• Type de document


784 documents trouvés
  • Comment poursuivre la participation des publics en temps de crise sanitaire?

    Auteur(s) : ICPC 44

    2020

    Compte-rendu du webinaire organisé par l’ICPC 44 le 7 mai 2020 sur le thème

    “Comment poursuivre la participation des publics en temps de crise sanitaire?”

    Suite à l’envoi d’un questionnaire préalable,  cinq grands thèmes de réflexion (voir ici) sont ressortis des réponses des participants :
    ▪ Le monde d’après : avec ou sans démocratie participative ?
    ▪ Quel positionnement des collectivités face aux concertations en cours et à venir ?
    ▪ Comment vont réagir les participants ? A quelle mobilisation doit-on s’attendre ?
    ▪ Quelles conditions pour animer en présentiel en respectant les mesures d’hygiène et la distanciation physique ?
    ▪ Quelles solutions numériques ?


    > En savoir plus
  • Gouverner la transition écologique : démocratie ou autoritarisme

    Auteur(s) : La Fabrique écologique (Eric Vidalenc ; Emeline Baudet ; Amy Dahan ; Sylvestre Huet ; Irénée Regnauld)

    2020

    Alors que la démocratie traverse une crise de légitimité importante, certains voient dans le réchauffement climatique un nouveau facteur de déstabilisation de ce régime. Ce discours affirme qu’une « dictature » ou qu’un régime autoritaire serait plus à même de répondre aux enjeux de transformation sociétaux. Cette note entend déconstruire ces propos et alimenter le débat autour de l’opportunité réciproque que représente un renforcement démocratique par et pour la transition écologique.
    Cette note revient sur la question de l’autoritarisme comme « solution miracle » face à la crise écologique, elle dresse une réflexion autour des régimes existants et de leur action en faveur de la transition écologique. L’analyse historique de tels régimes tend à démontrer que les politiques en oeuvre ne satisfont aucunement la résorption des inégalités sociales, économiques et plus récemment environnementales. Ainsi la déconstruction de cette idée de « dictature verte » nous rappelle que les régimes démocratiques sont mieux à même de faire face à la crise écologique.
    Cette note s’intéresse aussi à la récente prise en compte dans la société des enjeux écologiques à la fois au sein des institutions mais aussi au sein de la société civile. Les mobilisations citoyennes en faveur d’une politique climatique exigeante se sont multipliées ces dernières années. La dépolitisation du sujet par une part importante des médias occulte encore sa portée collective et structurelle. Toutefois l’accélération des phénomènes climatiques, la récente mobilisation mondiale de la jeunesse et l’implication des scientifiques dans le débat tend à inverser cette tendance.


    > En savoir plus
  • Etat d’urgence sanitaire et droit de la participation

    Auteur(s) : ICPC - Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne

    2020

    Cette note vise à expliciter les implications de certaines mesures réglementaires prises depuis de début de la période d’urgence sanitaire (24 mars) due à la pandémie de Covid-19. La plupart sont justifiées par la pandémie et valides en principe jusqu’à la fin de l’urgence sanitaire (à quelques jours près, voir les textes). Leurs implications sont présentées ici et sont suivies de commentaires.

    Note rédigée par l’ICPC à partir d’analyses fournies par Camille Morio, maîtresse de conférences en droit public,  Sciences Po Saint-Germain-en-Laye ; Raphaele Antona-Traversi, avocate, cabinet Coudray ; Brigitte Chalopin, présidente de la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs.


    > En savoir plus
  • Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise – webinaire

    Auteur(s) : Bruno Latour

    2020

    Dans une tribune, Bruno Latour, professeur émérite associé au médialab de Sciences Po, philosophe et sociologue, lance un appel à “imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise” pour aller vers une société plus écologique et plus solidaire.

    “Si tout est arrêté, tout peut être remis en cause, infléchi, sélectionné, trié, interrompu pour de bon ou au contraire accéléré” ; ce constat nous interpelle non seulement du point de vue de la transition écologique mais aussi du point de vue démocratique. Il propose en complément un questionnaire en 6 questions, nous invitant en tant que citoyen.ne.s à nous interroger sur les activités que nous souhaiterions voir remises ou non en marche après la crise.

