Documents

Retrouvez ici livres, articles, manuels méthodologiques, rapports, textes de loi, chartes, films...


  • Type de document

683 documents trouvés
  • Une nouvelle ambition pour la démocratie environnementale

    Auteur(s) : Chantal Jouanno, Ilaria Casillo, Floran Augagneur - CNDP

    2019

    Partant d’un rappel des injonctions internationales et de l‘expérience de plus de 20 ans de la CNDP (Commission nationale du débat public), ce rapport décrit le fonctionnement actuel de l’offre de participation institutionnelle dans le domaine de l’environnement et vise à en identifier les dysfonctionnements. Il aboutit à une série de propositions destinées à faire progresser les droits à l’information et à la participation des citoyens en renforçant réellement leur effectivité.

  • Faire participer les citoyens ! Cas pratiques en Île-de-France

    Auteur(s) : DRIEE, AREC

    2019

    Dans un contexte de crise de la représentativité, la participation apparaît comme indispensable pour les collectivités qui veulent renouer un lien de confiance avec leurs citoyens. Toutefois, il est nécessaire de prendre en compte quelques principes pour se lancer dans une telle aventure collective.

    Pour identifier des initiatives de porteurs de projet, la DRIEE et l’AREC ont lancé en 2018 un appel à manifestation auquel 31 structures ont répondu. Des entretiens avec les porteurs de projet ont été organisés. Au final, 13 initiatives ont été retenues avec quatre clés d’entrée du recueil :

    . L’inscription de la démarche dans la durée

    – Reconstruction du futur centre de traitement des déchets ménagers du SYCTOM
    – Agenda 21 « Marcoussis 2038 coconstruit avec les habitants »
    – Agenda 21 de la résidence La Forêt à Montgeron (91) du bailleur « 1001 Vies Habitat » avec par l’association E-graine acteur ESS

    . La mobilisation des publics concernés par les initiatives

    – Budget participatif de la Ville de Montreuil
    – Les associations du Val-de-Marne, un relais pour développer la culture du risque inondations
    – EPTB Seine Grands Lacs avec le Conseil départemental du 94

    . L’intégration de la participation dans la durée avec les initiatives

    – Coconstruction d’une opération d’aménagement à Villepreux portée par la Communauté d’agglomération de St-Quentin-en-Yvelines
    – Électrons solaires 93 : coopération pour l’installation de panneaux photovoltaïques
    – Consultation locale pour la création d’une régie publique de l’eau en cœur d’Essonne
    – Création d’une épicerie participative à Châteaufort par l’association Epi Castelfortain

    . Le changement de pratiques avec les initiatives

    – Réaménagement de l’avenue Gambetta à Courbevoie suite au prolongement du RER E
    – Le Conseil de Développement (CODEV) de la Communauté d’agglomération de Grand Paris Sud, une instance d’expression citoyenne
    – Coconstruction du plan climat de la Communauté Paris-Saclay
    – Démarche expérimentale de la Petite ceinture parisienne (voie ferrée entourant la Ville de Paris.

    https://www.arec-idf.fr/publication-arec/faire-participer-les-citoyens-cas-pratiques-en-%C3%AEle-de-france
  • Signer pour influencer la politique ? Rapport sur l’initiative citoyenne au niveau local

    Auteur(s) : Pau Alarcón ; Patricia García Espín ; Joan Font ; Yanina Welp

    2019

    L’étude a été présentée lors d’une table ronde de la XVIIIème Conferénce International de l’OIDP par ses auteurs : Pau Alarcón, professeur à l’Université Pompeu Fabra ; Patricia García Espín, chercheuse à l’Institut des hautes études sociales – CSIC ; Joan Font, chercheur et directeur de l’Institut des hautes études – CSIC ; et Yanina Welp, chercheuse principale du Center for Democracy Studies de l’Université de Zurich.

