie participative active en Haute-Garonne.

    https://www.haute-garonne.fr/votre-departement/citoyennete/charte-du-dialogue-citoyen-du-conseil-departemental-de-la-haute-garonne
  • Boite à outils Communagir

    Auteur(s) : Communagir

    L’association québecoise Communagir propose sur son site des outils d’animation et des conseils pour une rencontre réussie.

    À travers la production et le partage de contenus de qualité, ils contribuent à outiller les acteurs du développement collectif, à développer leurs compétences et à améliorer les pratiques.

    https://communagir.org/contenus-et-outils/communagir-pour-emporter/les-outils-d-animation/
  • Guide pratique d’accompagnement pour mettre en œuvre la participation et animer un projet participatif en Guyane

    Auteur(s) : Graine Guyane

    2017

    Initié en 2013, ce projet de recherche-action sur les démarches participatives en Guyane, voit le jour après 4 ans de travail assidu du réseau GRAINE : recueils d’expériences, expérimentations sur le terrain, évaluations et rédaction du guide méthodologique. Il est destiné aux animateurs nature, aux éducateurs à l’environnement, aux gestionnaires d’espaces naturels, aux élus et techniciens de collectivités locales de parcs naturels, aux animateurs de développement local…

    Rendre acteur, participer au processus de décision ou encore trouver sa place de citoyen sur les questions environnementales, sont autant d’objectifs qui ont guidé le GRAINE dans la mise en œuvre de ce projet. En effet, l’idée de ce guide méthodologique est de faciliter l’expression populaire, d’accompagner les habitants à porter leurs paroles sur les problématiques du quotidien sans prosélytisme…

    Un processus, qui s’inscrit pleinement dans une démarche éducative où l’on recherche l’émancipation, l’autonomie et la responsabilisation de la personne et du groupe au sein d’une société. Ce guide s’appuie donc sur une démarche d’éducation populaire à l’environnement, visant à renforcer le pouvoir de participation de tous, tout au long de la vie, permettant ainsi à chacun d’être acteur des décisions et de s’épanouir dans son quotidien.

    http://graineguyane.org/wp-content/uploads/2017/01/GUIDE-DP-COMPLET.compressed.pdf
  • Le partage du pouvoir local

    Auteur(s) : Jean-Marie Darmian

    2019

    La crise dite des Gilets jaunes a amplement démontré que la fracture entre les élus de tous niveaux et les citoyen(ne)s s’amplifiait au risque de devenir irrémédiable. La “réconciliation” passera par une nouvelle donne en matière de gestion locale de proximité.

    Ce livre restitue un long cheminement ayant permis de structurer depuis la Révolution, la République autour de sa cellule de base qu’est encore la commune. Différentes réformes récentes visent justement à diluer ce pouvoir local pourtant renforcé par la décentralisation Deferre dans une intercommunalité de services au risque de détruire les liens de proximité “élus(e)-citoyen(ne)s”.

    La “gestion citoyenne autonome” a transformé les rapports entre une équipe municipale et les habitants, fortement impliqués dans la gestion de la quasi-totalité des activités sociales, culturelles, sportives, environnementales ou de loisirs. C’est l’une des voies possibles que les futurs conseils municipaux devront ouvrir afin d’éviter d’être frappées par le rejet latent touchant les acteur(trice)s de la démocratie représentative.

    Endiguer la consommation boulimique de services au public, préserver la qualité des rapports humains, impliquer le maximum de personnes dans l’action politique concrète partager de manière responsable et raisonnée la gestion collective renforcer la démocratie participative en allant au-delà de la concertation faire des principes associatifs ceux du partage du pouvoir local : l’autogestion est parfaitement possible à mettre en oeuvre sur des bases simples et claires.

    Si la citoyenne et le citoyen reviennent au centre des décisions et de la gestion de la vie collective, la confiance reviendra.

     

    Jean-Marie Darmian, instituteur, adepte de la méthode éducative Freinet a occupé tous les niveaux de responsabilité élective (syndicat, mutuelle, vie associative locale, départementale et nationale, presque toutes les collectivités territoriales). Engagé durant vingt ans aux côtés de Michel Rocard, il reste un ardent défenseur des vertus de la citoyenneté active. Il est l’auteur entre autres de Le Jour où… (Le Bord de l’eau, 2017).

    https://www.eyrolles.com/Droit/Livre/le-partage-du-pouvoir-local-9782356876713/
  • La participation citoyenne – Enjeux et outils d’engagement démocratique

    Auteur(s) : Véronique Morel

    2019

    Cet ouvrage se propose d’apporter une réponse à la panne démocratique que connaissent la plupart des pays occidentaux, dont la France, où la culture de la participation tarde à se répandre. Il a donc pour objectif de montrer par l’exemple ce qui peut « faire démocratie » en France, et de quelle manière.
    C’est un guide complet pour toutes les parties prenantes souhaitant mettre en oeuvre des démarches participatives au sein de leur collectivité territoriale. Les nombreux cas concrets analysés permettront d’imaginer la démocratie de demain à tous les niveaux. Cet ouvrage est par ailleurs enrichi par les réflexions de plusieurs contributeurs, chercheurs ou professionnels reconnus du secteur (Note de l’éditeur).

    Ce livre coordonné par Véronique Morel, consultante en marketing et démarches territoriales et professeure intervenante à Grenoble École de Management, intègre une contribution de Syvie Barnezet, Pascal Jarry et Damien Mouchague, administrateurs de l’Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne.

    Commande à Territorial Editions ou en version numérique à la Gazette Boutique

  • Avis sur les consultations en ligne du MTES

    Auteur(s) : Mélanie Goffi, CNDP

    2019

    Cette évaluation sur les consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire a été établi par Mélanie Goffi, garante de la CNDP, à la demande de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) qui estimait que de nombreux projets soumis à consultation publique par le ministère de la Transition écologique et solidaire et portant notamment sur la chasse et la faune sauvage étaient mis en oeuvre sans modification malgré une forte mobilisation citoyenne.

    A partir d’une analyse de 16 consultations, l’auteure estime que celles-ci sont “marquées par des faiblesses méthodologiques” et semblent être l’affaire des parties prenantes et/ou des associations, ce qui en fait “des lieux de pression plutôt que des lieux d’expression argumentée et diversifiée”. Pour les améliorer, elle fait une série de recommandations portant sur l’information du public, le fonctionnement de la plateforme, l’analyse des contributions et le reddition de comptes.

    https://www.debatpublic.fr/sites/cndp.portail/files/documents/191213_cndp_avis_lpo.pdf