    Ce webinaire organisé par l’ICPC et animé par Loïc Blondiaux, propose un décryptage de cette proposition de Bruno Latour et une mise en dialogue avec le réseau de la participation.

    https://www.youtube.com/watch?v=3DU2nbKRgmk&feature=youtu.be

    > En savoir plus
  • Mémento – Aide à la pratique de l’enquête publique pendant l’épidémie de covid-19

    Auteur(s) : CNCE - Compagnie nationale des commissaires-enquêteurs

    2019

    Les préconisations, recommandations ou les simples conseils que nous avons retenus permettent de mettre en exergue que les commissaires enquêteurs sont particulièrement responsables et soucieux de la relance de l’économie de notre pays et du respect de la participation du public.
    Ce mémento a été validé par le ministère de la Transitiion écologique et solidaire (CGDD), et nos compagnies territoriales se chargent de le faire suivre aux tribunaux administratifs, préfectures,  conseils départementaux, associations des maires, grandes métropoles etc.
    S’agissant d’un document évolutif, il sera enrichi ultérieurement en fonction des retours qui nous seront parvenus des régions et de l’évolution des mesures de déconfinement.
    https://www.cnce.fr/document/memento-aide-pratique-enquete-publique-pendant-epidemie-covid-19-14-05-2019/6170

    > En savoir plus
  • Fabrique de transition démocratique

    Auteur(s) : Energy cities

    2018

    Ce guide réalisé par Energy Cities présente 18 exemples de participation citoyenne, de gestion collective, de budgets participatifs, de living streets à travers l’Europe et ailleurs. Une belle preuve que les expérimentations de nouvelle citoyenneté existent et donnent des résultats quant à la transition énergétique des territoires.

    L’étude Energy Cities cherche ainsi à cerner :

    • Quels sont les nouveaux modes de gouvernance qui émergent et dans quelle mesure facilitent-ils l’implication des citoyens dans les politiques de transition énergétique ?
    • Comment les municipalités adaptent leurs pratiques pour faire face aux transformations actuelles de la société et quel en est l’impact sur les politiques de transition énergétique ?

    > En savoir plus
  • Pratiques collaboratives et kit de facilitation de l’Atelier collaboratif

    Auteur(s) : Gilles Brieux

  • Environnement, inclusion sociale, démocratie : trois enjeux qui challengent la légitimité de la Métropole

    Auteur(s) : Grand Lyon

    2019

    Dans le prolongement des synthèses prospectives et des analyses sur les clivages de la société réalisées en 2018, la Direction Générale de la Métropole du Grand Lyon a sollicité la Direction de la prospective et du dialogue public pour présenter ses analyses sur les défis à venir lors des rencontres cadres encadrants de chaque délégation, ainsi qu’à la réunion des Directeurs Généraux des Services des communes de la Métropole. Ces rencontres se sont tenues tout au long du mois de juin et début juillet 2019.

    Écrit à trois par Nicolas Lepretre, Jean-Loup Molin et Pierre Houssais, ce texte reprend l’essentiel des idées développées d’abord oralement devant leurs collègues.

    1.Pour la Métropole, deux défis en toile de fond qui l’interpellent sur sa légitimité

    Défi n°1 : Concilier contraintes environnementales et efficacité de l’action

    Défi n°2 : Faire tenir ensemble les différentes composantes d’une société clivée et éruptive

    2. Quand la Métropole doit réaffirmer sa légitimité : l’impératif d’efficacité démocratique

    https://www.millenaire3.com/dossiers/Syntheses-prospectives/Environnement-inclusion-sociale-democratie-trois-enjeux-qui-challengent-la-legitimite-de-la-Metropole

    > En savoir plus
  • Contre la « métropoly-sation » ou pour l’audace démocratique ?

    Auteur(s) : Martin Vanier

    2019

    La métropolisation fait l’objet de nombreuses critiques : elle serait le cheval de Troie d’un capitalisme dé-régulateur mondialisé. Cette approche critique fait malheureusement barrage à une réflexion plus profonde sur les potentiels transformateurs que font grandir les contradictions de l’urbanisation dominante. La métropolisation porte pourtant en elle quelque chose de révolutionnaire : elle peut produire de nouveaux horizons d’émancipation, et devrait permettre la refondation d’une citoyenneté active comme du rôle des élus. Plutôt que de penser contre les métropoles, Martin Vanier invite les gauches à penser la métropolisation dans sa complexité et dans ce qu’elle offre comme terreau pour reprendre l’invention démocratique.