    Le rapport vise à contribuer à la connaissance et à la réflexion sur les outils de participation permettant aux citoyens de commencer un processus de collecte de signatures, dans le but d’influencer les institutions municipales. Des outils participatifs peu étudiés au niveau local qui, bien conçus, peuvent ouvrir de nouveaux canaux d’implication sociale. L’étude a bénéficié du soutien de l’OIDP et du conseil municipal de Barcelone.

    https://www.oidp.net/docs/repo/doc482.pdf
  • Agenda pour la Démocratie Locale

    Auteur(s) : OIDP

    2019

    L’Agenda pour la démocratie locale est composé d’une série de recommandations destinées aux gouvernements locaux du monde entier pour améliorer la démocratie dans leurs institutions. Ce document a été élaboré par le biais d’un processus de co-création sur la plateforme OIDP PARTICIPATE et approuvé le 27 novembre 2018 lors de l’Assemblée générale de l’Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP).

    Une infographie avec les points saillants de l’Agenda est également disponible ici.

    https://www.oidp.net/docs/repo/doc456.pdf
  • Quelles participations des citoyens dans la construction de l’action publique ?

    Auteur(s) : Lisode, IRSTEA, Université Paul Valéry, CartoDébat

    2019

    Les citoyens souhaitent-ils être associés à l’élaboration de l’action publique, et si oui selon quelles modalités ? Pour  répondre à cette question, des organismes d’Occitanie ont choisi une démarche qui ne vise pas à recueillir un grand nombre d’avis individuels, mais à conduire une réflexion collective, permettant l’échange et la maturation des idées. L’objectif était de donner aux citoyens les moyens d’aborder cette question complexe dans de bonnes conditions.
    Cette brochure constitue une synthèse des résultats de cette démarche participative – puisque son résultat a été produit par des citoyens – et délibérative – puisqu’elle leur a donné un espace et des moyens pour débattre. Son contenu repose uniquement sur les contributions de citoyens lors des différents ateliers menés.

    Synthèse des ateliers organisés dans le cadre du projet E-débat, piloté par l’Université Paul Valéry Montpellier 3 en partenariat avec l’IRSTEA, Lisode & CartoDébat, et financé par la Région Occitanie. Forums citoyens conçus et animés en toute indépendance par la Scop Lisode (Clémence Souid-Poncelin, Mathieu Dionnet, et Jean-Emmanuel Rougier), et l’IRSTEA (Nils Ferrand, Laura Seguin, Nicolas Paget, Camille Richebourg). Prise de notes et la production des comptes rendus : Audrey Richard-Ferroudji, consultante indépendante. Rédaction de la synthèse : Lisode.

    http://forumcitoyen.lisode.com/wp-content/uploads/2019/05/Synth%C3%A8se-forums-citoyens.pdf
  • Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes

    Auteur(s) : CESER Grand Est - Conseil régional des Conseils de développement (CRCD) du Grand Est

    2017

    Fruit d’un travail commun engagé depuis 2016 avec la Conférence Régionale des Conseils de Développement (CRCD) du Grand Est, ce Livre Blanc « Vers de nouvelles formes d’expressions citoyennes » a pour ambition d’apporter des éléments de réponses pour une meilleure prise en compte de la richesse contributive des citoyen·ne·s. Il s’agit de participer au renouveau et à la lisibilité de l’action publique, à la reconnaissance de l’engagement de la société civile et, in fine, à la co-construction des politiques publiques et au renforcement de la démocratie.

    Exercice à deux voix, unique au niveau national, cette initiative originale, menée par le CESER et des Conseils de développement du Grand Est, se fonde sur un croisement de visions, d’expertises, de cultures et de méthodologies de travail différentes. Ainsi, le Livre Blanc a pour objectif de replacer les citoyen·ne·s au centre de la décision publique, mais également de conforter et renforcer la société civile dans son rôle de gouvernance territoriale au service du Commun et du projet de société.

    https://www.ceser-grandest.fr/wp-content/uploads/2019/03/livre-blanc-vers-de-nouvelles-formes-d-expressions-citoyennes-version-web.pdf
  • L’action citoyenne, accélératrice de transitions vers des modes de vie plus durables

    Auteur(s) : Commissariat Général au développement durable

    2019

    Habitats partagés et solidaires, jardins partagés, circuits courts, monnaies locales, médias participatifs… De nombreuses initiatives citoyennes voient le jour depuis plusieurs années, avec l’objectif d’agir pour une société plus durable. Quel positionnement possible pour les institutions ? Comment encourager et accompagner l’action citoyenne qui participe à la transition écologique et solidaire ?

    L’ACTION CITOYENNE : UNE VOCATION TRANSFORMATRICE AU SERVICE DES TRANSITIONS

    Les initiatives citoyennes sont inscrites dans le paysage depuis le début du siècle dernier, avec le mouvement des « castors »   auto-constructeurs. Elles se développent depuis les années 1970, en lien avec les mouvements écologiques de retour à la terre, de permaculture, et les éco-villages, en réponse à la crise économique (développement de l’économie sociale et solidaire, des systèmes d’échanges locaux, de monnaies locales complémentaires, etc.), et leur essor s’accélère avec le développement du numérique et la montée de la défiance des citoyens vis-à-vis des institutions. L’action citoyenne propose des réponses à des enjeux non pris en compte ou insuffisamment pris en compte par les institutions.

    UNE ÉTUDE EXPLORATOIRE POUR COMPRENDRE LES INITIATIVES CITOYENNES

    Dans ce contexte, le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a demandé au Cerema de réaliser une étude exploratoire sur le sujet, de proposer des pistes pour la recherche et l’action publique. Le questionnement s’articule autour de la relation entre initiatives citoyennes et institutions, afin d’interroger la capacité de ces dernières à intégrer l’innovation citoyenne dans leurs approches et organisations.

    DU PANORAMA D’INITIATIVES AUX PROPOSITIONS DE RECHERCHE ET D’ACTION

    A partir d’un panorama d’initiatives, d’ateliers participatifs et d’un synthèse bibliographique, le Cerema a pu analyser les facteurs d’émergence, les caractéristiques, les enjeux et les besoins des initiatives citoyennes à partir du point de vue de ceux qui les portent. Le rapport d’étude apporte des éléments de réponse et des pistes d’action autour des questions suivantes :

    • Comment repérer les initiatives citoyennes ?
    • Quelles sont leurs conditions d’émergence ?
    • Quelles liens tissent-elles avec les institutions ?
    • Comment les accompagner ?
    • Comment les valoriser ?
    • Comment accompagner leur essaimage ?
    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Th%C3%A9ma%20-%20L%27action%20citoyenne%20-%20Acc%C3%A9l%C3%A9ratrice%20de%20transitions%20vers%20des%20modes%20de%20vie%20plus%20durables.pdf
  • Le Référendum d’Initiative Citoyenne Délibératif

    Auteur(s) : Loïc Blondiaux , Marie-Anne Cohendet, Marine Fleury, Bastien François, Jérôme Lang, Jean-François Laslier, Thierry Pech, Quentin Sauzay, Frédéric Sawicki

    2019

    Le Référendum d’initiative citoyenne (RIC) ne répond pas seulement au désir légitime des citoyens d’être plus souvent consultés : il leur donne à la fois le choix des réponses et celui des questions. En ce sens, il accomplit pleinement le rêve d’une démocratie directe reconnue en droit depuis la Révolution, mais toujours savamment corsetée, voire empêchée.

    Les risques associés à cette procédure sont cependant nombreux et doivent être pris en compte : affaiblissement des autorités démocratiquement élues, multiplication de consultations aux effets potentiellement incontrôlables et contradictoires, manque de délibération préparatoire au vote, forte exposition à toutes sortes de manœuvres démagogiques…

    La présente étude s’efforce de poser les conditions qui permettraient de tirer les bénéfices du RIC tout en maîtrisant autant que possible les risques qu’il comporte. Pour cela, elle explore les solutions qui ont été adoptées à l’étranger par les pays qui pratiquent ce type de référendum et formule un certain nombre de propositions pour
    développer, dans le cadre français, un « RIC délibératif ».

    Notre thèse principale est qu’il importe de combiner aussi étroitement que possible démocratie directe et démocratie participative. C’est pourquoi nous proposons que le processus référendaire déclenché par la collecte d’un certain nombre de signatures s’accompagne de la constitution d’une assemblée de citoyens tirés au sort qui, avant le vote, délibèrent publiquement sur l’impact et les conséquences du scrutin. C’est ce que nous appelons le « RIC délibératif ».