    Métropoles , intercommunalités

     


    > En savoir plus
  • Territoires participatifs

    Auteur(s) : Cerdd - Centre ressource du développement durable

    2020

    Le Cerdd, en partenariat avec plusieurs organismes de la région Hauts de France et d’ailleurs (notamment l’Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne) lance un programme visant à promouvoir la participation citoyenne dans les territoires de la région, dans une perspective plus globale de transition.

    Ce site présente les intentions du programme – engagé en 2020 – et propose des ressources. Il s’enrichira avec l’avancée du programme.

    http://www.cerdd.org/Parcours-thematiques/Territoires-durables/Territoires-participatifs

    > En savoir plus
  • Mobilisation citoyenne : l’urgence d’agir

    Auteur(s) : Hélène Cauchoix

    2020

    Ce dossier de la revue Espaces Naturels n° 69 de janvier-mars 2020 comporte un éditorial d’Hélène Cauchoix, co-présidente de l’Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne.

     

     

     

    http://espaces-naturels.info/feuilletage-espaces-naturels-ndeg69

    > En savoir plus
  • Guide pratique de la démocratie participative locale

    Auteur(s) : Camille Morio

    2020

    Les clés pour mettre en place une démarche de participation citoyenne réussie !

    Cet ouvrage présente les différents outils permettant aux collectivités de mettre en œuvre des démarches de consultation et de participation des citoyens. En effet, il permet de faire le point sur ce qu’il est possible de faire ou non en terme de démocratie participative au niveau local.

    Chaque dispositif est présenté via son cadre juridique et des conseils pratiques pour le mettre en oeuvre. Parmi ceux-ci, retrouvez notamment :

    • la consultation locale ;
    • le budget participatif ;
    • la pétition ;
    • le référendum local ;
    • le conseil de développement….

    Grâce à la présentation détaillée du cadre normatif et de la procédure à mettre en place, la participation citoyenne pourra devenir réalité dans votre collectivité.

    Chapitre introductif

    1. Éléments de droit de la démocratie participative locale
    2. Pratique de la démocratie participative : conseils généraux
    3. Schémas récapitulatifs

    Partie 1 – Les dispositifs communs à toutes les entités locales

    Chapitre 1 – Les dispositifs généraux

    1. Les règles de la consultation ouverte facultative
    2. La consultation locale
    3. Le budget participatif

    Chapitre 2 – Les dispositifs thématiques

    1. Le conseil de jeunes
    2. La commission consultative des services publics locaux

    Partie 2 – Les dispositifs communs à toutes les collectivités territoriales

    Chapitre 1 – La pétition

    1. Position du problème – Un procédé largement défaillant
    2. Droit applicable et bonnes pratiques
    3. Conclusion

    Chapitre 2 – Le référendum local

    1. Présentation générale
    2. Règles de fond
    3. Déroulement

    Partie 3 – Les dispositifs propres à certains types d’entités locales

    Chapitre 1 – Les dispositifs propres aux communes et communs ou partagés avec les EPCI

    1. Les dispositifs généraux (Le comité consultatif et le conseil consultatif ; Le conseil de quartier ; Le comité d’initiative et de consultation d’arrondissement)
    2.  Les dispositifs thématiques (Le conseil citoyen ; La consultation sur la création d’une commune nouvelle ; La commission communale ou intercommunale pour l’accessibilité)

    Chapitre 2 – Les dispositifs propres à certaines entités locales

    1. Le conseil de développement
    2. Le conseil économique, social et environnemental régional
    https://boutique.berger-levrault.fr/ouvrages/collectivites-locales/elections/guide-pratique-de-la-democratie-participative.html

    > En savoir plus
  • Le prix de la démocratie

    Auteur(s) : Julia Cagé

    2020

    Aujourd’hui, dans la plupart des pays, l’idéal démocratique est perverti par le pouvoir de l’argent et par des systèmes injustes et mal conçus de financement des partis et des campagnes. Ce livre fait des propositions innovantes et inspirées de multiples expériences internationales pour mettre fin à ces inégalités politiques qui ne font qu’alimenter les inégalités économiques, et pour que la notion de représentation retrouve enfin toute sa réalité.

    Une personne, une voix : la démocratie repose sur une promesse d’égalité qui trop souvent vient se fracasser sur le mur de l’argent. Financement des campagnes, dons aux partis politiques, prise de contrôle des médias : depuis des décennies, le jeu démocratique est de plus en plus capturé par les intérêts privés.