    • Loïc Blondiaux, Professeur de science politique
    • Marie-Anne Cohendet, Professeure de droit constitutionnel
    • Marine Fleury, enseignante chercheure à l’université de La Rochelle
    • Bastien François, Professeur de droit constitutionnel
    • Jérôme Lang, Directeur de recherches au CNRS en informatique
    • Jean-François Laslier, Directeur de recherches au CNRS, professeur à l’École d’économie de Paris
    • Thierry Pech, Directeur général de Terra Nova
    • Quentin Sauzay, co-fondateur d’ECHO, membre de Démocratie Ouverte
    • Frédéric Sawicki, Professeur de science politique
    http://tnova.fr/notes/le-referendum-d-initiative-citoyenne-deliberatif
  • Baromètre de la démocratie locale numérique – édition 2018

    Auteur(s) : Observatoire des civic techs et de la démocratie numérique

    2019

    Ce document synthétise les résultats de la troisième édition de l’enquête sur les outils numériques de participation et d’engagement citoyen, issus d’une enquête menée en 2018 auprès de collectivités territoiriales.

  • Concertation et dialogue territorial en forêt

    Auteur(s) : ONF - Office National des Forêts

    2019

    La pratique de la concertation se développe au quotidien dans les territoires. De nouveaux savoir-faire
    et savoir-être contribuent au dialogue mené dans la durée. Les nouvelles formes de gouvernance mises en oeuvre croisent les enjeux de la politique forestière nationale avec ceux des territoires.

    L’Office national des forêts a souhaité valoriser les enseignements issus de dix années d’expérience. Des pratiques innovantes ont été identifiées sur onze territoires forestiers labellisés et six nouvelles forêts engagées dans le réseau Forêt d’Exception®.

    http://www1.onf.fr/foret-exception/++oid++6924/@@display_media.html
  • Le Grand débat national, la Constitution, le régime

    Auteur(s) : BARANGER Denis

    2019

    Dans quelques jours, semaines ou mois, le « Grand débat national » aura peut-être rejoint le grand cimetière des initiatives politiques oubliées ou discréditées. Il suffira pour cela qu’il n’ait pas permis de sortir de la crise des gilets jaunes. Il se peut aussi qu’une autre crise ait pris le relais, faisant oublier à la fois le mal et son prétendu remède.

    Mais même s’il devait en être ainsi, il resterait pertinent de se poser quelques questions sur le statut constitutionnel de cet objet novateur qu’est le Grand débat national. D’une part, parce que son fondement juridique ne va pas de soi. D’autre part, parce que le succès même de l’initiative – plus de 10 000 réunions, 1,9 millions de contributions déposées sur le site créé à cet effet – montre que ce type de dispositif répond à un certain besoin – que l’on appellera pour simplifier de « démocratie participative » – et que ce besoin suscitera très probablement d’autres initiatives comparables à l’avenir.

    […]

    Le Grand débat national a peut-être le tort – ou du moins la faiblesse – d’être une tentative (bien française) de la part de l’État pour contrôler ce qui se déroule naturellement dans la société « civile ». En
    effet, le Grand débat national a peut-être toutes les qualités, mais pas celle d’être un contre-pouvoir. La vraie force d’un régime consiste dans la possibilité pour des contre-pouvoirs d’émerger et de soumettre ceux qui gouvernent à une véritable épreuve de responsabilité. Or, le propre d’un contre-pouvoir est qu’on ne sait jamais d’avance quel il sera et pourquoi il pourra jouer ce rôle.

    Il faut aussi savoir laisser faire la société civile et ne pas être trop frileux vis-à-vis de formes de consultations nouvelles, s’épanouissant en dehors du cadre étatique et institutionnel.

    Autrement, il est à craindre que la neutralisation – voire l’étouffement – des procédés participatifs résultant d’une mainmise trop visible du pouvoir exécutif ne produise l’effet inverse de celui désiré. L’échec de chaque nouveau procédé de démocratie participative pourrait être suivi d’un retour plus violent encore de formes spontanées d’expression politique : aux futurs grands débats leurs futurs gilets jaunes…

     

    Article paru dans la Semaine Juridique Edition Générale n° 16, 22 Avril 2019, 413
    Denis Baranger est professeur de droit public à l’université Panthéon-Assas (Paris 2)

    http://www.tendancedroit.fr/sommaire-la-semaine-juridique-edition-generale-n-16-22-avril-2019/
  • La boîte à outils des Conseils de quartier

    Auteur(s) : Démocratie Ouverte ; Ville de Paris

    2019

    La boîte à outils des Conseils de quartier propose des outils et des méthodes innovantes pour améliorer le fonctionnement des Conseils de quartier parisiens.

    Ces douze derniers mois ont été placés sous le signe de la concertation pour les 124 Conseils de quartier parisiens. Depuis le lancement de la concertation sur les bonnes pratiques des conseils de quartier en mars 2018, 300 conseillers ont participé à un Créativ’café dans les Salons de l’Hôtel de Ville, 337 ont partagé leurs idées en ligne sur la plateforme de concertation idee.paris et trois Conseils de quartier, des 10e, 11e et 12earrondissements, ont mené une expérimentation entre janvier et mars 2019 pour tester à l’épreuve du terrain de nouvelles pratiques innovantes.

    Le Conseil des générations futures et la Commission parisienne du débat public ont également apporté leur point de vue extérieur et leurs idées neuves sur le fonctionnement des Conseils de quartier.

    Le résultat ? Une boîte à outils élaborée avec l’association Démocratie ouverte rassemblant vingt fiches pratiques pour mobiliser, animer les réunions, mettre en œuvre des projets mais aussi mieux communiquer. Faire une cartographie d’acteurs pour mobiliser autour d’un projet, mettre en place des porteurs de parole pour recueillir les idées des citoyens dans la rue, organiser un débat mouvant, une marche exploratoire ou encore apprendre à fonctionner en mode labo n’aura plus de secret pour vous après lecture de cette boîte à outils.

    Chaque Conseil de quartier peut s’en saisir et pourra bientôt proposer de nouvelles fiches inspirées de ses propres bonnes pratiques, sur un nouveau site internet dédié aux Conseils de quartier.

    Une offre d’ateliers citoyens, spécialement conçus pour les conseillers de quartier souhaitant se former à ces techniques et mieux comprendre le fonctionnement de la Ville de Paris, sera par ailleurs proposée à partir de septembre 2019.

    http://filer.paris.fr/parisfr/boite_a_outils_des_conseils_de_quartier.pdf
  • Conférences citoyennes du Grand débat national

    Auteur(s) : Le Grand Débat National - Gouvernement français

    2019

    Les Conférences Citoyennes Régionales sont des ateliers participatifs organisées dans le cadre du Grand débat national de 2019. Pendant une journée et demi, elles ont réuni 70 à 100 citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité sociologique de chaque région. Les conférences citoyennes régionales ont été organisées les 15-16 et 22-23 mars 2019 dans chaque région métropolitaine et d’Outre-mer.

    Une Conférence Citoyenne nationale dédiée à la jeunesse (18/24 ans) a également été organisée les 22 et 23 mars 2019.

    Lors de ces conférences, les participants répartis en petits groupes ont travaillé sur les quatre thèmes du grand débat : la transition écologique, la fiscalité et les finances publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’Etat et des services publics. Ils ont été invités à échanger, délibérer et élaborer des propositions argumentées en fondant leurs réflexions sur les premiers éléments issus du grand débat national.

    Vous trouverez ici : https://granddebat.fr/pages/les-conferences-citoyennes-regionales

    Les synthèses des conférences régionales

    La synthèse de ces synthèses

    Le résumé de cette synthèse des synthèses

    La synthèse de la Conférence Jeunesse

    https://granddebat.fr/pages/les-conferences-citoyennes-regionales
  • La concertation énergie-climat

    Auteur(s) : ARENE

    2019

    La série des Carnets pratiques de l’IAU île-de-France vise à proposer un ensemble de méthodologies pour accompagner les acteurs franciliens dans le montage et le portage de leurs projets. À vocation technique, ils fournissent outils, méthodes et bonnes pratiques, accompagnés d’exemples concrets, permettant de mieux appréhender les différentes étapes du montage de projet, de sa réfl exion à sa réalisation.

    Ce carnet « La concertation énergie-climat » a pour objectif de donner les clés nécessaires à la mise en œuvre d’une démarche participative dans les projets énergie-climat des collectivités : plans climat-air-énergie territoriaux, lutte contre la précarité énergétique, installations d’énergies renouvelables – chaufferies, unités de méthanisation, éoliennes… –, stratégies locales de développement des filières, etc.

    Reposant sur une formation dispensée en 2017-2018 par le département énergie-climat de l’IAU îdF, désormais AREC îdF, cet ouvrage présente, via une approche chronologique, l’ensemble des outils et méthodes essentiels à la réalisation d’une concertation effi cace
    et productive.