    Fondé sur une étude historique inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays sur plus de cinquante ans, ce livre passe au scalpel l’état de la démocratie, décortique les modèles nationaux, et fait le récit des tentatives – souvent infructueuses, mais toujours instructives – de régulation des relations entre argent et politique. Il tire les leçons des dérives actuelles et propose pour demain des règles innovantes pour une démocratie retrouvée.

    http://leprixdelademocratie.fr/livre.php#fr

    > En savoir plus
  • Favoriser la participation citoyenne

    Auteur(s) : Judith Ferrando y Puig

    2020

    Comment organiser, accompagner et animer des démarches de dialogue qui associent l’ensemble des parties prenantes et prennent en compte la voix des citoyens dans les politiques et choix publics qui les concernent ?

    Judith Ferrando y Puig, co-directrice de Missions Publiques et co-Présidente de l’Institut de la Concertation et de la Participation Citoyenne répond aux questions de Bastien Engelbach, coordonnateur des programmes de la Fonda.

    https://www.fonda.asso.fr/ressources/favoriser-la-participation-citoyenne

    > En savoir plus
  • L’utilisation du design pour la participation du citoyen à l’action publique

    Auteur(s) : Arthur Abdesselam

    2017

    En quoi le design transforme-t-il la place du citoyen dans l’action publique ?

    1. Pourquoi la question du design est devenue un enjeu pour l’action publique
    2. Les champs d’application : Comment le design fonctionne concrètement dans
      l’action publique ?
    3. Le design : un outil pour renouveler d’une manière générale le processus de participation et de délibération publique ; de manière spécifique pour renouveler la concertation

    Ce travail montrera que de manière générale le design est un outil au service de l’inclusion des personnes dans l’action publique et en particulier qu’il propose un renouvellement des processus de participation en proposant d’impliquer les individus de manière plus poussée.

    Afin de justifier cette idée, le raisonnement sera conduit en trois temps. Tout d’abord, nous poserons le cadre. Nous cernerons les enjeux de transformation contemporaine, nous expliquerons ce qu’est le design, ses origines et ses principes. Nous comprendrons en quoi le design représente une opportunité pour l’action publique et les enjeux liés à son utilisation.

    Nous étudierons ensuite comment le design de l’action publique est mis en place aujourd’hui à travers la compilation de plusieurs études de cas. Cette partie permettre de comprendre ce qu’est aujourd’hui en France le design de service publique et de politique publique, le vécu des parties  prenantes et leur ressenti. Cette partie permettra d’identifier des typologies d’expériences de design, selon la manière dont elles sont conduites, leurs cibles, et leur ampleur.

    Enfin, nous nous questionnerons sur ce qui différencie un processus de concertation d’un processus de design. Nous envisagerons en quoi le design renouvelle les processus participatifs. A cette occasion nous formulerons des préconisations pour utiliser le design en tant que processus participatif.

    Rapport réalisé sous la supervision de Anne Chevrel dans le cadre du Master Ingénierie de la prospective et de la concertation, Sciences Po Rennes


    > En savoir plus
  • Guide de l’innovation centrée usager : petite boussole pour innover avec les usagers

    Auteur(s) : Fabien Labarthe ; Renaud Francou

    2014

    En 2008, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur lançait un nouveau dispositif d’aide à l’innovation, destiné à la fois aux entreprises, aux laboratoires de recherche et aux territoires : PACA Labs.

    Sa particularité? Inciter les innovateurs à expérimenter leurs technologies et services numériques et ce, en impliquant des usagers. Conformément à la philosophie des Living Labs qui sous-tend PACA Labs, deux principes d’action majeurs guident en effet le montage des projets :

    01. impliquer des usagers en tant que co-concepteurs des innovations, au même titre que les autres parties-prenantes des projets

    02. élaborer des expérimentations dites «grandeur nature», implantées dans de véritables situations et contextes d’usage.

    Ainsi, ces cinq dernières années, entrepreneurs, ingénieurs, startupeurs, chercheurs mais aussi artistes ont expérimenté leurs innovations dans diverses situations de la vie quotidienne (hôpitaux, stations de ski, offices de tourisme ou universités…), mobilisant par là même une pluralité de communautés d’usagers (infirmiers, pompiers, abonnés de bibliothèques, personnes âgées ou dirigeants d’entreprise…).

    Cependant, deux ordres de question ont rapidement émergé et se sont posées de manière récurrente aux porteurs de projet :

    01. Qui sont les «bons » usagers ? Comment les identifier et qu’ont-ils à apporter au processus d’innovation? De fait, les innovateurs ne savent pas (ou peu) « travailler avec les usagers » – ce n’est pas leur métier, ils sont d’abord entrepreneurs !

    02. Et quand bien même les entrepreneurs sont convaincus de l’intérêt de cette approche «par les usages », comment identifier les «experts » susceptibles de les aider dans cette démarche? Qui sont de ce point de vue les chercheurs en « sciences humaines et sociales » (SHS) qu’il convient de mobiliser? Et quels nouveaux regards peuvent apporter les designers ?

    C’est de cette double interrogation qu’est née l’idée de ce guide.

    Son but: aider les acteurs qui souhaitent s’engager dans une démarche d’innovation que l’on qualifiera ici d’«ouverte» et de «centrée-usager» à mieux en comprendre le sens, mais aussi à s’outiller en conséquence pour en tirer le meilleur parti.

    A l’instar d’autres initiatives du même type, ce guide propose des orientations et des repères afin de permettre une prise en compte effective des usages et des usagers dans un processus d’innovation, qui se veut à la fois « agile» et « itératif ». Il n’a toutefois pas vocation à fournir une énième recette miracle aux innovateurs – cette
    perspective est vouée à l’échec !

    Et ceci d’autant que demeure une forme d’imprévisibilité consubstantielle aux logiques d’appropriation des biens et des services après leur mise sur le marché ou leur diffusion publique. Il se conçoit plutôt comme une boussole, dont il convient d’adapter les indications à la réalité du terrain et à la physionomie des projets.

    Ce guide se base en premier lieu sur des observations empiriques tirées de plusieurs dizaines d’expérimentations menées dans le cadre du programme PACA Labs. Il s’inspire ensuite de nombreux travaux de recherche et de nouveaux modes de pensée, tels que par exemple les démarches engagées par la communauté scientifique des chercheurs en Computer Supported Cooperative Work (travail coopératif assisté par ordinateur – CSCW), dont la particularité consiste précisément à inviter les
    sciences humaines et sociales et le design dans le travail de conception. Comme l’indique Dominique Cardon : “ le CSCW est ainsi devenu le lieu d’exploration d’une multitude de méthodologies et de dispositifs visant à établir une « conception centrée-usager», «assistée par l’usage », un design, ou mieux un « co-design», «participatif» ou « évolutif» ” (Cardon, 1997 : 22).

    En ce sens, il a vocation à être enrichi dans les années à venir, particulièrement quand il s’agit d’identifier les bonnes méthodes et expertises en Sciences humaines et sociales et en design

    https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/65340-guide-de-l-innovation-centree-usager-petite-boussole-pour-innover-avec-les-usagers.pdf

    > En savoir plus
  • Le livre Civic design

    Auteur(s) : Civic Innovation School

    2018

    Le monde universitaire est en pleine transformation. Son rôle traditionnel de gardien du savoir, qui traite et diffuse l’intelligence, n’a pas inclus une appréciation de l’apprentissage expérimental, personnel et collectif situé sur le territoire. Il est important que ces apprentissages fassent l’objet d’une révision constante en raison de leur résilience et de leur perméabilité aux contextes dans lesquels ils sont générés.

    Le Design Civique (civic design) propose une nouvelle approche du Design en ayant recours à plusieurs disciplines. Il se concentre sur des projets civiques, c’est-à-dire des projets liés à la citoyenneté considérant la communauté en tant qu’acteur politique.

    Il est utilisé afin de concevoir des solutions collectives pour le bien d’une communauté.

    Pour arriver aux résultats attendus, le Design Civique propose de mettre en collaboration les individus – chacun situé dans son espace spécifique – par le biais de différentes méthodes ou processus afin de trouver la meilleure stratégie. On aborde ainsi la notion de Design avec l’ambition de générer l’Innovation Civique.

    Au cours de six dernières éditions du cours, 63 projets ont été développés avec un haut niveau d’innovation, se basant sur le prototypage et l’expérimentation.

    Les contenus issus de ces projets sont très riches et ne sont pour l’instant accessibles qu’aux personnes ayant participé au cours. Le principal objectif de ce livre est donc de partager ce que les participants ont créé au cours des six dernières éditions.

    Le livre Civic Design veut montrer qu’ils existent des nouvelles façons de comprendre et de transformer les territoires, qui mettent en commun l’intellect des citoyens et des differants acteurs locaux.