    Qu’est-ce qu’une démarche de concertation ? Quand et pourquoi la mettre en œuvre ? Dans quel cadre réglementaire s’inscrit-elle ? Après avoir examiné ces questions fondamentales, le carnet poursuit sur les aspects pratiques de l’initiative, selon une approche séquencée, étape par étape, de la phase préparatoire (expression du besoin, étude de contexte, stratégie, plan de mobilisation) à la réalisation (techniques d’animation, formats de rencontres, postures…) et, enfin, l’exercice de restitution et d’évaluation de la démarche.

    https://www.arec-idf.fr/publication-arec/la-concertation-%C3%A9nergie-climat
  • Méthanisation et dialogue territorial

    Auteur(s) : Cerdd - Centre ressource du développement durable

    2019

    La transition énergétique implique de diversifier nos sources d’énergie dans les territoires. La méthanisation est l’une d’elles. C’est une filière d’innovation, qui connaît pourtant quelques difficultés à se développer. En effet, la méthanisation n’a pas toujours bonne presse et fait l’objet de nombreuses interrogations. La meilleure garantie contre les oppositions est de proposer des projets de qualité, mais la manière de le conduire sur le territoire peut être décisive pour qu’il puisse aboutir.

    Dans ces situations, on observe 3 types de scénarios :
    • Scénario 1 : Chercher à imposer son projet et affronter les oppositions. Le danger est de générer une atmosphère hostile qui pourra rendre difficile la vie du projet et de ceux qui le portent.
    • Scénario 2 : Argumenter et convaincre pour faire accepter son projet. Le risque est que les personnes concernées ne se sentent pas écoutées et cherchent à mettre des bâtons dans les roues du projet.
    • Scénario 3 : Dialoguer et associer. Créer un climat de confiance et de dialogue pour un projet qui respecte les besoins des uns et des autres.

    Le scénario 3 est celui que nous préconisons par le processus de Dialogue Territorial. Si des outils et des méthodes sont nécessaires pour déployer une vraie concertation sur le territoire, le succès repose avant tout sur la posture de sincérité et de transparence dans votre démarche de dialogue.

    Cette publication restitue les premiers enseignements d’expérimentations menées par le Cerdd auprès d’agriculteurs porteurs de projet de méthanisation. Elle rassemble des conseils, des retours d’expérience et les témoignages des agriculteurs accompagnés.

  • Mixité de genre. Comment bien composer un groupe pour favoriser l’innovation ?

    Auteur(s) : Séverine Le Loarne-Lemaire, Guy Parmentier

    2019

    La mixité de genre peut avoir un impact positif sur l’émission d’idées créatives dans un groupe, en particulier d’idées divergentes, qui peuvent favoriser la détection d’une innovation future. Encore faut-il que ces idées soient reconnues par les participant(e)s et les organisations ! Une recherche récente questionne les effets de la composition d’un groupe en termes de genre sur la performance créative.

    Cette étude a été conduite par Séverine Le Loarne-Lemaire, enseignante-chercheure à Grenoble Ecole de Management, spécialiste de l’entrepreneuriat féminin et titulaire de la Chaire FERE (Femmes et Renouveau Economique), avec Guy Parmentier, professeur associé et directeur du département Innovation à l’IAE de l’Université Grenoble Alpes.

    https://entreprises.grenoble-em.com/actualite-mixite-de-genre-comment-bien-composer-un-groupe-pour-favoriser-linnovation
  • Le dialogue territorial en trois questions : des élus parlent de leur expérience

    Auteur(s) : Hélène Cauchoix

    2019

    Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens sont des élus locaux qui ont été impliqués dans des démarches de dialogue territorial. Nous leur avons posé trois questions : le dialogue territorial est-il un gain ou une perte de temps ? Une dépense pour quoi ? Ce qu’on gagne et à quels risques ? Réponses en moins de quatre minutes !

    Vidéo produite par l’association Comédie – Concertation, médiation, environnement

    Vidéo 3mn 45

    Voir aussi les entretien détaillés avec Josette Leroy, Paul Perras et Annick Cressens

    http://www.comedie.org/fiche/le-dialogue-territorial-en-trois-questions/
  • La concertation

    Auteur(s) : DAGNET Jean-Yves

    2007

    Des élus et des habitants de la périphérie de Rennes font le bilan de leur pratique de la concertation à propos d’urbanisme : effets et conditions de succès.

    AUDIAR. Film (9 mn) à visionner en ligne

    http://uved-concertation.cirad.fr/co/outils_interactifs_32.html
  • Les effets de la participation citoyenne sur l’action publique en Amérique latine

    Auteur(s) : Claire Launay et Olivier Dabène (dir.)

    2019

    Los efectos de la participación ciudadana en la acción pública en América Latina

    Lejos de ser procesos simples y determinados por una sola variable, las democracias latinoamericanas están experimentando formas de profundizar su verdadero sentido, fortaleciendo prácticas participativas que permiten la deliberación y vinculación de la ciudadanía en la toma de decisiones. Cuando se desplaza la mirada hacia otras prácticas de la democracia, si salimos de la lupa del ejercicio de sufragio y las modalidades de la representación política, nos encontramos con procesos que cuentan con éxito real.

    Es en este sentido que el libro Los efectos de los procesos participativos en la acción pública recoge diferentes estudios de casos realizados en cinco países de América Latina, y así aporta a la literatura sobre mecanismos de participación ciudadana al analizar de forma rigurosa las modalidades y la incidencia de los dispositivos ciudadanos de vigilancia y control.

    Antoine Maillet, Antoine Faure y Sebastián Carrasco investigan el rol de la sociedad civil en el transcurso de la elaboración de leyes sobre la probidad y el financiamiento de la vida política en Chile. Damien Larrouqué analiza un caso de innovación institucional que ha permitido desarrollar el control ciudadano en Paraguay. Marie-Hélène Sa Vilas Boas se interesa por dos dispositivos de participación ciudadana similares en dos ciudades de Brasil: Recife y Londrina, en las cuales las “Conferencias de Mujeres” toman formas variadas y cuentan con efectos distintos. Rocío Annunziata, en el caso de Argentina, cuestiona la eficacia de los dispositivos de participación y control ciudadano online, retomando el estudio comparado de una manifestación contra la violencia de género: #NiUnaMenos, y de la plataforma change.org. Ana Carolina González y Claire Launay se ocupan del control ciudadano en una sociedad polarizada como lo es la de Colombia. Los debates principales en este caso son la explotación de recursos mineros y el Acuerdo de Paz firmado en 2016.

     

    Ouvrage publié (en espagnol) sous la direction de Claire Launay, Sciences Po-CERI et Olivier Dabène, Sciences Po-CERI.

    Auteurs : Antoine Mallet, Antoine Faure, Sebastían Carrasco, Damien Larrouqué, Rocío Annunziata, Marie-Hélène Sa Vilas Boas, Ana Carolina González, Denis P. Petri.

    https://www.editorialteseo.com/archivos/16342/los-efectos-de-los-procesos-participativos-en-la-accion-publica/
  • La Démocratie des places. Des Indignados à Nuit debout, vers un nouvel horizon politique

    Auteur(s) : Benjamin Sourice

    2017

    Né en 2011, le mouvement d’occupation des places restaure un idéal de démocratie authentique, plus directe et horizontale. De l’Espagne à la Grèce, puis en France avec Nuit debout, cet idéal a soulevé une vague d’espoir et de mobilisation inédite des citoyens pour dénoncer l’accaparement du pouvoir par l’« oligarchie des 1 % », la corruption des dirigeants et la tentation autoritaire. Cette critique radicale du système politico-financier s’accompagne d’une rupture avec les discours et pratiques politiques traditionnels entraînant une recomposition des identités militantes.

    Au cœur des places occupées, laboratoires à ciel ouvert d’une démocratie expérimentale, c’est une nouvelle vision du pouvoir et de la citoyenneté qui se forge, où l’individu se veut acteur politique et se rêve en contre-pouvoir.

    Benjamin Sourice analyse de l’intérieur ces mouvements d’occupation, qui ont cherché à diffuser ces idéaux d’égalité, de liberté et d’émancipation universelle si malmenés aujourd’hui, et qui annoncent l’émergence d’une alternative concrète à la faillite du système, tournée vers le progrès humain et le bien commun.

    http://www.eclm.fr/ouvrage-385.html