     

    https://drive.google.com/file/d/1xuGGxm1BbNK4rFWNWr4xMe0AxFPvGMJv/view

    > En savoir plus
  • Design des politiques publiques

    Auteur(s) : La 27e Région

    2010

    À quoi ressemblerait l’action publique si elle était conçue avec et pour les populations ?

    À l’initiative de la 27e région, « labo de transformation publique » des 26 régions de France, cet ouvrage décrit une trentaine de réalisations dans lesquelles les habitants participent à la conception des services publics. Ces projets visent par exemple à ouvrir l’école sur la société, à lutter contre l’isolement rural, ou encore à répondre aux défis énergétiques.

    Les méthodes utilisées puisent dans le design et l’anthropologie, l’innovation sociale et les logiques d’émancipation, la culture technologique et les arts urbains et l’univers du sensible de la créativité.
    À l’origine de cette démarche, il y a le sentiment que le modèle de gestion publique issu des années quatre-vingt n’a pas su se transformer au même rythme que la société.

    http://www.la27eregion.fr/wp-content/uploads/2015/09/design_des_politiques_publiques.pdf

    > En savoir plus
  • De la participation au design thinking, la participation saisie par la nébuleuse des « entrepreneurs militants »

    Auteur(s) : Aurélie Landon

    2015

    Ma recherche porte sur une nouvelle catégorie d’acteurs du processus de fabrique de la ville, les « entrepreneurs militants ». Ils ont en commun d’à la fois mobiliser un certain nombre de revendications issues des mouvements sociaux tout en inscrivant leur registre
    d’action dans une activité entrepreneuriale. Dans le cadre de ma thèse en contrat CIFRE à la Fabrique des Territoires Innovants, j’ai eu l’occasion de participer à la première phase du concours Réinventer Paris. Dans cet article, j’aborderai donc à travers ce cas la façon dont les entrepreneurs militants se saisissent de la participation. Je proposerai tout d’abord de s’intéresser au cadre du concours qui articule les notions d’innovation et de participation à la fois comme vecteur d’amélioration des politiques publiques, mais également d’encouragement à l’entrée de ces entrepreneurs militants dans le projet urbain. Par ailleurs, la littérature sur la participation ne s’est pas beaucoup intéressée jusqu’à présent à la figure de l’acteur entrepreneurial. J’aborderai donc dans un deuxième temps, le dispositif de design thinking de conduite de projet mis en place par la Fabrique, prise comme exemple d’entrepreneur militant en proposant une exploration d’une grille d’analyse sur la participation comme instrument d’action publique.

    thèse intitulée : « Entreprises sociales, innovation et participation. Analyse des initiatives dedéveloppement des territoires
    » sous la direction d’Agnès Deboulet (Professeure Univ. Paris 8
    / UMR LAVUE, équipe Centre de Recherche sur l’Habitat).
    https://www.participation-et-democratie.fr/system/files/a_landon_acte_4eme_jd_gis_participation_democratie_1.pdf

    > En savoir plus
  • L’implication des citoyens. Retour d’expérience de la Commune de Loos-en-Gohelle

    Auteur(s) : Ville de Loos-en-Gohelle (Jean-François CARON, Julian PERDRIGEAT, Geoffrey MATHON et Antoine RAYNAUD)

    2020

    Loos-en-Gohelle est une commune de 6500 habitants qui a fait le pari de la résilience par la culture et le développement durable après le choc de la fermeture des mines. La méthode s’appuie sur la participation systématique des habitants, qu’elle considère comme des acteurs engagés dans la transformation de la ville.

    Loin d’être un supplément d’âme, l’implication habitante est centrale. Il ne peut y avoir de transition écologique sans transition économique, ni de transition économique sans transition démocratique.

    Cette méthode et cette expérience constituent un «patrimoine collectif immatériel» que le présent référentiel tente de cristalliser et de partager. Il vise à en expliquer les fondements méthodologiques et conceptuels, à en raconter la trajectoire et à en évaluer la portée. Il étudie ce par quoi la commune est passée, quelles ont été les mesures mises en place, les réussites et les limites afin d’en tirer des conclusions utiles, pour elle-même et pour d’autres.

    https://www.loos-en-gohelle.fr/wp-content/uploads/2020/04/Re%CC%81fe%CC%81rentiel-loossois-de-limplication-citoyenne-Version-30-mars-2020.pdf

    > En savoir plus